Amateurs de bières, il est temps d’agir contre le réchauffement climatique. ( N° 1924 )

Publié le par Quinquine1159

 Une étude très sérieuse, publiée par la revue anglophone Nature Plants annonce que le changement climatique menace la bière.

Cette révélation troublerait-elle la bière ?

Cette révélation troublerait-elle la bière ?

Avec l’augmentation des vagues de chaleur et des sécheresses, la production d’orge pourrait diminuer. Qui dit moins d’orge, dit aussi moins de bière, puisqu’il s’agit d’un ingrédient essentiel à la production de cette boisson alcoolisée.

D’après les calculs des scientifiques, dans les années à venir, les pertes moyennes d’orge pourraient varier de 3 % à 17 % en fonction des épisodes climatiques.

L'orge dont on extrait les grains pour faire la bière

L'orge dont on extrait les grains pour faire la bière

Et, pour les producteurs, la priorité n’est pas à la bière.

Selon l’étude, l’industrie de la bière consomme environ 17 % de la production mondiale d’orge. Le reste sert à nourrir les bêtes. 

En cas de forte baisse des rendements d’orge, les animaux seront la priorité.

L'orge sert à l'alimentation des bovins.

L'orge sert à l'alimentation des bovins.

La production de bières ne cesse pourtant d'augmenter depuis des années.

Mais d’après les différents schémas étudiés par les auteurs de l’étude, les sécheresses et les chaleurs «  de plus en plus sévères et de plus en plus graves sous l’effet du changement climatique  » perturberont la consommation de la bière.

Ils indiquent : «  Au cours des événements climatiques les plus graves, en moyenne, les prix de la bière pourraient doubler et la consommation mondiale pourrait diminuer de 16 % .  »

Dans les cas «  extrêmes les moins graves  », l’étude précise que «  la consommation mondiale de bière baisserait de 4 % et les prix monteraient de 15 %  ».

 

En 10 ans la production de bières n'a cessé d'augmenter.

En 10 ans la production de bières n'a cessé d'augmenter.

Continuer à pouvoir déguster une bière fraîche en terrasse l’été, une bonne raison de commencer à s’intéresser au changement climatique.

 

Amateurs de bières, il est temps d’agir contre le réchauffement climatique. ( N° 1924 )

Publié dans lifestyle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Une bonne bière bien fraîche - une mousse comme dit un de mes enfants - c'est sensationnel, enfin, pour moi., surtout en été. Elle aurait été trouvée en Mésopotamie en 6 000 avant J.C. Donc il t a 8 000 ans pour nous. dédaignée par les Romains - car pour eux c'était une boisson de barbares - pardon les Ch'tis - elle revient à l'honneur au Moyen Age sous l'impulsion de Charlemagne. Naissance officielle de la bière. Il faudra attendre la fin du Moyen Âge pour voir l'utilisation du houblon prendre de l'ampleur. Jean sans Peur, duc de Bourgogne, n'a jamais créé un quelconque Ordre de chevalerie du Houblon. Au contraire que le houblon était bel et bien un de ses emblèmes, attesté dès 1392 à l'occasion d'un voyage de Bretagne. Comme chacun de ses emblèmes, il pouvait faire l'objet d'une distribution de colliers de livrée à considérer comme un présent et non comme une appartenance à un soi-disant Ordre de chevalerie. Un édit en 1435 impose cette recette et le mot bière apparaît pour la première fois dans une ordonnance rendue le 1er avril 1435 par Jacques d'Estouville, prévôt de Paris, sous le règne de Charles VII, ordonnance qui réglemente le commerce des cervoises.
Répondre
Q
Je vois que tu es toujours motivé pour des recherches historiques.
J'ignorais que les Romains méprisaient la bière.
Je connais plutôt la bière en peintures ( il y en a beaucoup et par des grands peintres ).
Et je relis volontiers une nouvelle de Philippe DELERM intitulée " La première gorgée de bière". Parce que j'ai le même plaisir que lui et trouve vrai que la première gorgée a une saveur inédite ( et aussi la dernière gorgée que je "liche" au fond du verre !)
C
Il y a vraiment de quoi s'inquiéter chez les amateurs de bière et autres d'ailleurs… Merci de cet exposé explicite Quinquine !
Je te souhaite une belle après midi … automnale désormais par chez nous … fini l'été de la St Martin comme l'on dit !
Nicole
Répondre
Q
On est difficilement optimiste pour l'avenir de la planète.
La bière, on s'en passerait. L'eau par contre c'est la vie.
On va passer à l'heure d'hiver et ... aux vêtements d'hiver !
Bonne continuation à toi.
R
Chaque jour je fais autant que faire se peut
Mais pas en pensant à la bière , j'ai horreur de cette boisson berk
Bonne journée Marie-J
Répondre
Q
Je sais bien, Rose ! Je sais pour les deux choses dont on parle;
Mais, que veux-tu, j'en mets pour tout le monde et comme tu as dit une fois: "Chacun prend ce qu'il peut."
Si on ne s'inquiétait que pour la bière, ce serait un moindre mal. Tu n'as peut-être pas vu en ton absence, mais c'est pour les pommes de terre etc. Avec les inondations ici, c'est pour le vin . Avec la grêle c'est pour les fruits. Avec les insectes c'est pour les arbres etc etc.
Merci pour tout, Rose!