Saint Mandé et la culpabilité ( N° 1.012 )

Publié le par Quinquine1159

Dimanche 15-12-2013, une marche blanche a eu lieu à SAINT-MANDE ( Val de Marne ), à la mémoire d'Adélaïde.

70 personnes environ, majoritairement des femmes, y ont participé, déposant ensuite des fleurs devant la maison, où résidait l'enfant volontairement noyé à Berck sur mer.

Marche blanche, décidée par une femme

Marche blanche, décidée par une femme

Le Maire de Saint-Mandé, qui assistait à la marche, a déclaré :

" Découvrir que , dans une ville cossue, résidentielle, une petite fille puisse ne pas être déclarée, ne pas avoir d'identité, vivre au milieu de nous sans qu'on sache qu'elle existait, c'est un choc."

L'organisatrice de la marche a, quant à elle, déclaré :

" Il faut mobiliser les gens pour les faire réfléchir. Nous sommes tous responsables. Si elle avait pu parler à quelqu'un, ce ne serait peut-être pas arrivé."

( Source Actu Portail orange )

Peut-on forcer une porte close par son propriétaire ?

Peut-on forcer une porte close par son propriétaire ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
De nos jours ne pas parler cela me semble impossible ....

Je ne juge pas ,
je n'en ai pas le droit, ni l'envie
j'ai seulement beaucoup de questionnements , comment peut -on faire du mal à son enfant dans ce pays riches de structures, qui auraient pu l'aider, pourquoi, ne l'a -t-elle pas remise à qui de droit, pour lui donner une chance dans sa vie , un couple l'aurait sûrement adoptée , j'ai beaucoup de peine avec cette triste histoire dont on ne connaître jamais la raison ...
Cela n'a pas de nom ....
Répondre
Q
Mon prochain article ira dans ton sens.
Aujourd'hui, la vie n'a pas beaucoup de valeur pour certains. J'ai lu qu'hier, on a trouvé un bébé dans une décharge et que les éboueurs ont subi un choc.....
C'est l'éducation qui apprend le sens de la vie; des gens ne l'ont pas reçue en héritage.
M
bonjour Marie la pauvre enfant a eu un drole de destin bisous
Marcel
Répondre
Q
Aujourd'hui, on donne la vie, on donne la mort, comme on veut, quand on veut ! Alors voilà...