Les Bourgeois de CALAIS à PARIS ( N° 1593 )

Publié le par Quinquine1159

                Du 28 mars au 31 juillet, a lieu à Paris, au Grand Palais, une exposition intitulée " RODIN l'exposition du centenaire" . Beaucoup de belles oeuvres sont arrivées là, mais je ne parlerai que des " 6 Bourgeois de Calais".

On connait la sculpture posée à Calais devant l'Hôtel de Ville et on s'est demandé si elle a momentanément déménagé.

Place de la ville, célèbre à double titre

Place de la ville, célèbre à double titre

En approfondissant le sujet, on a appris qu'il existe d'autres exemplaires de cette oeuvre en bronze. Elles sont au Musée Rodin au nombre de 8. Rodin lui-même en avait limité la reproduction à 12 exemplaires. Il en existe d'autres, mais en terre cuite ou en plâtre.

L'oeuvre symbolise le sacrifice de six hommes, pour laisser la vie sauve à l’ensemble des habitants de la ville sur le point d'être conquise par les Anglais. Rodin participe à l'entreprise de mythification de cet épisode historique, faisant d'un banal rituel de capitulation, d'amende honorable et d'humiliation tel qu'il était alors couramment pratiqué au Moyen Âge après un siège, un acte d'héroïsme de bourgeois sauvant la ville de la destruction. Ce rituel avait été imposé par le roi d'Angleterre Édouard III, en août 1347

Sur cette miniature, les barques royales anglaises voulant accoster au port de Calais, en 1346.

Sur cette miniature, les barques royales anglaises voulant accoster au port de Calais, en 1346.

Les Bourgeois de Calais tournent éternellement en rond, la tête baissée de résignation ou le visage fermé par la crainte ; ils s’apprêtent à se livrer aux envahisseurs anglais. Ils sont vêtus de haillons, avec une lourde corde de chanvre au cou, ils ont les traits ravagés par la faim imposée par un long siège. Leurs mains et leurs pieds, nus, sont démesurés ; comme toujours chez Rodin. Les traits des vieillards sont saillants, sillonnés de rides, les lèvres s’avancent, proéminentes, au-devant de bouches, que l’on devine édentées. 

La version exposée à Paris, au Grand Palais

La version exposée à Paris, au Grand Palais

Les personnages sont individualisés, réunis sur une même base mais indépendants. Seuls devant leur destin et la mort, ils ne se regardent pas, ne se touchent pas. Condamnés, ils entament leur lente marche funèbre.

Publié dans Région Nord

Commenter cet article

Evy 19/04/2017 20:19

Beau partage bonne soirée merci pour ta fidélité sur mon blog bisous

Rose63 19/04/2017 17:56

Merci Marie-J ton article est très intéressant
Bonne soirée