Condamner de la manière la plus ferme les violences faites aux femmes.

Publié le par Quinquine1159

Dans la Somme, une jeune femme de 20 ans y a été tuée par son compagnon, qui a reconnu lui avoir porté des coups de couteau mais a nié toute intention de la tuer. Déjà connu de la justice, il est en garde à vue, a-t-on appris auprès du parquet d'AMIENS. Cet homme de 26 ans s'est rendu de lui-même à la gendarmerie d' HALLENCOURT, affirmant transporter son ex-compagne, blessée, dans sa voiture, confirmant une information du Courrier Picard.

L'autopsie pratiquée jeudi a montré que la mort était due à «de multiples coups de couteau portés au niveau du cœur». «Il a été déféré avec ouverture d'une information judiciaire et réquisition de placement en détention provisoire par le parquet»

Violence conjugale

Violence conjugale

Ce cas porte à 43 le nombre de féminicides présumés, recensés depuis le début de l'année 2020, selon un décompte de l'AFP.

Par ailleurs, quelque 210.000 femmes sont victimes de violences conjugales chaque année. Période particulièrement à risque en matière de violences intrafamiliales, le confinement lié à la crise sanitaire a engendré une hausse de 42% des interventions des forces de l'ordre pour ce motif par rapport à 2019.

Lors d'une de nombreuses manifestations

Lors d'une de nombreuses manifestations

Après une défenestration à MARLY (Nord), dans cette commune de 12.000 habitants proche de VALENCIENNES, une victime est dans un état grave, "s'étant défenestrée du troisième étage d'un immeuble" a-t-on appris de sources policières. Son compagnon, un homme de 47 ans, a été interpellé en état d'ivresse.

Condamner de la manière la plus ferme les violences faites aux femmes.

Le premier ministre Jean Castex a souligné que la société avait «le devoir» de protéger les femmes victimes de violences conjugales   "Je suis ici pour condamner de la manière la plus ferme les violences faites aux femmes."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Garsdusud 12/08/2020 17:44

Il y a les vrais hommes et il y a les autres qui se croient supérieurs dès lors qu'ils frappent une femme, la leur ou une autre. Fausse démonstration de puissance, mais réelle démonstration que ce ne sont pas des hommes. Ce drame qui survient après bien d'autres - trop - montre la faiblesse de la riposte pénale envers les auteurs. Le Sénat a voté la proposition de loi destinée à mieux « protéger les victimes de violences conjugales ». Elle comprend notamment une exception au secret médical M. Dupond-Moretti a dit sa détermination à mener une lutte sans merci contre le fléau des violences au sein du couple. Loin des polémiques […], l’homme que je suis et le ministre que je viens de devenir sont fiers d’apporter un plein et entier soutien à une proposition de loi qui me tient tout particulièrement à cœur, a-t-il assuré. Je poursuivrai les travaux engagés par mon ministère dans le cadre du Grenelle des violences conjugales et j’ouvrirai si nécessaire de nouveaux chantiers, a encore promis le ministre de la Justice.en cas de «danger immédiat ». Est-ce suffisant ? Je l'espère mais seule l'exemplarité de fortes peines peut arriver à juguler ce fléau.

Quinquine1159 14/08/2020 19:40

Il ya bien des causes à cette violence: un complexe d'infériorité (comme tu dis), un problème dans l'enfance (exemple du père avec une mère esclave sans réaction), l'alcoolisme, la drogue, le manque d'éducation à la maîtrise de soi, retard de la victime à porter plainte etc.
Toujours chercher la cause pour remédier avec le plus de pédagogie et d'humanisme possible. Réagir le plus vite possible.