LILLE: le collectif «Faidherbe doit tomber» interpelle la mairie devant la statue du Général.

Publié le par Quinquine1159

Faidherbe est né à LILLE en 1818, il fut administrateur colonial du Sénégal sous Napoléon III. Il a également occupé des responsabilités en Algérie.

De retour en France, il commanda l’armée du Nord lors de la guerre contre la Prusse en 1870. Il fut ensuite élu député puis sénateur du Nord, avant de mourir en 1889.

Maison natale à LILLE

Maison natale à LILLE

A LILLE, le nom du général, vu comme un enfant du pays, est toujours dans la bouche de quelque Lillois.

La rue Faidherbe est très empruntée reliant la gare à la Grand'Place. Un lycée de la ville porte ce nom. 

Dans de nombreuses villes de France, une rue est baptisée Faidherbe. Ainsi en est-il de Paris.

LILLE: le collectif «Faidherbe doit tomber» interpelle la mairie devant la statue du Général.

Certains souhaitent voir tomber les statues symbolisant, à leurs yeux, le passé colonialiste de la France dans l’espace public.

À LILLE, c’est la statue équestre du général Louis Faidherbe, à côté de la préfecture, qui est visée.   À l’appel du collectif « Faidherbe doit tomber », environ 200 personnes se sont ainsi rassemblées devant le monument controversé.

Elles dénoncent ce « symbole du colonialisme » et demandent à la mairie le retrait de la statue ou, au moins, la pose d’une plaque explicative.

LILLE: le collectif «Faidherbe doit tomber» interpelle la mairie devant la statue du Général.

Des tensions ont éclaté avec une quinzaine de militants identitaires. Ils sont restés de l’autre côté du boulevard de la Liberté, un imposant cordon policier ayant été déployé.

Ils scandaient des « On est chez nous ! » et s’attiraient des slogans hostiles en retour. 

Des activistes des deux camps ont fini par se rapprocher et une altercation a éclaté.

Les forces de l’ordre sont aussitôt intervenues pour ramener le calme. Un militant anticolonialiste a été interpellé.

La statue protégée par les forces de l'ordre

La statue protégée par les forces de l'ordre

 La statue a été inaugurée en 1896 afin de célébrer la victoire du général contre les Prussiens, à Bapaume, en 1871.  Elle est inscrite aux monuments historiques depuis 1975.

Martine Aubry a accédé à l’une des revendications des anti-Faidherbe. «Je suis favorable à la pose d’une plaque de mise en contexte devant le monumentNous sommes ouverts à un débat serein et constructif, comme ce fut le cas en 2018 lors du bicentenaire de la naissance de Louis Faidherbe. »

Jean-Michel Delacomptée, romancier, essayiste et universitaire: «Je veux que la rue Faidherbe où j’ai grandi garde son nom»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
X
L'historienne Jacqueline LALOUETTE rappelle que la statue de la place Richebé autour de laquelle les tensions se sont cristallisées récemment , rend hommage au général commandant les armées du Nord et ne renvoie pas au passé colonisateur du militaire.
Il y a le Faidherbe qui a participé aux campagnes de l'Empire , en Algérie ou au Sénégal. Et il y a le Faidherbe, victorieux des Prussiens, notamment à Pont-Noyelles en décembre 1871 et à Bapaume début janvier 1872. "C'est au Faidherbe, commandant les armées du Nord, vainqueur de ces deux batailles importantes, que le monument est dédié". (Auteure d' Un Peuple de Statues.)
Répondre
Q
Voilà le commentaire d'une historienne qui met bien les points sur les i.
Les contestataires ne sont pas allés chercher si loin...
Merci à elle, elle sait de quoi elle parle.
D
Je souhaitais partager via facebook l'article concernant Faidherbe et cela m'a été refusé !....Des personnes ayant signalé cet article comme ... abusif ! J'ai trouvé utile de vous prévenir. Amicalement.
Répondre
Q
Dany, merci de l'info. Je viens de le relire et n'y trouve que relation de faits et aucun jugement. Mais ce refus vient sûrement du fait que tu n'es pas l'auteur de l'article. Cet événement m' interpellait parce que Lille est ma ville.
G
Que ne ferait-on pas pour gagner une élection municipale, hein, Madame AUBRY ? Le poste de maire vaut-il - dans son esprit - un reniement ? Or, l'historien Alain Coursier, auteur d'une biographie de ce général peu connu du grand public est hostile à tout déboulonnage. On ne peut "revoir l'histoire avec l'oeil d'aujourd'hui". En outre, Faidherbe, né à Lille et qui a fini sa carrière comme sénateur socialiste du Nord, "a préservé les Hauts-de-France, comme on dit aujourd'hui, de l'invasion allemande en 1870", un épisode qu'on ne peut "balayer d'un revers de main". Enfin comme le nuance l'historien Amadou Bakhaw Diaw,. pour de très nombreux Sénégalais, le Nordiste est aussi perçu comme un "gouverneur bâtisseur", qui a permis le développement de projets d'infrastructures et d'équipements. "Beaucoup de Sénégalais ont une ambivalence de sentiments : tantôt il est perçu comme un colon conquérant face à la résistante armée des royaumes sénégalais, tantôt comme le créateur de l'Etat du Sénégal moderne et le libérateur des Noirs sénégalais face aux exactions des Maures" en Mauritanie voisine.
Répondre
Q
J'ignorais ces faits, car on ignore souvent ce qui se passe à côté de chez soi. La Place était éventuellement un lieu de rendez-vous. L'homme à cheval sur la statue a belle allure ! Il y avait dans la rue Faidherbe une pâtisserie " Au MOKA " et les gâteaux mokas étaient extras. Ma jeunesse avait des préoccupations terre-à-terre et non historiques ...
Il faudrait que le collectif en question révise ses sources et comprenne que les hommes sont des hommes avec, comme la nature, du bon et du moins bon. On occulte trop souvent le bon (cf les nouvelles télévisées).
Merci beaucoup de tes recherches, car j'imagine que ce n'est pas dans le Sud qu'on t'a appris cela.
G
Les" certains" comme tu les nommes m'insupportent
Le monde est en train de devenir absurde et les "certains" de précieux ridicules
Bonne journée Marie-J
Répondre
Q
Le passé, Rose, il n'en faut plus. L'avenir seul importe à ceux-là. Ils oublient que le passé a fait le présent, bonnes et mauvaises choses.
Comme ceux qu'ils veulent nier, ils feront de bonnes et mauvaises choses, ils se croient "tout bons". Bien malin !