Le Musée de la Dentelle de Calais offre un rêve de petite fille à Anne-Valérie HASH ( N° 1414 )

Publié le par Quinquine1159

Le Musée de la Dentelle à CALAIS, nous a déjà attirés souvent, du moins en images.

Anne-Valérie HASH est une jeune styliste française, créatrice de Haute couture et de Prêt à porter. Pourtant déjà nommée " Chevalier des Arts et des Lettres ", elle avoue qu'exposer à Calais est pour elle, comme réaliser un rêve de petite fille.

Affiche de l'actuelle exposition de la styliste, au musée de la Dentelle à Calais

Affiche de l'actuelle exposition de la styliste, au musée de la Dentelle à Calais

Pourquoi avoir donné à son exposition de couture le titre "DECRAYONNER" ? Elle répond: " J'ai voulu détailler la création d'une couturière, qui n'aborde pas le travail de couture par le crayon, mais par le ciseau et l'aiguille. S'il y avait crayon, ce serait plutôt la trace d'une craie de tailleur."

Les toiles crayonnées sont des brouillons de vêtements et sont rarement exposées.

 Toile crayonnée

Toile crayonnée

Les modèles visibles surprendront. Des coupés francs, des frangés inachevés, des effilochés laissent place aux bords dentelés et à l'incrustation.

Mode jeune, mode avant-gardiste quelquefois

Mode jeune, mode avant-gardiste quelquefois

Les couleurs, quasiment exclusivement utilisées par la créatrice, sont le noir, l'ivoire, le blanc. Alors la lumière entre avec le vêtement et l'ombre joue avec les déplacements.

Le Musée de la Dentelle de Calais offre un rêve de petite fille à Anne-Valérie HASH ( N° 1414 )

La matière de prédilection de la styliste est la dentelle tissée. Ici, on verra l'étendue des possibles , auxquels peut se prêter cette matière noble.

Dentelle incrustée pour ce chemisier

Dentelle incrustée pour ce chemisier

Anne-Valérie HASH fait un usage varié et quelquefois très subtil, de la dentelle. Pour ce chemisier, elle l'ajoute aux plissés et aux bouillonnés, qu'elle affectionne.

Le Musée de la Dentelle de Calais offre un rêve de petite fille à Anne-Valérie HASH ( N° 1414 )

L'artiste incarne un équilibre entre tradition et modernité. Le musée a donc élargi l'usage de la dentelle, souvent localisé à la lingerie. L'exposition est, comme toujours avec la dentelle, mais ici de façon non exclusive, un grand hommage à la féminité.

Robe bien traditionnelle

Robe bien traditionnelle

Charme de la féminité

Charme de la féminité

Avec tous ces modèles, le but est de nous faire rêver et d'éveiller en nous, curiosité et intérêt. Si le nom de Calais ne fait pas rêver, le Musée de la Dentelle, lui, a bien décidé de vous intéresser à Anne-Valérie HASH, ne serait-ce qu'en vous surprenant.

Rêve ? Intérêt ? Surprise !

Rêve ? Intérêt ? Surprise !

Publié dans Région Nord

Commenter cet article

Rose63 04/06/2016 18:52

Contrairement à d'autreS quand je pense Calais , Je pense dentelle, froufrou et surtout classe , pour le reste je laisse les médias noircir leurs pages
Tpn billet valorise la ville
Bonne soirée Marie-J

Quinquine1159 04/06/2016 21:44

Je pense comme toi pour la dentelle , je n'en vois pas trop sur ces images.
Quant aux migrants, Calais n'est plus un cas isolé.
Il faut toujours faire parler de soi et les medias moulinent, c'est leur job.
Bon dimanche

Garsdusud 01/06/2016 19:23

Calais, ville réputée par ses 6 bourgeois épargnés par le roi d'Angleterre suite au siège qu'elle subissait, ville réputée pour la richesse de sa dentelle. J'ai suivi, il y a de nombreuses années, un remarquable exposé fait par un grand spécialiste nous expliquant qu'au début la dentelle était un produit de luxe destinée aux classes riches de la société. Puis, avec la révolution industrielle, elle devint un produit plus accessible à tous. Mondialement réputée pour sa finesse, la richesse de ses fonds et la variété de ses motifs, la dentelle de Calais a su s’adapter aux modes de vie et aux aspirations des clients actuels, restant un modèle prisé et vendu dans toutes les grandes métropoles du monde, notamment New-York, Boston, Chicago. Espérons que les déboires actuels subis par la ville "envahie" ne viendront pas entacher cette réputation.

Quinquine1159 01/06/2016 19:41

Ce grand spécialiste s'appelle Serge. J'ai vu son exposé. Il m'a tout appris des machines qui vinrent d'Angleterre.
La dentelle reste un luxe. Le Gotha, les vedettes, les artistes, s'en servent, heureusement. Pour nous, il reste la lingerie, mais quand même très chère.
Les touristes viendront-ils à Calais cette année ? Une image sera plus forte que celle de la dentelle, je le crains.

marcel 01/06/2016 07:10

Bonjour Marie je pense que calais c'est le pays de la dentelle elle abien fait d'exposer la
bisous
Marcel

Quinquine1159 01/06/2016 10:47

C'est vrai, mais on retient surtout autre chose de Calais !
La styliste est davantage connue à Paris sûrement.
Merci de ton passage bien fidèle.