N° 2165 ) Un frère et sa sœur dans une « secrète complicité » qui ne se démentira jamais.

Publié le par Quinquine1159

Lilloise que je suis, amie de la peinture que je suis, eh bien  je ne les connaissais pas. On ne peut pourtant pas parler d'auteurs mineurs.

Tous les deux sont nés à LILLE à 3 ans d'intervalle, Emile en 1868 et Madeleine en 1871. Un même nom: BERNARD, un même goût: la peinture.

Voici l'auto-portrait d'Emile et le portrait de Madeleine par Emile :

N° 2165 ) Un frère et sa sœur dans une « secrète complicité » qui ne se démentira jamais.
N° 2165 ) Un frère et sa sœur dans une « secrète complicité » qui ne se démentira jamais.

C'est dans un beau livre de l’écrivaine Marie-Hélène Prouteau " La songeuse de l'invisible "que m'a été révélé le destin hors du commun de Madeleine Bernard.

« Madeleine est très à l’aise dans la conversation avec ces peintres un peu fêlés qui peignent les arbres en bleu, le sable des plages en vermillon et japonisent à tout va ».

N° 2165 ) Un frère et sa sœur dans une « secrète complicité » qui ne se démentira jamais.

Madeleine Bernard a vécu une courte mais intense existence entre Paris, Pont-Aven et Le Caire.  En 2012, elle a fait  le sujet d'un timbre postal.

 

N° 2165 ) Un frère et sa sœur dans une « secrète complicité » qui ne se démentira jamais.

En 1888, la jeune Madeleine tape dans l’œil de Paul Gauguin qui signera la tableau fameux Portrait de Madeleine Bernard (musée de Grenoble).

« Elle a revêtu la veste jaune, note Marie-Hélène Prouteau, la tunique bleue boutonnée et la jupe rouge serrée à la taille ». Paul Gauguin, « dans la vigueur de ses quarante ans », est sous le charme. La jeune fille, la « songeuse », « la tête appuyée sur la main, sa pose familière », est une très jeune fille de 17 ans. Mais « tout ici lui parle de la vie qu’elle voudrait vivre. La vie près de la nature, dans l’humilité de ces choses simples qui sont les vraies richesses ».

Madeleine peinte par Gauguin

Madeleine peinte par Gauguin

L’autrice Marie-Hélène Prouteau a trouvé les mots pour le dire et l’associer au destin d’Emile Bernard. 

Madeleine Bernard est la petite sœur du peintre lillois Émile Bernard.

Deux âmes sœurs dans une « secrète complicité » qui ne se démentira jamais. "La Madeleine au bois d’amour", peinture d’Emile Bernard du Musée d’Orsay, en restera pour toujours la trace visible. Emile a 20 ans quand il peint sa sœur. Madeleine, elle a en a seulement 17.

N° 2165 ) Un frère et sa sœur dans une « secrète complicité » qui ne se démentira jamais.

Emile Bernard est un peintre, graveur et écrivain français, artiste postimpressionniste associé à l'école de Pont-Aven.

Il a fréquenté Vincent van Gogh, Paul Gauguin et plus tard Paul Cézanne. 

Ses œuvres les plus radicales ont été réalisées durant sa jeunesse. Elles sont estimées entre 100.000 et 300.000 euros. Quant à la vie de Madeleine, cette jeune Lilloise née dans une famille plutôt bourgeoise de la capitale des Flandres à la fin du XIXème siècle,

 

"le fils du marin"

"le fils du marin"

"paysannes bretonnes"

"paysannes bretonnes"

Emile Bernard est mort le16 avril 1941 à Paris.

La vie de Madeleine, cette jeune Lilloise née dans une famille plutôt bourgeoise de la capitale des Flandres à la fin du XIXème siècle, est heureusement révélée grâce à Marie-Hélène Prouteau.

La tuberculose faucha Madeleine Bernard en pleine jeunesse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
De la belle peinture qui m'a tapé dans l'oeil. Des artistes peintres de grande valeur bien révélés par la rédactrice de ce blog. Merci pour le savoir que tu nous fais connaître;
Répondre
Q
Merci à toi pour ton commentaire. De belles peintures et certaines -que je n'ai pas reproduites- qui devraient moins te plaire et à moi également.
G
oh merci Marie -J<br /> Quel talent <br /> Et oui tu ne peux connaître tout le monde <br /> Et je crois même que tu m'as oubliée :)<br /> Bel été je te souhaite
Répondre
Q
Rose, lectrice et commentatrice de toujours, merci de ce nouveau passage chez moi.<br /> Non je ne t'ai pas oubliée, même si j'ai perdu l'adresse de ton blog.<br /> Mais je veux bien te dire à quel point je suis fatiguée par tout: chaleur, pertes d'amies très chères-au pluriel-, travaux à la maison secondaire, navigation entre les deux maisons, fêtes familiales, actualités déprimantes et... NOTRE âge...<br /> Quelquefois je jette les mails arrivés sans les lire! Rédiger un article me détend. Veuille bien m'excuser.<br /> Je te souhaite la santé pour supporter cette époque de l'année et de la vie. Bises