La couleur rose du multiculturalisme bruxellois ( N° 1796 )

Publié le par Quinquine1159

Dans un très beau livre sur la ville de BRUXELLES, feuilleté récemment et dont je reparlerai prochainement, les interviews d'habitants s'écrivent sur des pages de couleur rose. Car chaque interviewé assure que le multiculturalisme de la ville est idéal. 

Ainsi les paroles de Laure-Anne : " C'est un peu une mosaïque qui me vient quand je pense à Bruxelles. La mosaïque de la multi culturalité évidemment."

Ou celles de Tereska : " Il y a cette multi culture qu'on retrouve un peu partout dans la ville. Et la particularité c'est qu'elle se gère super bien à travers une sympathie réciproque ... Il y a juste une petite chose qui me désole c'est tout le côté expat."

Photos Marie Demunter (prises sur le Net)
Photos Marie Demunter (prises sur le Net)

Photos Marie Demunter (prises sur le Net)

Oriane dit : " On a  un gouvernement en Belgique qui est un vrai mic-mac sans nom dans lequel personne ne se retrouve vraiment et je pense que c'est un reflet de ce que la population vit... Il y a un chaos qui m'est amical. Un beau mélange populaire. Autant de Belges que de gens qui viennent de débarquer de quelque pays qui soit, ce qui en fait une grande richesse..." 

Nadi pense : "Bruxelles est un lieu de vie pour une multitude de personnes.... Qui implique des échanges. Une forme de  modus vivendi s'en dégage. On est d'accord pour partager ce même espace."

Je citerai encore Johanne : "  A côté de la gare du Nord... C'est un lieu de forte socialisation. Est-ce parce qu'il y a un fort contrôle social ? Moi je me suis toujours bien sentie à l'aise. Une bienveillance des gens..."

Laurent Bonneau (photo copiée du net )

Laurent Bonneau (photo copiée du net )

Grâce à ces récits, les deux co-auteurs du livre ont donc une certaine vision de la capitale belge. 

N.B: Les textes sont écrits en français et en flamand.

Publié dans Région

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour ! Je tombe un peu par hasard sur votre article (je ne vois pas la suite...?). C'est comique, parce que j'ai moi-même ce beau livre dans ma bibliothèque et ce qui en émane avant tout, pour ma part, hors vous n'y faites pas allusion, ce sont les dessins (de Laurent Bonneau) et les photographies (de Marie Demunter). Il s'agit d'un livre d'images, accompagnées de quelques témoignages qui viennent joliment compléter le portrait de cette ville. Il faudrait lire tous les témoignages afin de savoir si l'ensemble est vraiment optimiste. En tous cas, ce n'est pas le regard des auteurs, le leur passant par l'image... je vous recommande d'ailleurs vivement de les découvrir !

Au plaisir de vous lire,

Magali
Répondre
Q
Merci de votre commentaire. Cela m'a permis de relire mon article . Je suis contente de n'avoir fait que positiver sur cette ville que je connais seulement en touriste .
J'ai rendu le livre à la Médiathèque. C'est vrai qu'il est très beau dans mon souvenir. Normalement je suis très sensible à l'image et m'étonne de n'en avoir pas parlé. Sans doute avais-je alors l'intention d'un 2ème article, mais vous l'avez peut-être constaté j'ai longtemps cessé d'écrire des articles de blog. Et les reprenant depuis peu, j'ai tellement de matière que ...et puis c'est l'été, les vacances, et comme dit la chanson: il fait chaud dans ce ( qui est devenu mon ) Midi.
Merci encore
G
L'auteure écrit : « Chaque interviewé assure que le multiculturalisme de la ville est idéal». Je n'y crois pas sauf entre gens d'une même culture, ou de cultures identiques, donc européennes. Et même là, c'est difficile : voyons le temps – 2 à 3 générations – pour que les gens venus de Pologne, d'Italie, etc... arrivent à se comprendre ; tous chrétiens. Mais dès lors que l'on veut parler de personnes venant d'Afrique, etc... arque-boutés sur une philosophie religieuse archaïque, mémé si elle est respectable, ce n'est plus pareil. Mélangez de l'huile et de l'eau. Agitez. Et voyez le résultat. Attendons la suite.
Répondre
Q
Te voilà de retour pour mon grand plaisir.
La jeune génération a sans doute plus de facilité avec le "vivre ensemble". Ils ont vu plus que nous d'étrangers dans les rues, dans les facultés etc, ils ont voyagé davantage et plus loin. Ils supportent pourtant mal les difficultés à vivre en couple. Alors ils verront bien à la longue ! Il y a je crois beaucoup d'idéalisme.
R
Un livre sûrement intéressant
Mais dans la vraie vie , se réveille -t-on avec toujours le même optimisme ? il le faudrait mais hélassssssssss l'utopisme a ses limites
Bonne journée Marie -J
Je viens de finir ma nuit ...
Mon quartier est endormi
Le calme se respire ...
Le froid dégage les poumons
Les lumières de la ville au loin scintillent
Accueillons le mercredi ...:)
Répondre
Q
C'est la vision plus qu'optimiste, plutôt très tendancieuse des auteurs. J'en reparle aujourd'hui.
Tu n'es pas très raisonnable. Avec de telles nuits, quelles peuvent être tes journées !