Soutien aux agriculteurs nordistes ! ( N° 1263 )

Publié le par Quinquine1159

Pas très original, mais bon.... Les " bradeux " ne seront pas contre cette pub . Ni les paysans cultivateurs.

Et dans les cantines scolaires s.v.p.

Et dans les cantines scolaires s.v.p.

Publié dans Région Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour Marie
des patates il y en aura eu des tonnes de vendues ce week end juste pour toutes les braderies hihi
bisous
Marcel
Répondre
Q
Directement des producteurs aux consommateurs. Tant mieux !
R
Marie-J , le fond de ma réponse ce n'est pas petits ou grands commerçants ( c'est une réponse de normand que tu fais) c'est bouder les légumes et la viande d'ailleurs et ça c'est possible dans tous les magasins et si tout le monde le faisait, ces vautours finiraient pas capituler et respecteraient nos bons agriculteurs , paysans français qui se saignent et ce n'est pas être utopique : c'est possible , d'ailleurs de + en + s'ouvrent des magasins de producteurs ( moi je suis dans la logique de ton billet )
Répondre
Q
A l'hypermarché - où, malgré davantage de temps comme retraitée, je garde mes habitudes de l'époque où je travaillais-, je n'achète que de la viande d'origine française , du beurre de Normandie, du lait de nos montagnes, du fromage corse ou du roquefort Société , d'ailleurs je pense que presque tous les fromages sont d'origine française, mais pas les fraises d'Espagne, ni les tomates du Maroc. Je ne vois qu'un magasin de producteurs dans ma ville, mais bien excentré. Je comprends le problème des agriculteurs car je suis née dans un village de fermes et mon père, petit commerçant d'alimentation, était contre les super et hyper. Mais je ne veux pas passer du temps chaque jour dans les petits commerces, qui d'ailleurs n'existent pas près de la maison. Tout près, je n'ai qu'un SPAR et un CARREFOUR City.
G
Introduite en Europe par les Conquistadors, la "patate" dès le XVIIIe siècle, se répand dans tout le vieux continent, jusqu'aux confins de la Russie. Un véritable engouement se développe pour ce tubercule facile à cultiver et à conserver, et qui permet à l’Europe d'espérer la fin des famines. La culture de la pomme de terre, en libérant le peuple des disettes, renforce les États, nourrit leurs soldats et accompagne leurs armées dans des conquêtes plus lointaines. Elle vient donc de loin; on dit qu'en Amérique du Sud, elle était cultivée il y a plus de...8 000 ans. Elle fût longtemps considérée plus comme une médecine que comme un aliment. Les choses ont bien changé depuis.
Répondre
Q
Je les aime beaucoup. Pour une fille du Nord, c'est normal. On peut les accommoder de beaucoup de façons et je les aime de n'importe quelle façon. Ce n'est pas en "frites" que je les préfère. Pour une fille du Nord, c'est étonnant....
R
La patate oui mais à condition qu'elle soit bien de chez nous :)
Car pour aider les paysans, les agriculteurs, il faudrait aussi penser à acheter français et bouder les articles qui viennent de "Pétaouchnok" expression qui dit que trop de grandes surfaces et magasins à bas prix ne vendent que des produits qui viennent de l'étranger
Perso, mes légumes, je vais chez le petit producteur ( si pas dans mon jardin) la viande chez le boucher de quartier ... et je vais dire qu' à la sortie on a la qualité et ce n'est guère plus cher , d'ailleurs, moi, si j'étais au gouvernement, toutes les aides aux familles seraient allimentaires et ou vestimentaires avec des bons d'achats aux noms des commerçants bien de chez nous , et je pense qu'à la longue, cette mise en place réduirait aussi les abus de fraude , de nos jours il n'y a pas de sottes idées , il ne manque qu'à nos grands penseurs de bien penser ....
Le monde va mal mais à chacun de nous de faire un pas vers sa conscience , et surtout que tous les acteurs de l'Europe marchent dans le même sens avec les mêmes critères de fonctionnement
Bonne soirée Marie-J
Répondre
Q
D'accord, mais dans une grande ville, il n'y a guère de petits commerçants; seul le marché permet d'acheter local.