Il a fallu le faire ( N° 1402)

Publié le par Quinquine1159

La digue de Malo est donc reconstituée en vue du tournage du film "DUNKIRK", comme on l'a vue dans un précédent article. Pour ce faire, l'artisan Guy Belegaud avait été délégué à Dunkerque, par le réalisateur du film américain, pendant 3 semaines.

Chef décorateur revenu d'Honolulu tout exprès

Chef décorateur revenu d'Honolulu tout exprès

Guy nous a donné quelques photos expliquant les travaux . Il a dirigé son équipe de 50 charpentiers, assemblant 7.000 poutres. Celles-ci venues des Vosges, furent assemblées par 20.000 pièces métalliques.

Au sol , une des pièces

Au sol , une des pièces

Une construction demande toujours du soin, qu'on travaille le bois ou le tissu ou la pierre ou... L'élaboration rend confiance et redonne de la patience.

Dans l'enfance, les Lego et les Mécano ont développé des talents manuels, et provoqué des vocations artisanales.
Dans l'enfance, les Lego et les Mécano ont développé des talents manuels, et provoqué des vocations artisanales.
Dans l'enfance, les Lego et les Mécano ont développé des talents manuels, et provoqué des vocations artisanales.
Dans l'enfance, les Lego et les Mécano ont développé des talents manuels, et provoqué des vocations artisanales.

Dans l'enfance, les Lego et les Mécano ont développé des talents manuels, et provoqué des vocations artisanales.

Les appareils aident les hommes dans la manutention. De nos jours, les ordinateurs ont même été au départ de la création. Chaque jalon de la chaîne est indispensable.

La grue, le bateau... avec lesquels on construit toute une histoire
La grue, le bateau... avec lesquels on construit toute une histoire
La grue, le bateau... avec lesquels on construit toute une histoire

La grue, le bateau... avec lesquels on construit toute une histoire

Faire et défaire, c'est l'occupation de l'homme, car la nature agit elle aussi et son travail, pour le bois, c'est la destruction. Donc cette œuvre, qui fera bien pour les Dunkerquois l'objet d'une balade, sera démolie après le tournage du film. Le bois ne résiste pas à l'eau et, de plus, la mer fera son travail de sape.

La force, la fatigue, l'usure, le temps, l'imagination, le partage, on ne voit pas tout au cinéma.

La force, la fatigue, l'usure, le temps, l'imagination, le partage, on ne voit pas tout au cinéma.

Publié dans Région Nord

Commenter cet article

prado 74 12/05/2016 11:56

Bonjour chère quinquine,
j'apprends bcp de choses sur le Nord que je ne connais absolument pas

J'ai fait un article sur ND de Myans qui devrait bien t'intérésser compte tenu du com que tu m'as laissé dernièrement

Quinquine1159 12/05/2016 19:16

Je m'en vais voir cela tout de suite et te dirai ce que j'en pense.
Le Nord a beaucoup souffert de la guerre, vois-tu. Les Américains, qui font ce film, sont très friands de ce genre de reconstitution. Et nous, cela nous prend aux tripes.
Tu es très gentille de lire et de commenter souvent. Merci.

Gisbel 11/05/2016 16:48

Bravo pour ton reportage, c'est tres bien

Mais Guy n'est pas venu que pour 3 semaines, c'est pour au moins 5 mois


tu as du voir la voix du Nord, les travaux dans Dunkerque pour le tournage

Bises

Quinquine1159 11/05/2016 19:16

Je sais que le tournage n'a pas commencé, mais je ne savais pas que Guy resterait pendant ce temps là.
Ce sera la bonne saison et il reviendra sûrement vous voir au moins une fois.
Merci pour ton commentaire et à Guy pour les photos.

marcel 11/05/2016 07:07

bonjour Marie
tout cela coute une fortune mais après ils vont récupérer cela avec les entrées au cinéma en tout cas ça fait travailler des gens
bisous
Marcel

Quinquine1159 11/05/2016 10:00

Ne pas s'étonner qu'une place de ciné coûte cher. Mais les Américains n'y vont pas à la petite cuiller. Tu imagines que le chef décorateur est venu d'Honolulu où il travaille, pendant 3 semaines à Dunkerque pour surveiller les travaux ! Mais il en a profité pour venir faire un bisou à sa maman, ce n'est pas si souvent.