N° 2172 ) Romy fait sa toilette.

Publié le par Quinquine1159

Ou plutôt: on fait la toilette de Romy. J'ai dû vous parler déjà de Romy cette Lilloise. Mais il y a sûrement longtemps, alors je recopie :

" Dévoilée en 2019 par l'artiste Xavier Veilhan et Martine Aubry, cette jeune femme accueille les voyageurs sortant de la gare Lille-Flandres.

Cette oeuvre était une commande de la Ville de Lille, dans le cadre du programme " Lille, Ville d’Art et d’Artiste " avec le soutien de Vinci Immobilier. La statue de près de 3 mètres de haut et de 500 kilos s'est ajoutée aux nombreux autres projets artistiques installés dans l’espace public comme « Le peuple René » d’Hervé Di Rosa à la gare Saint-Sauveur ou encore « Oiseaux migrateurs » d’Etel Adnan à Fives.

Imaginée par Xavier Veilhan, un artiste contemporain habitué des projets dans l’espace public, " Romy est une sculpture monochrome représentant le buste d’une jeune femme qui semble émerger du sol."

Inspirée d’une femme de son entourage, l’artiste a travaillé à partir de la pose de ce véritable modèle. Un scan 3D de la femme a été réalisé pour construire la sculpture. Conçue pour résister aux aléas climatiques, elle a été fabriquée avec du polystyrène, de la fibre de verre et de la résine polyester teintée dans la masse. La structure, elle, est en acier inoxydable.

L’oeuvre est directement posée au sol et ne possède pas de socle, afin d’inviter les Lillois à se l’approprier librement. Selon l’artiste, cette façon d’intégrer la statue au parvis de la gare, « presque comme une greffe », doit permettre de rendre l’objet « indissociable de l’espace qui l’accueille ».

Pour Martine Aubry, choisir la figure d’une jeune femme pour accueillir qui sort de la gare est très symbolique. "Nous avons bien sûr notre Déesse, sur la Grand’Place, mais les figures de femmes dans l’espace public restent malheureusement encore des exceptions aujourd’hui, alors qu’il faut continuer de se battre pour les droits des femmes. C’est aussi pourquoi Romy est un symbole, non seulement de douceur et de bienveillance, mais aussi de liberté et d’émancipation. "

Et avec « sa couleur lumineuse et sa silhouette magnétique, Romy s’affirme sans s’imposer par sa monumentalité, offrant aux Lillois qui rentrent chez eux ou aux visiteurs de passage un sourire et un espace pour se reposer avant de continuer leur chemin » conclut la Maire de Lille. "

N° 2172 ) Romy fait sa toilette.

Au bout de trois ans, il est temps de refaire une beauté à la mystérieuse Romy. La Ville profite de cette période de creux pour cela.

Cette opération d’entretien d'environ 10 jours,  comprendra l’intervention sur site d’une entreprise spécialisée dans la création contemporaine en résine, ainsi qu’un temps de séchage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article