"Chez nous, le temps est toujours à l'amitié."( N° 1980 )

Publié le par Quinquine1159

Un énorme merci à tous ceux et toutes celles qui oeuvrent pour que l'association "Le P'tit Quinquin" audois soit toujours le témoignage d'une grande générosité. Dimanche dernier, préparation de la salle, accueil, réalisation des plats d'entrées, souci du bon déroulement, service à table, quelquefois la plonge, et bien sûr la remise en place finale, les membres  du bureau et leur conjoint ont -comme on dit- "assuré".

Ce sont leurs beaux tabliers qui m'ont amenée à photographier deux d'entre eux.

Je vous sers de la "gardiane de taureau"

Je vous sers de la "gardiane de taureau"

Je vous propose des pommes de terre "boulangères".

Je vous propose des pommes de terre "boulangères".

Vous vous souvenez peut-être de cette émission radiophonique des années 1950, où grâce à Jean Nohain, une femme de la rue gagnait la réalisation du rêve de sa vie: "Reine d'un jour".

Certains membres du club de Ch'tis exilés dans le sud, -je l'ai montré- ont pu acquérir le titre de "Reine d'un jour"(ou Roi).

On a pu: savoir qu'on avait "pris le taureau par les cornes" pour le manger.

"Chez nous, le temps est toujours à l'amitié."( N° 1980 )

S'amuser, danser, quelquefois gagner, toujours s'aimer...

"Chez nous, le temps est toujours à l'amitié."( N° 1980 )

Seule la générosité permet une journée comme celle-là. 

"Chez nous, le temps est toujours à l'amitié."( N° 1980 )

On ne s'attend pas toujours à une fin de journée plus "fun" que celle proposée par deux amies du club, lors de leur retour.

Trouver un Samaritain sur son chemin...

Trouver un Samaritain sur son chemin...

Françoise n'a pas été arrêtée par un gilet jaune, mais par .... un "pot de chambre d'enfant". Emporté par le vent fort ce jour là, ou par une mère insouciante, il voulait aller où tu allais !

L'objet du délit !

L'objet du délit !

Assistance insolite. Rire et souvenir.

"Chez nous, le temps est toujours à l'amitié."( N° 1980 )

Publié dans Association

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Folle journée et belle équipée sur le retour. La galette des Rois, un excellent dessert. Prendre un pot de chambre d'enfant abandonné sur la route montre, s'il en était besoin, que l'éducation écologique a de la... route à faire. Et il n'a même pas l'air cassé. Comme quoi il faut du costaud pour recevoir le caca d'un enfant.
Répondre
Q
Encore heureux que le pot était vide !
F
‌Merci Marie Jeanne pour ce très beau reportage.
Répondre
C
Qu'il est chouette et sympa ton billet du jour … des sourires , de l'humour … çà requinque avec la grisaille de la météo et de l'actualité que nous avons en ce moment !
Je ne reçois plus ta news, je vais me réinscrire !!
Bises ch'ti et bonne journée par chez toi !
Nicole
Répondre
Q
Mystère de l'informatique pour la news !
Les Rois à fêter, c'est toujours un bon moment pour démarrer l'année. Pour les enfants c'est aussi bien que carnaval. Pour les grands, c'est retomber en enfance. Et puis c'est si bon la galette, le gâteau préféré de mon mari (avec la tarte aux pommes).
Au fait, tu ne le sais pas , mais le couple royal depuis toujours, c'est nous !
Je reçois tes bises et je fais s'envoler les miennes vers toi.
S
Ah oui ! Retour insolite pour vous ! Se prendre un pot de chambre d'enfant sur la route, ce n'est tout de même pas banal !
Pauvre Noël ! Il a dû réparer sur place et avec ce vent !!!
Répondre
Q
Il a mieux valu sous la voiture que sur la tête Hihihi !
R
Un article qui a du punch et de l'humour
Même si je n'ai pas tout compris sur la fin du billet
Bonne soirée Marie-J
Bise d'Auvergne à 3° 18h33 :)
Répondre
Q
Après les rois, sur la route du retour, nous avons vu une voiture sur les bas-côtés, feux de détresse allumés . Noël avait remarqué que deux femmes étaient à l'intérieur et cru les reconnaître ( on venait de les quitter et on suivait ). On a fait demi-tour. La conductrice avait roulé sur le pot bleu qui restait coincé sous le carter inférieur. Il a soulevé la voiture avec le cric et pu le dégager, le jeter. Le vent soufflait fort.

A la retraite, on garde de bons réflexes de sa vie professionnelle !
Je t'envoie une bise, quand même plus chaude.