Bansky et les migrants de CALAIS ( N° 1297 )

Publié le par Quinquine1159

Considéré comme l'un des plus grands artistes du Street Art, Bansky a réalisé 3 œuvres sur les migrants de Calais.

1) A l'entrée de la "jungle", le Britannique a représenté Steve Jobs, créateur d'Apple, avec un baluchon sur l'épaule et un ordinateur des années 80 à la main. L'entrepreneur est fils d'immigrés syriens et il a pu entrer aux Etats-Unis. Aujourd'hui, mondialement reconnu, il paie 7 milliards d'impôts à l'état !

L'oeuvre de Bansky, près des tentes de migrants, qui avouent ne connaitre ni Steve Jobs, ni Bansky

L'oeuvre de Bansky, près des tentes de migrants, qui avouent ne connaitre ni Steve Jobs, ni Bansky

Près du beffroi de l'Hôtel de Ville de Calais, sur un mur, Bansky a pastiché l'œuvre de Géricault " Le radeau de la Méduse ". A la place du navire l'Argus récupérant les naufragés de la Méduse, on voit un car-ferry inaccessible aux migrants.

Le ferry dessiné ici, est indifférent à l'appel des migrants évoqués sur le radeau.

Le ferry dessiné ici, est indifférent à l'appel des migrants évoqués sur le radeau.

Sur un poste-secours de la plage de Calais, on peut voir la 3ème œuvre dédiée. Un enfant, cheveux au vent, une valise posée à ses pieds, regarde avec une longue-vue vers les côtes d'Angleterre. Un oiseau - vraisemblablement un corbeau- est posé sur la longue-vue.

Inaccessible Angleterre !

Inaccessible Angleterre !

Madame Bouchard, Maire de Calais, a demandé aux Services Techniques, de protéger ces œuvres au moyen d'un plexiglas, au moins. Une œuvre de Bansky peut valoir plusieurs centaines de milliers d'euros. Encore faudrait-il l'emporter...

Publié dans Région Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
C'est le genre de peinture que je n'apprécie pas trop, sauf celles en trompe l'œil qui redonnent du cachet à certains immeubles. Ces peintures n'effacent pas les problèmes de Calais, ville où je ne voudrais surtout pas habiter en ce moment et dont je plains les habitants
Répondre
Q
Les trompe l'œil sur les façades sont souvent colorées et c'est sûrement déjà important dans ton appréciation.
Les problèmes ne sont pas moindres, comme tu dis, mais font reparler de Calais une fois de plus et, à force d'en parler, peut-être que les gens vont s'y habituer, mais pas les habitants, ni les touristes.
M
Bonjour Marie
c'est vraiment joli j'aime beaucoup la deuxième
bisous
Marcel
Répondre
Q
Les 3 dessins sont très parlants. Celui de Steve évoque le passé, celui du radeau montre bien le présent. Quant à l'enfant regardant l'Angleterre, pourquoi ne donnerait-il pas un espoir pour l'avenir !
Moi, j'aime beaucoup celui de l'enfant, même s'il y a le corbeau de malheur.
R
Qu'en penses-tu toi ?
On garde par ce que ça vaut une valeur marchande ??? certains artistes de rue ont aussi du talent et là on dégage sans prendre de précaution , ...
Je te souhaite une belle soirée
Répondre
Q
Je pense qu'on garde, aussi, parce qu'il y a un symbole fort envers les migrants. On n'a pas parlé autant des précédentes peintures de Bansky, qui étaient on ne sait même pas où.