Notre professeur d'histoire est mort ( N° 1347 )

Publié le par Quinquine1159

Il était nôtre, à nous les Français, à nous les anciens. Nôtre aussi à nous les Ch'tis. Car, en 1925, Alain DECAUX était né à LILLE.

Dommage que nos jeunes soient téléspectateurs quasi exclusivement de séries policières ou de matches de rugby ou de foot, voire de Koh Lanta ou The Voice. Dommage qu'ils soient branchés en permanence sur leur smartphone. Quand ils sont cloués au lit, passent-ils les longues heures avec un roman ?

Jeune, Alain Decaux dut sa vocation à la lecture en chambre. Il a dit: " Je ne saurais jamais si Monte-Cristo m'a sauvé la vie, mais je lui dois ma passion pour l'Histoire."

Adulte, Alain Decaux fut l'ECRIT, la VOIX et l'IMAGE de l'Histoire. On doit 60 ouvrages à cet écrivain, dans son domaine. Conteur, son art fut d'évoquer le passé, comme s'il le vivait en direct. Ses nombreuses émissions télévisées ( "La caméra explore le temps", "Alain Decaux raconte" ... ) mirent l'Histoire à la portée de tous.

Nous pleurons un passionné qui a passionné toute sa génération. Ceux qui lui doivent une passion pour l'Histoire le remercient. L'Académie Française l'honora et nous l'honorons de notre respect endeuillé.

Nous sommes fiers de cet enfant du Nord.

Nous sommes fiers de cet enfant du Nord.

Publié dans Région Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Ses remarquables émissions télé étaient passionnantes, tellement passionnantes qu'elles furent certainement le facteur déterminant de carrières de profs d'histoire, de chercheurs, etc...Variées, racontées avec verve et un grand sens de la pédagogie, elles intéressaient tous les publics, sachant démonter le mécanisme de faits historiques. Les bonnes questions étaient posées lorsqu'un mystère ou une énigme planait. Avec son complice, André CASTELOT, ils surent intéresser petits et grands. Oui, ce fût un grand monsieur que nous regretterons encore plus demain, car son sens de l'histoire montrait la voie d'un avenir pas toujours rose. Pardon pour la lectrice dont le prénom est Rose, prénom beau comme la fleur.
Répondre
Q
Je suis sûre que Rose te pardonnera, d'autant qu'ensuite tu lui jettes des fleurs, des roses bien sûr. MDR
Je crois que tu as suivi beaucoup d'émissions télévisées animées par Alain Decaux, car tu les analyses bien. Et apparemment tu les as appréciées. C'était un duo avec André Castelot effectivement.
R
Je savais qu'il était de Lille et ils en ont parlé hier soir à la télé aussi
C'EST CERTAIN QUE LEs PROfs ONT DU CHEMIN à FAIRE SURTOUT DE NOS JOURS , la motivation n'est pas au RV dans les deux camps , et en plus les programmes .......non, je préfère stopper ici :)
Bon lundi Marie-J
Répondre
Q
L'Histoire n'est pas la priorité de l'actuelle Ministre ! Heureusement que, la nature ayant horreur du vide, d'autres que les enseignants s'en emparent : les films, les revues, les jeux, des conférences, des associations, des reconstitutions. On s'intéressera toujours à l'Histoire parce que dedans, il y a des histoires, celles de peuples, d'hommes et de femmes, de lieux, qui ont fait notre passé. Les journées d'hier, d'avant-hier... sont rentrées dans le passé, donc dans l'Histoire. Et puis : qui n'aime pas les histoires ?
C
Je suis triste; j'aimais ses récits.
Répondre
R
Je m'attendais à cet hommage de ta part à la hauteur de ce qu'il était
C'était quelqu'un de grand
Bonne soirée Marie-Jeanne
Répondre
Q
Personnellement, il ne m'a pas rendue accro à l'histoire, c'était trop tard, l'école m'en avait fait une matière ardue, à chiffres et noms difficiles à retenir pour ma mémoire.
J'ignorais qu'Alain Decaux fut Lillois.
Bonne semaine, Rose