Jardins : Art, mais ici ils ne sont pas qu'à admirer... ( N° 1956 )

Publié le par Quinquine1159

Un projet, porté par Art et Jardins Hauts-de-France et la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, illustre la diversité des pays engagés dans le conflit. Des jardins sont réalisés à proximité des lieux de mémoire, par des architectes, paysagistes et plasticiens originaires des pays ayant combattu en Hauts-de-France entre 1914 et 1918.

Il y en a 15, réalisés depuis le printemps 2018, et inaugurés cet automne. Ils sont appelés Jardins de la Paix .

Jardins : Art, mais ici ils ne sont pas qu'à admirer... ( N° 1956 )

"Ces nouveaux espaces de quiétude, de retraite, de méditation permettent à la fois de réfléchir au passé, de questionner la paix et d'associer la mémoire à une réflexion sur l'avenir."

Ainsi un jardin de CRAONNE, où des centaines de piquets ronds à pointe rouge se dressent dans les sous-bois au relief défoncé par les bombardements qui ont anéanti le village. On croirait voir des allumettes prêtes à s'enflammer pour raviver la mémoire des 592 soldats italiens tombés là sur le Chemin des Dames. Comme une revanche de la vie sur la mort omniprésente.

"Jardin de la Paix" italien

"Jardin de la Paix" italien

Près du jardin italien, un paysagiste allemand a installé trois grands cercles délimités par un anneau de métal. Ils figurent des trous d'obus inversés dans lesquels les visiteurs seront invités à cultiver la mémoire en y plantant des milliers de bulbes.

"Jardin de la Paix" allemnd

"Jardin de la Paix" allemnd

Toujours sur ce site de Craonne, un Marocain et un Belge ont voulu figurer l'Afrique avec du sable ocre et une plateforme en zelliges multicolores. Au centre une vasque en métal brillant remplie d'eau, symbole de la vie, reflète les arbres alentour. 

"Jardin dit des Hespérides"

"Jardin dit des Hespérides"

Les informations sont puisées dans la page événementielle du journal Le Figaro du 11 novembre 2018.

Suite dans le prochain article.

Publié dans Région Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Devoir de mémoire, esprit de mémoire, quel beau, que dis-je, sublime projet qui s'est déjà concrétisé. Bravo à l'auteure dont l'esprit toujours en éveil nous fait découvrir - je ne savais rien de ce projet - ou redécouvrir des lieux pus ou moins historiques; Qui montrent bien d'ailleurs jusqu'où la folie des hommes peut les conduire. Dieu doit parfois être bien triste de voir ceux qu'ils a engendrés s'affronter sans merci. Comme l'écrit Carl de Souza :"Combien désespérante la folie de l'homme, son mépris des autres, les signes trop nombreux que les leçons les plus élémentaires de l'histoire sont si mal retenues.
Répondre
Q
Oh oui, les leçons ne sont pas retenues. Ces magnifiques réalisations sont des bonnes intentions, mais ...
D'ailleurs les personnes qui visiteront seront des convaincues. Les autres verront la dépense d'argent et préféreront leur potager rentable. Laissons chacun car comme dit un proverbe: "On ne saurait faire boire un âne qui n'a pas soif;"
R
Je trouve ce projet sublime , j'en avais entendu parler entre autre de ce bout de Maroc pensé en France en mémoire à des soldats tombés en ce lieu , c'est émouvant
Merci de me le remettre en mémoire car mon agence de voyage dans ma région me suggère de faire des propositions de site et bien voilà ce sera la mienne dès que possible je soumettrai ce lieu
Je te souhaite une bonne soirée
Répondre
Q
Il y a tout un parcours, j'en ferai au moins trois articles.
Il ne faudrait pas qu'une fois le centenaire passé, la mémoire retombe. Donc pourquoi pas un itinéraire, mais les anciens risquent d'être davantage motivés.
Bonne journée à toi, Rose !