Tradition ( N° 1437 )

Publié le par Quinquine1159

Juillet voit les Ch'tis du Narbonnais sacrifier à une dure tradition : celle de la rencontre autour des moules-frites. Ils font d'ailleurs appel à des bonnes volontés pour aider à la préparation du matériel, les sarments pour le feu, les chaises, les tables, les nappes, le découpage des melons offerts en entrée. Pour les frites, ils ont une spécialiste et pour les moules aussi, deux courageux par cette chaleur. Quant aux couverts, chacun amènera les siens, même s'il y a bien des assiettes en carton en stock; mais vous avez vu des moules dans des assiettes en carton, vous ?

Tradition ( N° 1437 )

De tous temps, dans le nord, pardon dans les Hauts de France, les moules ont été un plat très apprécié. On mangeait les produits du terroir, c'est-à-dire de la mer voisine. Un mineur du Pas-de-Calais a d'ailleurs retrouvé sur les murs d'une mine, des graffiti qui le prouvent. S'ils ont laissé les coquilles fossilisées, comme on peut à Port-la-Nouvelle voir les fossiles d'huîtres, on le croira ! LOL

Cha alors !

Cha alors !

Alors, d'u qu'ch'est qu'on court dimanche 17 juillet ?

Tradition ( N° 1437 )

Publié dans Région Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
coucou quinquine
j'aime les frites et dès que je le peux, j'en mange mais les moules berkkkkkk
je vis dans une région de montagne et tout ce qui est crustacés, je n'aime pas....
j'aime ma truite des rivières.... ah nos spécialités régionales
bonne journée
Répondre
Q
Bonjour Prado. Me voilà revenue du Futuroscope. Donc je n'ai pas pu aller manger des frites avec les Ch'tis.
Je comprends qu'on aime la nourriture de sa région; vos truites doivent être fraîches; je les aime aussi, je les achète roses, mais d'où viennent-elles ?
Nous n'avons pas apprécié les spécialités de la Vendée, la brioche vendéenne est une brioche comme les autres, les haricots sont la nourriture de base du paysan qui les a toujours cultivés sur les marais asséchés, avec le jambon : overdose !. Evidemment les fruits nous ont manqué, nous qui vivons dans des terres fruitières.
A bientôt ( j'ai donné mon ordi à réviser en mon absence )
R
Mais tu as raison Marie-J
TRANSCRITS SUR LE PAPIER
les sentiments...
ça se vit ça ne s'orthographie pas
Répondre
Q
Bonjour Rose. Comme pour toi et comme pour tout le monde, le Puy du Fou a été géant.
M
Bonjour Marie
Ha ces moules frites spécialité des chtis bientôt on va en retrouver des tonnes de coquilles devant les restaurants aux brocantes hihi bisous
Marcel
Répondre
Q
A Lille, tu as su que le restaurant qui en avait fait sa spécialité a fermé. Mais la braderie aura-t-elle lieu ? L'opinion de Martine sera-t-elle déterminante ?
R
Moi je veux bien me mettre les pieds sous la table,
et juste une question à l'instit
La semaine dernière , j'ai lu
Depuis les rectifications orthographiques, le pluriel des noms dits ’empruntés’, c’est-à-dire provenant de langues étrangères, est plus simple:

On écrit
Un graffiti – des graffitis

un ravioli- des raviolis

un scénario – des scénarios

un maximum- des maximums

un média- des médias.

Bref, on ajoute un s sans se soucier du fait que la forme était déjà un pluriel dans la langue d’origine
Zut, c'est koiiiiiiiiii S pas S ??? JE M'BIDONNE
Répondre
Q
Je n'ai pas lu les rectifications orthographiques et je m'en moque absolument. Je continuerai à écrire comme je le sens, car c'est à l'instinct que j'écris et même pas comme j'ai appris.