N° 2169 ) Il encourage les lecteurs espagnols à venir y faire un saut.

Publié le par Quinquine1159

El País est le journal le plus lu en Espagne.

N° 2169 ) Il encourage les lecteurs espagnols à venir y faire un saut.

Le journaliste Carlos Pascual y décrit d’abord la « mauvaise presse » dont a été victime la Capitale des Flandres, et résume l’idée générale en reprenant la caricature de Bienvenue chez les Ch’tis:

« Un territoire brumeux, dans le Nord glacial, avec une langue incompréhensible, le ch’ti, qui est autant une manière de parler qu’une manière de manger, se comporter, vivre. »

caricature dans Bienvenue chez les Ch'tis

caricature dans Bienvenue chez les Ch'tis

L’entrée en matière débouche sur un « Mais non. Tout ça n’est que pur cliché. »

encore un cliché

encore un cliché

« L’ancienne cité minière, industrielle de LILLE a un mantra clair se réinventer ». C’est le titre de l’article.

LILLE tiene un mantra claro: reinventarse.

LILLE tiene un mantra claro: reinventarse.

Il met en avant son festival d’art Utopia, son offre culturelle riche....

festival Utopia annoncé

festival Utopia annoncé

.... ses trésors architecturaux, par Jean Nouvel ou Rem Koolhas, l’architecte responsable du quartier d’affaires Euralille.

Un des architectes du renouveau de LILLE

Un des architectes du renouveau de LILLE

À propos d’Utopia, qui est, selon El País, le prétexte pour une virée à LILLE, l’événement « s’expose dans des lieux emblématiques et d’avenir ».

L’Hospice comtesse en fait partie, « au cœur de la vieille ville, où l’on se sent comme dans une ville flamande ».

L'Hospice comtesse

L'Hospice comtesse

« le palais des Beaux-Arts, superbe palais néo-Renaissance qui est le deuxième musée de France après le Louvre. »

le Palais des Beaux-arts

le Palais des Beaux-arts

.... Sans oublier Saint-So, (NDLR: traduire Saint Sauveur) l’un des points nocturnes bouillonnants de Lille, en raison de ses espaces polyvalents, de ses terrasses et de ses restaurants....

dans le quartier St Sauveur

dans le quartier St Sauveur

... ni l’espace multifonctionnel du Tripostal, au cœur d’Euralille. »

le Tri postal

le Tri postal

Le quartier est cité par le rédacteur espagnol pour son architecture surprenante, pensée par Rem Koolhaas, lauréat du prix d’architecture Pritzker en 2000.

Pour preuves, il cite « le bateau » que forme le centre commercial Euralille, sorti de l’imagination de Jean Nouvel.

le bateau dans Euralille

le bateau dans Euralille

Aussi, surtout, la Tour de Lille, communément appelée « la chaussure de ski » ou la botte, de Christian de Portzamparc.

La botte de ski

La botte de ski

Mais LILLE est surtout présentée comme un centre névralgique, en passe de devenir « la première métropole intelligente d’Europe ».

Avec ses établissements dédiés à la recherche et la récupération et la valorisation de son patrimoine d’antan : ses usines textiles, métallurgiques et chimiques.

En dehors de la ville-centre, des coups de projecteurs sont faits sur la Villa Cavrois, la Piscine de Roubaix, le musée La Manufacture, La Condition publique, mais aussi Tourcoing, remarquable pour la « transformation de son patrimoine industriel ».

la ville Cavrois

la ville Cavrois

la Piscine de Roubaix

la Piscine de Roubaix

le Musée de la manufacture

le Musée de la manufacture

la Condition publique

la Condition publique

la gare de Tourcoing

la gare de Tourcoing

Carlos Pascual conclut que tous ces éléments effacent « la triste image de l’ancien bassin industriel pour une vision plus actuelle et séduisante » de la métropole.

Il termine en citant une réplique culte de Dany Boon : « Quelque chose [y] est dit qui exprime bien les sentiments de ceux qui approchent et vivent sur ce territoire : ‘Un étranger qui vient ici pleure deux fois : quand il arrive et quand il repart.' »

On n’aurait pas mieux dit nous-mêmes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
On est admiratif pour plusieurs raisons. D'abord l'esprit de recherche de l'auteure de ce blog, auteure à l'affut de tout ce qui peut concerner le Nord. Ensuite par la richesse de cet article qui ne peut que donner le gout et l'envie de se rendre dans cette région et d'admirer Lille. C'est une ville que je connais un peu mais jamais je n'ai pensé la voir sous l'angle présenté ici. Enfin, admiratif que ce soit un article d'un grand journal étranger, espagnol ici, qui montre et démontre la richesse de cette ville. Les auteurs français sont-ils en panne d'idées? Et pourtant il y a tellement de choses à dire sur cette ville. On nomme : "la Treille" c'est la cathédrale de l'archevêque de Lille. Eglise-Mère du diocèse, elle est le lieu des grands rassemblements lors des temps forts de la vie de l'Eglise. Et encore, au cœur de la ville se trouve la Grand'Place, également appelée place du Général de Gaulle (Charles de Gaulle est né à Lille en 1890). C'est le rendez-vous de tous les Lillois, place dominée par quatre femmes : la Déesse en son centre qui commémore le siège de Lille par les Autrichiens en 1792 et les trois femmes qui couronnent le bâtiment de la Voix du Nord. Ces trois grâces représentent les trois provinces de la région : l'Artois, la Flandre et le Hainaut. ET encore plus avec les villes proches; Bravo pour tout ce qui est dit dans cet article et tout ce qu'il suggère.
Répondre
Q
Cet article a manifestement eu de l'effet sur toi, gars du sud. C'est vrai qu'El païs n'a pas parlé de la Treille qui est pourtant une église très bien renouvelée avec notamment son vitrail rayonnant. De même et je comprends que cela t'étonne car c'est l'une des premières visions de Lille pour un touriste, il n'est pas mention de la Grand-Place. On aurait aussi aimé y voir nommée la gare de Lille.<br /> Tu devrais retourner faire un petit passage dans cette ville et y découvrir toutes les nouveautés.<br /> Merci de ton écrit qui est une sorte d'hommage.
G
Tu es en forme MJ <br /> Quel billet :)
Répondre
Q
Rose, vois-tu j'ai profité de la fraicheur (relative) d'une nuit sans moustiques (ils ont démoustiqué).<br /> Le billet fut largement copié sur les news, je n'ai eu qu'à chercher des illustrations. Mais comme je connais la ville par coeur, ce me fut facile. Et puis quand on aime ! on ne compte pas ! J'ai vraiment été étonnée de cette information.<br /> Toujours la chaleur et je crois que dans la journée j'ai la maladie du sommeil. La nuit c'est autre chose.<br /> Noël en commissions a acheté de l'eau du Mont-Dore, dont je n'ai pas l'habitude. Je pense à toi en voyant l'étiquette !<br /> Si tu cuisines quand même par cette chaleur, tu as bien du courage. Ici pas question d'aller près des fourneaux.<br /> A bientôt chère Rose.