N° 2093 ) Pourquoi se gêner !

Publié le par Quinquine1159

Des bouteilles, des poubelles éventrées, des mégots pas éteints… et même, à l’occasion, une machine à laver ou un frigo.

Parce que sa cour de récréation est devenue un dépotoir, que les habitants de l’immeuble qui la surplombe ont pris l’habitude de jeter leurs déchets par les fenêtres, une école primaire va fermer.

N° 2093 ) Pourquoi se gêner !

 L’établissement privé, situé au bas d’une tour du quartier Étouvie à AMIENS, a annoncé jeudi qu’étant « devenu impossible d’assurer la sécurité des élèves et personnels », il quitterait définitivement les lieux à la fin de l’année scolaire.

                              Info: La Voix du Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
C'est honteux
Force est de constater que le laisser aller dans ce pays fait preuve d'incapacité à réagir efficacement de la part de l'autorité en fonction
Ce sont des humains qui habitent cet immeuble ?
Ou alors il faudrait monter une porcherie pour faire fuir les nuisibles de cet immeuble
Cela m'insupporte
Bonne journée Marie-J
Répondre
Q
Oui mais la honte ne les étouffe pas ! En plus, ils sont sûrement logés à bas coût, le propriétaire de leur logement est certainement l'Etat.
La direction de l'école n'a pas la bonne réaction: il faudrait monter un clôture inatteignable, un filet ...
Désolée de t'avoir contrariée.
Bonne semaine
G
Là où il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir mais aussi une civilisation se construit par l'apport successif de générations prenant appui l'une sur l'autre comme les pierres d'un édifice; Ce ne semble pas être toujours le cas lorsque. on voit pareil spectacle. L'idéal serait de retrouver parmi ces détritus un ou plusieurs nom et d'aller déposer leur m.... devant le pas de leur porte. Quel manque de savoir vivre (ensemble !!!) face à pareil comportement.
Répondre
Q
Bien sûr c'est celui qui est gêné qui doit partir. Les services sociaux auraient un rôle à jouer. S'il s'agissait d'une école publique, il y aurait peut-être des réactions.
On dit que Monsieur et Madame Macron étaient dans une école ce cette ville. Dommage qu'ils n'y soient plus !