Le Figaro Week-end du 05 février 2017 l'appelle: "L'autre Ch'tie Macron" ( N° 1531 )

Publié le par Quinquine1159

Pour clore la trilogie de mes articles sur Emmanuel Macron, il me faut parler d'une femme, à laquelle le journal a consacré 1/2 page : Françoise Holder.

Françoise Holder de nos jours

Françoise Holder de nos jours

Françoise Holder est née dans le Nord, en 1943. Sa "success story" (dixit) commence par une histoire d'amour entre la jeune fille et un jeune homme, lui aussi enfant des Hauts de France : Francis Holder. Elle se souvient de ses vingt ans quand, je cite, il lui parlait du parfum du pain et du croustillant des baguettes et rêvait de devenir boulanger industriel, voulait des usines, avait un grand fantasme qui était d'avoir des cheminées.

Alors, elle se retrouve derrière le comptoir d'une petite boulangerie de Lille, rachetée par ses beaux-parents. 

On peut l'imaginer comme cela.

On peut l'imaginer comme cela.

Pendant 12 ans magistrate consulaire au Tribunal de Commerce de Lille , membre actif du MEDEF, elle ne fait pas les choses à moitié et devient chef d'entreprise de ce groupe familial, devenu la SAS Holder. Elle dit n'aimer rien tant que ces périodes du Far-West où l'on démarre de rien. Elle admirait Gérard Mulliez quand il posait des boîtes de petits pois dans son premier Auchan. Elle connut Paul Dubrule installant son premier Novotel,  dans un champ au milieu de nulle part, pas loin de l'aéroport de Lille-Lesquin. 

Aujourd'hui, le groupe Holder est l'une des plus belles réussites de ces dernières années. On y compte les boulangeries PAUL, que l'on trouve dans toutes les grandes villes, dans les gares, les aéroports, les parcs expos, sur les aires d'autoroute, et à l'international sur les 5 continents ( 620 points de vente dans le monde ).

 

Vous en avez déjà vues

Vous en avez déjà vues

Françoise Holder dénonce l'état d'esprit face aux entrepreneurs : Quand à Washington, on ouvre une boulangerie Paul, on a le Maire qui se déplace. En France, on a l'Inspection du travail ! Tout est dit! Qu'on lâche les entrepreneurs ! -fin de citation-

L'enseigne fut développée par son fils et connue également pour ses macarons, les macarons Ladurée. Du fait de leur production industrielle pour 37 points de vente, le caractère artisanal est même remis en cause. Ces macarons ont été choisis lors du mariage d'Albert de Monaco avec Charlène ( ne rêvez pas trop).

Un cadeau prestigieux et sûrement délicieux
Un cadeau prestigieux et sûrement délicieux

Un cadeau prestigieux et sûrement délicieux

L'esprit d'entreprise donne lieu à une véritable épopée et voici aussi la restauration dans le groupe Holder, avec les restaurants hauts de gamme et les salons de thé Ladurée.

Deux, parmi les restaurants de luxe du groupe Holder.
Deux, parmi les restaurants de luxe du groupe Holder.

Deux, parmi les restaurants de luxe du groupe Holder.

Celle qu'on appelait "la Calamity Jane des petits pains" , toujours engagée dans la vie citoyenne locale et dans une association qui vise à aider les femmes de plus de 45 ans à retrouver du travail, n'a pas sa langue dans la poche. Elle fut donc amenée, pour leur défense, à rencontrer le Ministre de l'économie de l'époque Emmanuel Macron.

A Bercy, un entretien de 2 heures avec le Ministre de l'Economie

A Bercy, un entretien de 2 heures avec le Ministre de l'Economie

Françoise Holder vante le "charisme, l'intelligence, la fibre sociale, le désir d'émanciper par le travail et de donner le droit à l'erreur" d'Emmanuel Macron. Aussi en l'été 2016, accepte-t-elle d'être à ses côtés et, pour la première fois, s'engage au plan national.  Elle n'est pas dupe et sait bien qu'elle coche la case "prise de droite d'Emmanuel Macron". Françoise Holder devient l'un (des 9) "ambassadeur délégué national" du mouvement En marche, auprès des adhérents et à l'extérieur. Je cite encore le journal: L'aventure lui donne des ailes.

 

Des ailes pour marcher ?

Des ailes pour marcher ?

Publié dans Région Nord

Commenter cet article

Garsdusud 15/02/2017 16:19

Une campagne électorale a un coût très élevé et il parait normal, à mon sens, que des "sponsors" y participent dans le cadre de la loi dans notre pays. Ceci dit, les boulangeries Paul et les restaurants La durée, ce n'est pas de la petite bière !!! Mais ce reportage montre le dynamisme, la créativité de certaines personnes douées et l'esprit d'entreprise, notamment.chez les Ch'tis.

Quinquine1159 15/02/2017 17:47

Comme quoi dans le Nord, on ne fait pas fortune qu'avec la bière.... Les exemples de réussite d'entreprises sont nombreuses là-haut. C'est quand même le domaine de l'argent pour ce candidat et on n'en parle pas.

marcel 13/02/2017 07:08

Bonjour Marie
au moins tu nous aura fait découvrir les boulangeries Paul que l'on ne vois pas chez moi
bonne journée bisous
Marcel

Quinquine1159 14/02/2017 11:10

Il n'y en a pas dans les petites villes, même à Narbonne. De toutes façons c'est cher chez eux. Ce qui marche bien, je crois que ce sont les sandwiches aux points de passage.
A bientôt sur ta nouvelle bécane !

Rose63 12/02/2017 20:10

Je ne suis pas adepte du tout de ces chaînes que ce soit Paul ou une autre chaîne , je préfère et de loin mon petit boulanger du coin , mon pâtissier du coin car qu'on le veuille ou pas l'admettre à trop en vouloir ces chaînes ne satisfont pas à l'unanimité car dans ma région cette enseigne dont tu parles ne fait pas que des heureux , mais bon il faut de tout pour faire un monde mais moi j'évite , j'ai mes habitudes et lorsque je voyage, je vais aussi chez le petit artisan du coin autant que faire se peut
Je te souhaite une bonne semaine à venir

Quinquine1159 14/02/2017 11:12

C'est cher chez Paul. Mais à Narbonne il n'y en a pas.
Une telle ascension fait peur.