Les personnages de "La liste de mes envies" travaillent près d'ARRAS ( N° 1.068 )

Publié le par Quinquine1159

Vous êtes près d'Arras

Vous êtes près d'Arras

Le roman de Delacourt que j'ai eu plaisir à lire et dont je continue la lecture avec vous, se passe à Arras.

Quand il y a du travail près de chez soi, c'est formidable. TILLOY les MOFFLAINES, voilà un nom qui parle à la mercière, puisque ce village se situe à seulement 4 kms de chez elle et où "Jo travaille chez HAAGEN DAAZS, depuis l'ouverture de l'usine en 1990. "

L'usine de crèmes glacées Haagen Daazs

L'usine de crèmes glacées Haagen Daazs

Mais, toujours à Tilloy les Mofflaines, " il avait travaillé à l'A.D.M.C., l'usine chimique. Il supervisait la fabrication du chlorure de didécyl ammonium et du glutaraldéhyde."

Le site de l'usine

Le site de l'usine

Voilà, vous savez des choses sur Tilloy les Mofflaines et sur Jo, le mari de la mercière du livre en cours de lecture.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
L'an dernier je redécouvrais cette place. Je la trouve tellement particulière que je l'ai filmée. Lors du montage du film, j'y ai mis, en surimpression, des personnages militaires de l'époque et la célèbre chanson de Fernandel, "L'Ami Bidasse".
Répondre
Q
Bonne idée d'avoir animé un peu cette place. Elle me fait un peu penser à une place de même style , mais avec les maisons colorées, qu'un voyage à Prague et sa région m'a donné de voir. La place servait de décor pour dessins animés et des personnages en carton s'y montraient et se vendaient même en souvenirs. Sans assister aux tournages, on imaginait bien la gaîté inhérente.
R
De Arras, je me souviens des cheminées qui crachaient au loin en passant sur l'autoroute de mes vacances vers le Nord :)je ne m'y suis jamais arrêtée dans cette ville, plus tard ma nièce avait été mutée , prof de français dans un collège classé difficile mais elle ne s'y est jamais faite, elle est vite redescendue .chez nous ..c'était son premier poste ...
Répondre
Q
On dit de la place d'Arras qu'elle est une merveille d'architecture, mais je la trouve triste.
Elle n'est qu'en courants d'air; sa couleur grise et ses pavés glissants me laissaient crispée en la traversant. Je comprends parfaitement qu'un "estanger" n'aime pas cette ville. Elle n'était jamais un but de promenade et mes enfants ne m'en parlent jamais, alors qu'ils visitent partout.
Les premiers postes sont toujours pour vous " refroidir " au sens propre et figuré !
M
bonjour Marie je profitte dun peu de repit pour faire un passage chez mes amis mon programmes est plus que charge jespere que tu passe de bonnes fêtes de paques bisous
Marcel
Répondre
Q
C'est gentil, Marcel et merci. J'ai vu tes occupations et je comprends. Pour moi, c'est le contraire, jours de fête et rien à faire.