Beaucoup de "poilus" ne sont pas revenus ( N° 1288 )

Publié le par Quinquine1159

La commune d' AVELIN Nord, est répartie sur plusieurs hameaux, dont celui d'ENNETIERES. Habitants d'ici, comme d'ailleurs, des poilus ne sont pas revenus. Chaque année, le 11 Novembre le rappelle aux jeunes et aux moins jeunes. Monsieur le Maire se retrouve au pied du Monument aux Morts, accompagné du Conseil municipal.

Monsieur le Maire d'AVELIN, au hameau d'ENNETIERES, le 11 Novembre 2015

Monsieur le Maire d'AVELIN, au hameau d'ENNETIERES, le 11 Novembre 2015

Les familles ayant perdu un ancêtre entonnent la Marseillaise, après la traditionnelle minute de silence.

Ceux d'Avelin, qui se souviennent et se déplacent

Ceux d'Avelin, qui se souviennent et se déplacent

Certaines dépouilles sont enterrées au cimetière d'Ennetières les Avelin. La Municipalité fait entretenir leurs tombes et les fleurit en novembre. Il y a là sept jeunes du village, dont deux frères. Cette année, la couleur pourpre des chrysanthèmes évoquait bien le sang des champs de bataille de la guerre 1914-1918.

 7 poilus d'Ennetières les Avelin reposent ici.

7 poilus d'Ennetières les Avelin reposent ici.

 Chaque 11 novembre, leur soeur Ismérie pleurait ses deux frères FRANQUET .

Chaque 11 novembre, leur soeur Ismérie pleurait ses deux frères FRANQUET .

DESBONNET, LEFEBVRE, LEGRAND, DEGAND, DELANNOY, on ne vous oublie pas.
DESBONNET, LEFEBVRE, LEGRAND, DEGAND, DELANNOY, on ne vous oublie pas.
DESBONNET, LEFEBVRE, LEGRAND, DEGAND, DELANNOY, on ne vous oublie pas.
DESBONNET, LEFEBVRE, LEGRAND, DEGAND, DELANNOY, on ne vous oublie pas.
DESBONNET, LEFEBVRE, LEGRAND, DEGAND, DELANNOY, on ne vous oublie pas.

DESBONNET, LEFEBVRE, LEGRAND, DEGAND, DELANNOY, on ne vous oublie pas.

Certains soldats sont revenus, mais mutilés, tel Paul DESPRETZ, grand invalide de guerre.

Certains ne sont même pas partis et ont trouvé la mort dans leur village, tel le jeune Vincent LESSART, tué dans l'explosion d'une mine, avec laquelle il pensait jouer. De ce petit hameau : 3 victimes civiles.

23 noms de morts au combat sont gravés sur le Monument aux Morts. Pendant plusieurs jours encore, la gerbe de fleurs témoignera de leur bravoure de combattants et sera, pour les passants, comme une lueur d'espoir de garder la liberté si durement acquise.

Ma grand-mère aurait pu être cette femme qui pleure, mais je ne serais pas ici pour vous le dire.

Ma grand-mère aurait pu être cette femme qui pleure, mais je ne serais pas ici pour vous le dire.

Publié dans Région Nord

Commenter cet article

Garsdusud 21/11/2015 19:03

Bravo pour ce reportage sur une cérémonie à la fois simple et émouvante. Vos photos, toujours bien cadrées, illustrent bien ce devoir de mémoire dont on nous parle beaucoup. Je suis par ailleurs frappé par la justesse de vos commentaires, encore plus par les temps qui courent. En regardant de plus près vos clichés, on croirait presque entendre la Sonnerie aux Morts puis la Marseillaise. Encore une fois bravo et continuez à nous raconter cette relation Nord-Sud.

Quinquine1159 21/11/2015 19:10

Merci de tes félicitations.
J'ai eu l'occasion de vivre intensément cette relation Nord-Sud et d'emporter mes photos, prises sous le soleil et avec de belles couleurs d'espérance.

Damien 21/11/2015 12:08

Merci, Madame, pour votre article.

Rose63 18/11/2015 21:53

Très bel hommage Marie-Jeanne
Je pense que cela à dû être émouvant pour toi et les tiens
Pour ma part, au défilé dans ma ville lors du discours , je ne sais pourquoi, l'espace d'un instant, j'ai pensé à vous deux que je savais dans le Ch'Nord pour cette journée de souvenirs
Je passais ce soir au hasard car je ne reçois pas tes NL , c'est la période sans
Je vais me ré-inscrire pour la x ème fois :)
Bonne soirée