C'était... Ce serait... C'est... ( N° 1129 )

Publié le par Quinquine1159

Ce serait le soleil, car c'était la pluie.

C'était le froid, ce serait le Midi.

C'était le labeur, ce serait le loisir.

C'était AUCHEL, ce serait Narbonne mon amie.

C'est mon voisin Pierre parti.

C'est " Où est Suzy, ma chérie ? "

C'est lobotomie et radiothérapie.

C'est "J'ai cru ici, trouver des Ch'tis, des amis ??? "

pour Serge C.

N'oublions pas nos origines .....

N'oublions pas nos origines .....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
ces paroles qui n'appartiennent qu'à toi , ce texte digne d'un poète ! tout cela me touche beaucoup pour les amis malheureux ou dans l'oubli ou l'ingratitude ! !! tu as magnifiquement bien tout resumé ! ton ecriture est à ton image , tout en chaleur et en douceur, marie-jeanne !!!
Répondre
Q
Tu me fais trop de compliments, Maryse ! Pour l'écriture, j'ai déjà dit : je n'ai aucun mérite, on m'a appris. Pour les sentiments, sûrement qu'en vieillissant, ils deviennent plus forts, on a davantage le temps de penser à autre chose que son travail et ses enfants, on a vu tellement de détresse qu'on réalise sa chance, on a été réconforté dans des moments difficiles et on essaie de le rendre .
M
Quinquine montre ici l'écart entre "le rêve de la retraite" et la "réalité de la retraite"; L'âge venant, vient aussi la maladie. La mort touche des proches. L'oubli saisit les anciens amis.
On croit qu'ailleurs il fera meilleur. Ici ou ailleurs, le bonheur est dans le cœur.
Répondre
M
bonjour Marie fini le beau temps les orages sont la je fais vite hihi bisous
Marcel
Répondre
Q
Il faut rentrer le blé ! Hi hi hi hi, je sais qu'il y a longtemps que c'est fait.
Ici, il faut finir de vendanger, mais beaucoup l'ont déjà fait.
G
Cet article pourrait laisser supposer que la solidarité Ch'ti n'aurait pas joué à fond ! J'espère me tromper car j'ai toujours cru que les gens du Nord, par le climat parfois rigoureux, par les corons dus au travail si dur dans les mines, par les "gueules cassées", par les différentes occupations subies toujours en premier, par... tellement de souffrances endurées, savaient faire preuve d'une grande solidarité. Non, ce serait "moche" ici.
Répondre
Q
On est plus ou moins attaché à tel ou telle membre de l'association.
Alors, il y a plus ou moins de membres de l'association qui vous soutiennent dans les épreuves.
Par contre, les moments festifs sont toujours partagés par tous !