Grièvement blessée en Thaïlande, une Nordiste bientôt lâchée par son assurance ( N° 1944 )

Publié le par Quinquine1159

Ce devait être un de ces voyages initiatiques de jeunesse. Le genre d’aventure sac au dos qui vous fournit des souvenirs pour la vie et vous fait voir le monde. Coralie Olonde voulait aussi faire le plein d’expériences dans le cadre de ses études de tourisme. Peaufiner son anglais et gagner en crédibilité pour son futur métier.

Cette jeune femme de NEUVILLE-en-Ferrain, âgée de 23 ans, s’est envolée début octobre pour un périple de plusieurs mois en Asie du sud-est et barouder à travers la Thaïlande, le Laos et le Vietnam.  Le début du voyage se déroule sans accroc .

Grièvement blessée en Thaïlande, une Nordiste bientôt lâchée par son assurance ( N° 1944 )

Coralie vit son rêve. Jusqu’au 29 octobre. Passagère d’un scooter qui la mène vers la gare routière de Chiang Rai, à l’extrême nord de la Thaïlande, pour prendre un bus vers le Laos, elle est victime d’un très grave accident de la route. La Neuvilloise passe sous les roues d’un camion. Elle est très grièvement blessée. Les blessures de Coralie sont extrêmement graves  : le foie, les reins, la vessie sont notamment touchés.

 

Exemple de circulation dans une ville de Thaïlande

Exemple de circulation dans une ville de Thaïlande

Le téléphone sonne dans la maison familiale de Neuville. L’ambassade de France conseille de faire «  au plus vite  ».

«  On est parti tout de suite, raconte la maman de Coralie. On avait très peu d’informations sur son état mais je me doutais que c’était grave, je le sentais. » Les seize heures de vols sont une torture. «  C’était interminable, horribleOn l’a appris plus tard, mais l’hôpital pensait juste maintenir ma fille en vie le temps que nous arrivions pour lui dire au revoir. »

Grièvement blessée en Thaïlande, une Nordiste bientôt lâchée par son assurance ( N° 1944 )

Avec sa mère et une de ses sœurs à ses côtés, la jeune femme s’accroche pourtant et déjoue les pronostics. À l’hôpital de Chiang Rai, on parle d’elle comme d’une survivante, d’une miraculée.

En début de semaine, pour réparer son corps meurtri, Coralie a été transférée à Bangkok, la capitale, où les opérations sont quotidiennes . «  Elle est toujours en soins intensifs, indique sa maman. Elle n’est pas tirée d’affaire. » La situation a pris une tournure un peu plus compliquée ces derniers jours. «  L’hospitalisation coûte cher et son assurance s’inquiète. Ils voulaient la rapatrier ce vendredi mais elle n’est pas transportableAlors l'assurance nous a dit qu’une fois que nous aurions atteint le plafond, ce serait à nous de payer si elle reste là-bas. Elle se bat pour vivre, elle est consciente depuis le début mais apprendre ça, ça la détruit. Elle s’est sentie abandonnée. Elle m’a dit «Si c’est pour t’endetter à vie, autant que je meure». Vous imaginez ?  »

 

Vérifier son assurance

Vérifier son assurance

La solidarité s’est organisée à partir des réseaux sociaux. Vendredi, la maire de Neuville-en-Ferrain, a publié un message de soutien sur le compte Facebook de la ville.

" Avec mes collègues élus, nous avons été extrêmement touchés par cette situation, explique le premier magistrat. Nous souhaitons apporter tout notre soutien à la famille et les assurer de notre solidarité.  " Elle appelle les Neuvillois à faire preuve de générosité.

Une cagnotte en ligne publiée sur le site leetchi a d’ailleurs déjà permis de récolter plus de 13 000 euros. «  C’est beau de voir comment les gens peuvent nous aider dans les situations les plus difficiles  », souligne Amandine, l’une des sœurs de Coralie.

La cagnotte en ligne

La cagnotte en ligne

«  C’est beau de voir comment les gens peuvent nous aider dans les situations les plus difficiles  », souligne Amandine, l’une des sœurs de Coralie.

Publié dans Région Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Bonne nouvelle : Coralie a été rapatriée. Elle est maintenant au C.H.U. de LILLE. Espérons qu'elle s'en sortira.
Répondre
G
Un contrat d’assurance individuelle accident permet – en principe - de bénéficier de prestations forfaitaires ou indemnitaires (indemnités journalières, capital en cas d’invalidité…) pour faire face à des dépenses non prises en charge par l’organisme social en cas d’accident. Certaines de ces prestations sont cumulables avec les indemnités obtenues auprès d’un éventuel responsable de l’accident lorsque le recours contre ce responsable a abouti. Voila pour la théorie MAIS, Il convient de vérifier les limites territoriales - il en existe certainement - prévues par ces contrats au moment de la préparation du voyage et là, c'est une autre paire de manches. Ce sera dans les petites lignes, difficiles à lire dans l'excitation de la préparation.
Répondre
Q
En principe ! Ce n'est pas comme dans la chanson "en vertu des grands sentiments".
Ici, on ne sait pas si le responsable de l'accident a été identifié. J'espère que ce n'est pas la jeune fille.
De plus, je pense que les demandeurs sont toujours déçus de ce qu'ils obtiennent.
C'est un cas qui fait réfléchir et compatir.
C
Quel drame pour cette jeune fille et ses parents … c'est inimaginable ...en plus de la douleur physique et morale il faut faire face à des problèmes pécuniaires par rapport aux assurances, … J'ignorais aussi qu'il y avait des clauses de plafonnage pour les frais hors rapatriement .… certainement encore écrit dans les petites lignes …
Gardons espoir que cette jeune fille soit rapidement en capacité physique d'être rapatriée rapidement … Bien du courage pour elle et sa famille.
Bonne soirée par chez toi !
Bises de >Nicole
Répondre
Q
Il y a souvent des clauses restrictives dans les contrats et ils échappent au regard, car c'est touffu et on fait souvent signer en vitesse.
On dirait que la cagnotte a fonctionné, mais je me demande si ce sont des dons réels ou des promesses de dons.
Il faut toujours croire en la médecine et à une plus facile récupération par un corps jeune.
Bonne nuit
R
Mais c'est terrible , je ne pensais pas que les assurances avaient un plafond de remboursement , c'est exagéré , en ont-il le droit , ? Je souhaite de tout coeur que cette jeune fille soit rapatriée en France en bonne et dû forme, , qu'elle s'en sorte , c'est déjà bien , c'est vrai que dans ces pays avant de partir il faut peser le pour et le contre et bien s'assurer
Bonne soirée Marie-J
Répondre
Q
Soirée à l'ordi, Rose !
Ce n'est pas la première fois que des touristes ont des problèmes à l'étranger.
Les contrats d'assurance sont toujours écrits en si petits caractères, qu'on ne voit pas toujours les clauses restrictives.
Il faudrait, pour ce cas, publier le nom de l'assurance afin de leur faire une sacrée publicité.
Bonne nuit