Une partie du gouvernement était réunie au grand port maritime de Dunkerque, à l’occasion du comité interministeriel de la mer. ( N° 1946 )

Publié le par Quinquine1159

Ce 15 novembre 2018, dix ministres concernés par les questions maritimes étaient réunis à DUNKERQUE, troisième port industriel de France, dans le cadre du Comité interministériel de la mer. Ce mini-conseil des ministres avait pour but de délibérer sur la politique du gouvernement dans le domaine de la mer, sous ses divers aspects nationaux et internationaux et de fixer les orientations gouvernementales.

François de Rugy à Dunkerque

François de Rugy à Dunkerque

François de Rugy, ministre de l'Écologie y a ratifié les décisions concluant les renégociations des projets d'éoliennes offshores.

"Le gouvernement a approuvé les offres améliorées de six premiers parcs éoliens en mer . Cette décision conforte la filière éolien en mer, tout en réduisant de 15 milliards d’euros les coûts de soutien public de ces parcs." (par rapport aux coûts des projets initialement présentés ) 

 

4 types d'implantation possible

4 types d'implantation possible

Le premier ministre Edouard Philippe a profité de sa présence à DUNKERQUE pour annoncer le lancement de l'appel d'offres pour   la création d’un champ éolien offshore au large des côtes dunkerquoises.

Cette annonce, qui tardait (elle était attendue cet été), va permettre aux neuf candidats , qui ont d’ores et déjà exprimé leur intérêt, de préparer leur dossier.  " Ils ont quatre mois pour déposer leur offre et le lauréat sera désigné au second trimestre 2019 ."

Confirmation pour Dunkerque, par le premier Ministre

Confirmation pour Dunkerque, par le premier Ministre

D’une puissance de 500 mégawatts (les six réacteurs de la centrale nucléaire de Gravelines en produisent chacun 900), ce champ éolien offshore sera implanté à une dizaine de kilomètres des côtes dunkerquoises, à proximité de la frontière belge.          Il devrait s’étendre sur environ 70 km².

Une partie du gouvernement était réunie au grand port maritime de Dunkerque, à l’occasion du comité interministeriel de la mer. ( N° 1946 )

«  Concernant cet emplacement, un compromis a été trouvé pour permettre la cohabitation des différentes activités maritimes  », souligne le préfet maritime de la Manche. Un point effectivement crucial, surtout quand on sait que 17 % du trafic maritime mondial passe au large du littoral dunkerquois. ( Et hier on a vu les réactions des pêcheurs.)

Publié dans Région Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Les politiques n'en font qu'à leur tête. Et cette décision me conforte qu'ils ne tiennent pas compte de l'avis des citoyens. En sera-t-il de même avec les gilets jaunes ? La détermination jusqu'au-boutiste du gouvernement risque d'avoir de graves conséquences. Je ne suis pas sur que au plus haut sommet de l’État on l'ait prévu.
Répondre
Q
" Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre." Proverbe du XIVème siècle. Déjà !
R
Encore des oiseaux métalliques ...
Qu'en penses-tu toi ?
Bonne journée Marie-J
Répondre
Q
Si, sur terre, j'y vois des moulins à vent, ma vision doit changer en mer. J'avoue n'avoir pas pensé aux oiseaux. Ils auront bien le tournis ces oiseaux.
J'en pense que le gouvernement fait encore ce qu'il décide et c'est à prendre, pas à laisser.
Merci de ton fidèle passage sur mon blog.