L'accueil de DUNKERQUE ( N° 1.O82 )

Publié le par Quinquine1159

Le 15 mai 2014, être arrivés à DUNKERQUE, ce fut d'abord voir le panneau sur fond de ciel bleu.

Tout était bleu

Tout était bleu

Devant le Kursaal, ce jour-là, n'étaient pas attendus les carnavaleux, mais les congressistes. Comme eux réunis.

Devant le Kursaal, le sol est marqué de tous les repères pour les bandes. Nous avons trouvé le nôtre !

Devant le Kursaal, le sol est marqué de tous les repères pour les bandes. Nous avons trouvé le nôtre !

En entrant dans la grande salle des congrès, l'accueil est .. GEANT.

Reuzinne et son fils Piet'je nous attendaient.

Certains étaient surpris, mais nous, non.Certains étaient surpris, mais nous, non.

Certains étaient surpris, mais nous, non.

Tradition oblige: suite au voyage, après le vestiaire et l'attribution des documents, avant le travail, la table proposait le café et la gaufre dunkerquoise. Bienvenue dans le Nord !

C'est à vrai dire, la gaufre qui est typique, parce que le café est national, même si ici il est fort.

C'est à vrai dire, la gaufre qui est typique, parce que le café est national, même si ici il est fort.

Intervint le Syndicat d'Initiative de la ville de DUNKERQUE et sa responsable Isabelle.

Pour la soirée, elle nous offrit la venue du Chœur des Corsaires Dunkerquois. Quand la mer monta, on n'eut pas honte et quand elle descendit, on attendit le "salut à Jean-Bart".

Isabelle avait promis une surprise. Qu'elle soit ici remerciée !
Isabelle avait promis une surprise. Qu'elle soit ici remerciée !

Isabelle avait promis une surprise. Qu'elle soit ici remerciée !

Quand on se montre généreux avec Dunkerque, au point d'y passer une journée facultative supplémentaire, et quand cette journée ouvre sur la Nuit des musées, on a une superbe récompense.

Un quai nous fit croire revenues les délicieuses années, quand les messieurs offraient aux dames des fleurettes.

Cet oeillet du poète voyagera jusqu'à Narbonne, car on ne peut laisser se perdre la poésie.

Cet oeillet du poète voyagera jusqu'à Narbonne, car on ne peut laisser se perdre la poésie.

Instants uniques : le superbe voilier " Duchesse Anne" ouvrit ses portes. Grâce à un remarquable projet pédagogique d'élèves de 4ème avec leur professeur d'une part et grâce à une aimable collaboration franco-allemande d'autre part, ce fut la Grande-Duchesse ressuscitée, qui nous accueillit sur le Grossherzogin Elisabeth, son ancien bâteau laissé aux Français en dommages de guerre.

le superbe 3 mâts " Duchesse Anne", alias " Grossherzogin Elisabeth "

le superbe 3 mâts " Duchesse Anne", alias " Grossherzogin Elisabeth "

Evocation historique de la vie passée en Allemagne et accueil en costumes

Evocation historique de la vie passée en Allemagne et accueil en costumes

Les mousses nous firent découvrir la vie passée à bord et ils la connaissent maintenant mieux que par les livres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Merci de ce gentil témoignage qui nous a beaucoup touché. Ce fut un réel plaisir de vous accueillir chez nous. Nous espérons sincèrement vous recevoir de nouveau dans notre ville.
Répondre
R
Il faut que je cherche, j'ai eu vent par mes nordistes qu'un livre avait été écrit concernant ce pavillon
Ton article est bien tourné avec la pointe d'humour d'une vraie fille du Nord :)
@ bientôt pour la suite
Répondre
Q
Je suis désolée que les géants aient la tête coupée. Et les mousses astiquant le pont ont disparu. J'ai eu un peu de mal avec cet article, car je l'avais mis au brouillon en attente et je n'arrivais plus à l'éditer. Les photos des géants avaient pourtant été réduites au même format que les autres photos. Nous avons eu une chance extraordinaire pour ce séjour avec le temps clément et la nuit des musées en supplément. Nos enfants nous avaient rejoints, car ils adorent Dunkerque et ils y vont à chaque week-end de beau temps.et même de temps moyen.
Bon dimanche à vous tous