La culture des huîtres c'est un métier qui s'apprend. ( N° 1935 )

Publié le par Quinquine1159

Notre journée à MARSEILLAN avait commencé dans la ferme conchylicole "La Grande bleue".

Une entrée sans façon, mais accueillante.

La culture des huîtres c'est un métier qui s'apprend. ( N° 1935 )

Une heure d'explications données par Monsieur Saez le propriétaire. C'est sérieux, c'est compliqué pour ceux qui ne connaissent que les joies de la dégustation d'huîtres.

La culture des huîtres c'est un métier qui s'apprend. ( N° 1935 )

" En plus d'un climat méditerranéen clément, ces coquillages immergés dans la lagune profitent de l'absence de marées pour tirer la quintessence nutritionnelle du phytoplancton."

Les Ch'tis écoutent volontiers le producteur d'huîtres.
Les Ch'tis écoutent volontiers le producteur d'huîtres.

Les Ch'tis écoutent volontiers le producteur d'huîtres.

" Après la période de frai, les larves de mollusques en se développant vont former le NAISSAIN.         Il s'agit du petit coquillage déjà formé, d'environ 1 millimètre et qui vient d'éclore. C'est dans le langage ostréicole le terme donné aux jeunes mollusques. "
Naissain dans une main

Naissain dans une main

" La culture de l’huître se décompose en 5 étapes principales, la première étant le CAPTAGE du naissain. 

Deux types de naissain sont utilisés pour la culture des huîtres : le NAISSAIN NATUREL et le NAISSAIN d'ECLOSERIES.

Le naissain naturel est capté en pleine mer ou sur l’étang de THAU. Il est issu d’un père et d’une mère à l’état sauvage. Les larves naissent dans l’étang et se déposent sur des collecteurs, que les conchyliculteurs placent sur des tables.

Le naissain d’écloseries se distingue par les caractéristiques suivantes : une production plus longue, en une à une,  et qui consiste à détacher les jeunes huîtres du collecteur qui a permis leur captage. "

Le collecteur de naissains est souvent fait de tuiles.

Le collecteur de naissains est souvent fait de tuiles.

" Deux types de naissains sont proposés par les écloseries :

Le naissain dit DIPLOIDE, huître naturelle produite en pépinière. Comme l’huître naturelle, il possède 2n chromosomes.

 Le naissain dit TRIPLOIDE, résultat d’une manipulation du nombre de chromosomes (et non des gènes) qui le composent. Il s’agit d’une reproduction maîtrisée, par opposition aux Organismes Génétiquement Modifiés. Il possède 3n chromosomes au lieu de 2.

Ce reproducteur est ensuite accouplé avec une huître diploïde femelle.

Le croisement de ces deux spécimens donnera une huître hybride, dite l’huître triploïde qui a la particularité de ne pas fabriquer de gamètes et donc de ne pas se reproduire. 

( L’IFREMER, Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer, produit un reproducteur mâle, dit tétra, qui possède 4n chromosomes.) "

Manipulation pour huître tripoide

Manipulation pour huître tripoide

" La deuxième étape de la culture d'huîtres est le PRE GROSSISSEMENT.

Cette phase consiste à faire grossir la larve  pour qu’elle atteigne une taille de 15 à 25 mm (T15-T25).
Le pré grossissement peut être effectué en poches ou  en casiers. "

Pré grossissement en poche

Pré grossissement en poche

" L'étape suivante, la troisième est l' ELEVAGE jusqu’à maturité .  Le temps d'élevage varie de 10 à 14 mois.

Provenant d'écloseries ou achetés de l'Atlantique, les naissains âgés de 10 à 18 mois sont collés à trois-quatre par un point de ciment, sur des cordes en nylon de 2 à 8 mètres de long ( en fonction de la profondeur de l'étang et de la taille de la table ) . On appellera alors le mollusque  " l'huître collée" et    c' est la culture majoritaire en Méditerranée. "

La culture des huîtres c'est un métier qui s'apprend. ( N° 1935 )
La culture des huîtres c'est un métier qui s'apprend. ( N° 1935 )

" La 4ème étape de la culture des huîtres est le DETROQUAGE.

La technique du détroquage consiste à séparer les huîtres du support sur lequel elles ont poussé.

Il intervient dès que l’huître a atteint sa taille marchande et s’opère uniquement sur les huîtres élevées sur cordes."

La culture des huîtres c'est un métier qui s'apprend. ( N° 1935 )

" Dernière étape : CALIBRAGE et STOCKAGE après PURIFICATION.

Le calibre définit la taille des huîtres : de 0 à 5 pour les huîtres creuses en France. Plus le numéro est petit, plus la taille de l’huître est importante :

 calibre N°0 : poids supérieur à 150 g

 calibre N°1 : 121 à 150 g

 calibre N°2 : 86 à 120 g

 calibre N°3 : 66 à 85 g

 calibre N°4 : 46 à 65 g

 calibre N°5 : 30 à 45 g "

 

 

Stockage en bassin et ici on a le sens de la présentation artistique

Stockage en bassin et ici on a le sens de la présentation artistique

L'huître sera généralement consommée pendant la période de reproduction des huîtres naturelles et diploïdes          : à partir du mois de mai jusqu’à la fin du mois de septembre.

Monsieur Saez devient écailleur pour nous.

Monsieur Saez devient écailleur pour nous.

Ce qui nous attendait

Ce qui nous attendait

Sylvie, Simone et Lucienne entre autres testeurs
Sylvie, Simone et Lucienne entre autres testeurs

Sylvie, Simone et Lucienne entre autres testeurs

Ce n'était pas spécialement pour nous, mais nous avons aimé ce clin d'oeil : Monsieur Saez avait vraiment souhaité  la bienvenue chez les Ch'tis à THAU ! 

Et comme avec eux, il y a toujours de l'ambiance, c'est bras dessus bras dessous qu'ils ont chanté et fini le repas d'huîtres ( et pas que ).

La culture des huîtres c'est un métier qui s'apprend. ( N° 1935 )
La culture des huîtres c'est un métier qui s'apprend. ( N° 1935 )
La culture des huîtres c'est un métier qui s'apprend. ( N° 1935 )

N.B: Le métier de CONCHYLICULTEUR requiert de nombreuses qualités physiques       (force, habileté ... ) 3 années d'études au moins sont nécessaires.

Publié dans Région

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Oui j'ai déjà visité ce genre de lieu , c'est intéressant mais je laisse mon tour pour la dégustation , je suis allergique à ce concentré d'iode , par contre je peux manger les moules,
un peu de crevettes mais j'évite car avec des coquillages la dernière fois en Bretagne j'ai fini aux urgences ..... la vie est trop belle pour que je l'abrège avec une huître hihi
Répondre
Q
C'est bien dommage, car c'est bon pour la santé sans faire grossir. Du moins c'est ce qu'on se dit pour en manger beaucoup, car on adore !
Je comprends ton éloignement de cette bête !