Que sont-ils venus chercher en AUBRAC ? ( N° 1763 )

Publié le par Quinquine1159

Quinquine est allée passer 4 jours en AUBRAC. Le terroir de la génisse Fleur d'Aubrac.  Un plateau, à cheval sur plusieurs départements. L'hiver n'est pas forcément la meilleure saison pour visiter cette région. 

Que sont-ils venus chercher en AUBRAC ? ( N° 1763 )

Et pourtant: Ils sont partout les Ch'tis,. La pluie leur manquait ! !

Rencontré : un car de voyagistes

Rencontré : un car de voyagistes

Mais au Village Vacances, une Nordiste ne fait pas que passer. Ingrid y travaille et un dessinateur l'a croquée. Il a vu en elle une belle fleur de sa région d'origine, la Picardie. Dommage qu'elle fut en congé pour n'avoir pas pu lui demander ses raisons de rester en Aubrac.

Bel hommage de caricaturiste

Bel hommage de caricaturiste

L'Aubrac aime la nature et recèle d'une plante vivace aux belles feuilles, le "calament", improprement appelé thé car il fait des tisanes (aux vertus digestives ou apaisantes). Les vaches s'en repaissent, ce qui donne à leur lait un parfum particulier.

Les voyages forment la jeunesse !

La fleur dite thé d'Aubrac

La fleur dite thé d'Aubrac

Publié dans Région

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Cette Picarde reste en Aubrac car elle doit apprécier l'authenticité , la bonne viande.... la steppe et il ne pleut pas plus qu'ailleurs, et les gens y sont rudes au premier abord mais sympa ...
l'hiver l'air est pur et chasse les microbes hihi Marie -J la truffade était bonne au moins ...?
J'adore les vaches et je ne suis pas raciste mais les plus belles elles sont par chez moi ...les salers ouillle je vais me faire incendier , les Aubrac sont de belles filles aussi :)
Répondre
Q
J'ai vu hier, aux infos télévisées, que c'est une vache de race Aubrac qui sera LA vache, au salon 2018 de l'Agriculture à Paris.
Je ne peux pas tellement te dire mon sentiment sur ces vaches, car toutes, elles étaient à l'abri de la pluie, (devant vêler dans un mois nous a dit le guide). J'avais vu les belles Salers, en voyage là-bas il y a trois ans.
Par contre, je les aime de loin, car dans mon enfance, derrière chez moi, j'en avais peur, car un coup de queue ça fait mal ! :)