C'est du passé, n'en parlons plus ( N° 1480 )

Publié le par Quinquine1159

" C'est du passé, n'en parlons plus." Voilà ce que chantait Edith Piaf, mais bien sûr, elle parlait des amours mortes.

Le croquis suivant est du passé. Oui, le jour des morts, étant petites filles  nous accompagnions nos parents sur les tombes familiales, pour les fleurir. Aujourd'hui, 3 fêtes se succédant sur 3 jours, les jeunes retiennent surtout la fête. Déjà que les adultes confondent la Toussaint le 1er novembre avec le Jour des morts le 2 novembre, comment voudrait-on, maintenant qu'Halloween s'est invité le 31 octobre, oui comment voudrait-on que les enfants voient autre chose que les squelettes et les fantômes pour s'en amuser ? Où sont les grands-parents, les parrains et marraines ? C'est du passé !

Initiation au questionnement

Initiation au questionnement

Beaucoup ont laissé ailleurs les caveaux; les Nordistes arrivés dans le Sud les ont laissés là-haut, les expatriés en pays étrangers les ont laissés en terre de France et ne peuvent se recueillir qu'en eux-mêmes.

C'est du passé, n'en parlons plus ( N° 1480 )

Pensons aux migrants qui ont péri en mer, aux soldats laissés sur les champs de bataille. Aucun caveau ne peut fixer le souvenir de leur famille. Alors des municipalités commémorent . Elles sont bien, comme le signifie le mot commémorer, dans "la mémoire avec" tous les défunts et avec tout le monde des vivants.

Le 11 novembre, toutes les communes de France et des Hauts de France, reliront les noms inscrits sur les monuments aux morts, les noms de ceux qu'elles appellent " leurs enfants" morts pour la France.

Le 2 novembre, la commune d'AVELIN se souvient aussi, fidèlement, de la gestion de ses anciens maires et pour leur dire "merci", fait porter sur leur tombe ce que là-bas on appelle "une potée". C'est du passé, on en parle avec nos enfants et petits-enfants. 

La pensée du Conseil municipal pour les prédécesseurs

La pensée du Conseil municipal pour les prédécesseurs

Commenter cet article

Garsdusud 03/11/2016 15:55

C'est vrai que les jeunes de maintenant, jeunesse qui vit dans un pays en paix, jusqu'à quand d'ailleurs?, ne connaissent pas ou mal le sacrifice de sa vie, jusqu'à la mort si nécessaire, au service d'autrui et de son pays. Ils sont capables - je n'en doute pas pour voir des exemples autour de moi- de se dépenser pour autrui, mais iraient-ils jusqu'au sacrifice ultime si nécessaire dans le monde matérialiste dans lequel nous vivons ? Je ne suis pas sur que mes petits-enfants aient vu une seule fois en venant en vacances, les tombes de leurs aïeux. Bouleversant ce commentaire et ces photos, notamment celle d'une tombe fleurie par le maire, si j'ai bien compris. Une tombe d'un particulier, d'un ancien élu ? Il serait intéressant de le savoir.

Quinquine1159 03/11/2016 18:11

Tu n'as pas lu jusqu'au bout car je disais que c'est un hommage aux anciens maires.
Perso, j'aime la statue de la femme recueillie.

Rose63 02/11/2016 21:01

Un coucou
Marie-J
J'ai à peine du réseau pour vite écrire
@+

Quinquine1159 03/11/2016 18:08

Oh.! merci, j'espère que cela va vite s'arranger.