On n'est pas en mai, mais ! ( N° 1282 )

Publié le par Quinquine1159

Un temps d'automne, idéal pour aller au cinéma. Dommage qu'on ne soit pas encore le 4 novembre, car ce jour-là sortira un film qui nous interpellera. Le réalisateur est un Nordiste. Les scènes ont été tournées en Arrageois et en Cambrésis. On a déjà l'affiche :

" En mai, fais ce qu'il te plaît ", titre équivoque, car la campagne est belle en ce mois.

" En mai, fais ce qu'il te plaît ", titre équivoque, car la campagne est belle en ce mois.

On sera en mai 1940. Pour fuir l'invasion allemande, les habitants d'un petit village du Nord de la France partent sur les routes, comme des millions de Français.

L'exode

L'exode

Dans cet exode, est emmené un enfant allemand, dont le père, opposant au régime nazi, est emprisonné à Arras, pour avoir menti sur sa nationalité.

avoir 9 ans en mai 1940 ....et de plus, être un Allemand visé, en France

avoir 9 ans en mai 1940 ....et de plus, être un Allemand visé, en France

Dans le chaos de la Libération, accompagné par un soldat écossais cherchant à regagner l'Angleterre, le père se lance à la recherche de son fils.

Des souvenirs pour les Anciens, à revivre bientôt sur grand écran .

Publié dans Région Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
mon blog :http://prado74.centerblog.net
Répondre
P
Je découvre votre blog très intéressant ! je viens de créer le mien pour faire découvrir ma belle région de Haute-Savoie, ma ville Annecy , peut-être pourrions nous partager !
cordialement
Répondre
Q
Je vous remercie de votre commentaire. L'écriture est une passion. Le partage la rend encore plus agréable. Je vais volontiers prendre connaissance de votre blog.
A bientôt
M
Bonjour Marie
je ne me rappelle plus avoir été au cinéma il va falloir que j'y songe hihi
bisous
Marcel
Répondre
Q
Je crois qu'on montre dans ce film, l'ampleur de l'exode. On estime à 8 millions le nombre de Français qui se sont jetés sur les routes en mai 1940. Tourcoing ne comptait plus que 700 habitants ! Les Parisiens aussi ont fui. C'est une période sombre , rarement évoquée dans les manuels scolaires. Sur grand écran, cela doit être impressionnant.
R
Je pense que ce film sera un nouveau témoignage et comme tu dis avec les gens du Nord , c'est fou de nos jours plus ça va et moins de film d'amour , on se penche toujours sur ce que l'on ne voudrait surtout pas que ça recommence .
Si je peux j'irais voir ce film
Bonne soirée Marie-J
Répondre
Q
Ce sont peut-être surtout tes jeunes qui devraient voir cette évocation de notre histoire. Dans les films, on la raconte souvent du point de vue militaire ou tactique. Ici, le metteur en scène, dont la famille a connu cet exode et qui l'a entendu raconter dans son enfance, s'est mis dans la peau des gens. D'ailleurs le distributeur n'était pas enthousiaste , car on parle de la France de la débâcle et non de la France glorieuse. Le réalisateur ne voulait pas faire une reconstitution historique, ni un documentaire, mais un drame humain.