Une page étonnante d’histoire entre l’Audomarois et les États-Unis.

Publié le par Quinquine1159

Que pouvait-il bien se passer dans la tête du jeune John CAROLL, âgé de 13 ans, tandis qu’il traversait l’Atlantique en cette année 1748, pour gagner le Vieux Continent et la petite ville de SAINT-OMER où ses parents l’envoyaient étudier ?

Avait-il peur de mourir durant ces deux longs mois de traversée ? Rêvait-il déjà au retour vers son Maryland natal ? S’imaginait-il devenir un jour jésuite ou prêtre ?

petite ville qui n'est plus aussi petite aujourd'hui.

petite ville qui n'est plus aussi petite aujourd'hui.

Lorsque John débarque enfin à Saint-Omer, son frère aîné Daniel, vient, lui, de passer six ans dans ce collège jésuite anglais et son cousin Charles Caroll entame lui aussi ses années d’études. " Les collèges jésuites étaient nombreux en France et dans le Nord, mais Saint-Omer avait la particularité d'en abriter 2, alors que Paris n'en avait qu'1."

                      Source: le journal La Croix du Nord

Charles CAROLL, rentré au Maryland, deviendra plus tard sénateur.

Charles CAROLL, rentré au Maryland, deviendra plus tard sénateur.

L’histoire “oubliée”, c’est celle de l’école jésuite de la ville du Nord. De nombreux anglo-saxons venaient au “collège des Jésuites anglais” pour obtenir “une éducation catholique“.

Au cours du XVIIIe siècle, plusieurs familles américaines y inscrivent leurs enfants, comme la famille CARROLL.

 John CAROLL fut le premier archevêque catholique des États-Unis et le fondateur de l’université de Georgetown. 

Les élèves américains de cette école audomaroise se sont investis dans l'Histoire de leur pays.

Les élèves américains de cette école audomaroise se sont investis dans l'Histoire de leur pays.

 Son cousin Daniel  est tout simplement considéré comme l’un des pères fondateurs des États-Unis. Les CAROLL marqueront l’histoire des Etats-Unis, en signant respectivement la Constitution des Etats-Unis et la Déclaration d’Indépendance.

La Constitution des Etats-Unis signée par Daniel CAROLL

La Constitution des Etats-Unis signée par Daniel CAROLL

Charles CAROLL, le frère de John, signa la Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis.

Déclaration d'indépendance des Etats-Unis

Déclaration d'indépendance des Etats-Unis

L’histoire entre la France et l’Amérique trouve ses racines bien avant la guerre d’indépendance ! Elle est oubliée et pourtant elle a encore beaucoup à nous dire,        à une époque de défis intenses pour nos sociétés !

A Saint-Omer, les élèves ont assimilé une culture humaniste et européenne. De retour dans leur patrie,certains sont devenus des leaders de leur Histoire en contribuant à inventer une nouvelle démocratie.

Décrypter ce message est la vocation de la Fondation « Saint-Omer TransatlanticValues »    créée en Juillet 2017 et abritée à l’Académie des Sciences Morales et Politiques.

Des valeurs transmises outre Atlantique

Des valeurs transmises outre Atlantique

 Grâce à sa fondation, Saint-Omer voit ses relations avec les institutions américaines reprendre vie. Depuis trois ans, une vingtaine d’étudiants de Georgetown sont accueillis pendant six semaines pour un stage d’été. De son côté, la ville de Saint-Omer envoie une trentaine de lycéens dans le Maryland.

Lafayette et Rochambeau sont les histoires les plus connues, mais celle des Carroll est aussi importante“, dit le Maire de Saint-Omer.

Les stagiaires américains en France

Les stagiaires américains en France

 “C’est une belle histoire ” qui doit être contée pour “développer les relations entre Saint-Omer et les Etats-Unis“.

Mais plus que de développer ces relations, le maire de SAINT-OMER y voit aussi un moyen “de donner de la fierté aux habitants“. “Récemment, avec les nombreux changements, il y a des questions autour de l’avenir de nos territoires et des villes moyennes comme Saint-Omer. Cela peut être un moteur “.

La ville a d’ailleurs commencé à développer un petit tourisme autour de “ce lien de mémoire“.   Un itinéraire expliquant l’histoire de la chapelle des Jésuites, et des personnages historiques qui ont habité a été mis en place. Des expositions sont également organisées autour de l’histoire de ce lieu. 

Nous espérons pouvoir les faire voyager“, espère le maire “pourquoi pas à Georgetown ou dans le Maryland“.

La chapelle des Jésuites est un lieu culturel important

La chapelle des Jésuites est un lieu culturel important

Dans le film Benjamin Gates et le Trésor des Templiers, Charles CAROLL est interprété par l'acteur Terrence Currier . Il est présenté comme le dernier signataire vivant de la Déclaration d'indépendance, ce qui est historiquement vrai.

Synopsis du film : Un archéologue et aventurier, part en exploration sur le continent Arctique et découvre que le premier indice menant au trésor est caché dans le document le mieux gardé au monde: la Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis.

" Il y a peu, personne ne connaissait le nom de CHARLES CAROLL, le seul catholique à avoir signé la Déclaration d'indépendance. Ce nom attire désormais le grand public dans les musées." dit le réalisateur du film.

Un indice dans le billet de banque américain

Un indice dans le billet de banque américain

Ndlr: L'auteur de ce blog n'est pas audomaroise, mais une info sur la ville de Saint-Omer a éveillé sa curiosité. Ses recherches, tant de textes que de photos, doivent beaucoup évidemment aux connaissances des historiens de Saint-Omer , trouvés sur la toile.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Bravo pour cet article qui a, à mon sens, un double mérite. D'abord rappeler combien la naissance des USA a été dépendante de l'aide de la France par ses individualités, puis par un engagement de l'armée royale Française; Louis XVI a envoyé une escadre de sept vaisseaux de ligne pour agir sur les côtes, un corps de troupes qui devait être de 10 000 ou 12 000 hommes et une somme de six millions de livres. Cette armée a mis une bonne raclée aux anglais. Ensuite, de façon indirecte, le sacrifice des "boys" qui nous permet aujourd'hui de vivre libres. je n'approuve pas tout ce que f'ont les "Ricains", comme on le dit parfois, mais je leur serai éternellement reconnaissant du 6 juin 1944. Profond respect.
Répondre
Q
Tu sais : il y a les anti-Américains. C'est comme cela, ils ne trouvent que les défauts; Comme si nous n'avions que des qualités.
Quant au souvenir, à la reconnaissance, alors là tu retardes : on ne doit rien à personne, s'ils se sont sacrifiés c'est qu'ils l'ont bien voulu. De toutes façons on ne convainc que ceux qui veulent se laisser convaincre. Alors laissons tomber, nous perdrions notre temps.