Jardins : Art, mais ici ils ne sont pas qu'à admirer... ( N° 1956 bis )

Publié le par Quinquine1159

Plaie encore vive, la ligne de front de la 1ère guerre mondiale a été reconstituée par 2 paysagistes écossais à ARRAS

C'est un hommage aux 2.500 joueurs de cornemuse ayant soutenu le moral de leurs camarades: une ligne de crête parsemée d'enrochements représentant les tranchées, tandis que chardons et colchiques évoquent la lande écossaise.

"Jardin de la Paix" écossais, à ARRAS

"Jardin de la Paix" écossais, à ARRAS

Autre village rayé de la carte pendant la bataille de la SOMME THIEPVAL accueille 2 jardins souvenirs. Le 1er consiste en un long banc sinueux serpentant à travers la forêt et bordé de massifs de fleurs, un banc de recueillement. Un Gallois et un Anglais y ont inscrit les noms de soldats morts au combat.

"Jardin de la Paix" britannique

"Jardin de la Paix" britannique

Juste à Côté, 2 Anglais ont créé le Jardin PAX DRYADES. Des petits terrils blancs de craie et de silex figurent des trous d'obus inversés comme des positifs. 2 passerelles bordées de poteaux et de barbelés débouchent sur une rotonde où des massifs de fusains, d'ifs et de cornouillers vont grandir avec le temps, comme des nouveaux-nés. 

Barbelés du "Jardin Pax Dryades " à THIEPVAL

Barbelés du "Jardin Pax Dryades " à THIEPVAL

Lors de la bataille de la Somme, l’une des plus meurtrières, le Royaume-Uni a perdu à lui seul 420.000 hommes.

Un créateur dit:  "Pour moi c'était vraiment le sens de l'endroit, d'avoir ce sentiment, de pouvoir être dans un paysage où on voit bien et on sent qu'il y a une histoire passéeJ’espère que les générations qui viennent comprendront ce que nos ancêtres ont vécu pour nous." 

 

Une sensibilisation qui commença dès la conception du lieu. Pour le mettre en forme, les paysagistes avaient compté sur le travail d’élèves de la Maison Familiale Rurale , conscients de la portée symbolique de leur travail. « Je suis fier parce que mon grand-père y a participé, témoigne l’un d’eux. On en parle dans ma famille. Mon père m’en parle, ça a l’air assez lourd mais c'est important. »

"Je suis fier : Mon grand-père a participé à la bataille de la Somme."

"Je suis fier : Mon grand-père a participé à la bataille de la Somme."

Les informations sont puisées dans la page événementielle du journal Le Figaro du 11 novembre 2018. 

Suite dans le prochain article.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
On est de )plus en plus émerveillé par la richesse du texte qui sublime le choix des photos; Quelle redécouverte par la mise en relief de la ligne du front. Idée de génie.
Répondre
Q
Ce parc est en effet extraordinairement parlant me semble-t-il. En rédigeant l'article et en cherchant à l'illustrer, je me suis promenée virtuellement dedans et ce fut un plaisir.
R
Article très intéressant
Merci Marie-J
J'espère que vous n'êtes pas trop ventés à Narbonne
Répondre
Q
Je n'en ai pas terminé et tant mieux si ce sujet t'intéresse. C'est vrai qu'on allie, dans les lieux évoqués,
la beauté et souvent le renouveau annuel de la nature avec la mémoire des morts sacrifiés.
A-t-on parlé de vent à la télé? Pas un souffle aujourd'hui. Peut-être demain ? Il va , il vient. Mais la tempête à 100 km/h est très rare.
Bonne nuit