La matinée à PEYRIAC de mer a été métamorphosée par la vue des flamants et immortalisée par Sylvie. ( N° 1851 )

Publié le par Quinquine1159

Le samedi 5 mai, à PEYRIAC de mer, le temps n'était pas au top pour la balade des Ch'tis. ( article n° 1846  ). Mais comme l'endroit est poétique, il fallait y trouver de la poésie.          C'est ce qu'a fait Sylvie. Je livre ici les photos,qu'en reporter photographique, elle a souhaité vous faire partager. Ce sont les photos des flamants qui peuplent les étangs de la région narbonnaise et donc de l'étang de DOUL, lieu de la promenade.

Ce premier flamant semblait s'ennuyer seul :

La matinée à PEYRIAC de mer a été métamorphosée par la vue des flamants et immortalisée par Sylvie. ( N° 1851 )

Celui-ci tout ébouriffé se secouait, vraisemblablement agacé par le froid.

La matinée à PEYRIAC de mer a été métamorphosée par la vue des flamants et immortalisée par Sylvie. ( N° 1851 )

Pas bien roses, les flamants cherchaient de la nourriture.

La matinée à PEYRIAC de mer a été métamorphosée par la vue des flamants et immortalisée par Sylvie. ( N° 1851 )

Faute de rose sur le corps, la couleur était quand même au rendez-vous sur l'eau, car on dira, avec un peu d'imagination, que celle-ci était bleue lavande.

La matinée à PEYRIAC de mer a été métamorphosée par la vue des flamants et immortalisée par Sylvie. ( N° 1851 )

La patience de Sylvie lui a permis de capter des moments différents d'un déploiement d'ailes. Sur fond de cabane, l'oiseau était prêt.

La matinée à PEYRIAC de mer a été métamorphosée par la vue des flamants et immortalisée par Sylvie. ( N° 1851 )

Petit à petit, iI a ensuite déployé ses ailes.

La matinée à PEYRIAC de mer a été métamorphosée par la vue des flamants et immortalisée par Sylvie. ( N° 1851 )

Statufié, le flamant s'est décidé à penser à son envol.

La matinée à PEYRIAC de mer a été métamorphosée par la vue des flamants et immortalisée par Sylvie. ( N° 1851 )

Le maximum du plaisir, pour l'oiseau, pour Sylvie et pour tous ceux qui savent prendre le plaisir là où il est .

Mais étant donné qu'il lui faut quelques mètres d'élan pour décoller, pas moyen de rêver davantage. Et puis les flamants volant en formation, on n'en était pas là. 

Merci à Sylvie pour son partage.

Merci à Sylvie pour son partage.

Publié dans Région

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Ils sont roses entre 4 et 7 ans d'âge. Le flamant rose a un régime alimentaire très particulier. Il filtre l'eau des lagunes et étangs grâce à son bec qui possède des fanons (sorte de peigne) : il capture notamment une espèce de crevette appelée Artemia salina. Cette dernière est à l'origine de la couleur rose du Flamant. Par ailleurs il dort sur une patte !!! Pour comprendre comment ce phénomène est possible, il s’agit d’éclaircir quelques points à propos des pattes de flamants roses. Si l’on peut croire que les volatiles ont les genoux inclinés vers l’arrière, c’est parce que ce que l’on croit être les « genoux » des flamants roses sont en fait leurs chevilles. Leur genou existe bel et bien et fonctionne comme le nôtre, mais il est bien plus élevé dans le corps et donc caché par les plumes de l’oiseau. Les flamants roses sont donc accroupis en permanence!
Répondre
Q
Je te savais féru d'Histoire de la France, mais pas de la vie des volatiles. Il est vrai que natif du sud, les flamants cela te parle.
Je vois que quand tu en as le temps, tu te rattrapes dans la lecture de mes articles passés. C'est gentil à toi et je t'en remercie.
M
Bonjour Marie
sont jolis ces oiseaux dommage qu'on en vois pas chez nous j'aimerai bien bonne journée bisous
Marcel
Répondre
Q
C'est tout un symbole de nos étangs ces flamants. Quand ils ont mangé beaucoup de crevettes et qu'ils sont devenus bien roses, ils sont forcément encore plus beaux.
Bisous aussi à toi.