Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est du passé, n'en parlons plus ( N° 1480 )

Publié le par Quinquine1159

" C'est du passé, n'en parlons plus." Voilà ce que chantait Edith Piaf, mais bien sûr, elle parlait des amours mortes.

Le croquis suivant est du passé. Oui, le jour des morts, étant petites filles  nous accompagnions nos parents sur les tombes familiales, pour les fleurir. Aujourd'hui, 3 fêtes se succédant sur 3 jours, les jeunes retiennent surtout la fête. Déjà que les adultes confondent la Toussaint le 1er novembre avec le Jour des morts le 2 novembre, comment voudrait-on, maintenant qu'Halloween s'est invité le 31 octobre, oui comment voudrait-on que les enfants voient autre chose que les squelettes et les fantômes pour s'en amuser ? Où sont les grands-parents, les parrains et marraines ? C'est du passé !

Initiation au questionnement

Initiation au questionnement

Beaucoup ont laissé ailleurs les caveaux; les Nordistes arrivés dans le Sud les ont laissés là-haut, les expatriés en pays étrangers les ont laissés en terre de France et ne peuvent se recueillir qu'en eux-mêmes.

C'est du passé, n'en parlons plus ( N° 1480 )

Pensons aux migrants qui ont péri en mer, aux soldats laissés sur les champs de bataille. Aucun caveau ne peut fixer le souvenir de leur famille. Alors des municipalités commémorent . Elles sont bien, comme le signifie le mot commémorer, dans "la mémoire avec" tous les défunts et avec tout le monde des vivants.

Le 11 novembre, toutes les communes de France et des Hauts de France, reliront les noms inscrits sur les monuments aux morts, les noms de ceux qu'elles appellent " leurs enfants" morts pour la France.

Le 2 novembre, la commune d'AVELIN se souvient aussi, fidèlement, de la gestion de ses anciens maires et pour leur dire "merci", fait porter sur leur tombe ce que là-bas on appelle "une potée". C'est du passé, on en parle avec nos enfants et petits-enfants. 

La pensée du Conseil municipal pour les prédécesseurs

La pensée du Conseil municipal pour les prédécesseurs

Partager cet article
Repost0

Au Paradis ( N° 1479 )

Publié le par Quinquine1159

" On ira tous au Paradis, on ira..." C'est une chanson de Michel Polnareff. On veut bien le croire, surtout en ce jour de la Toussaint. Mais il est besoin de canoniser certaines personnes et de les déclarer saints et saintes, pour nous rappeler qu'ils ont eu une vie toute dédiée à Dieu. 

Cette canonisation est dans l'actualité.

Cette canonisation est dans l'actualité.

- Mais qui était Salomon LECLERCQ, avant d'être oublié, puis réactualisé?

- Salomon Leclercq, fils de commerçants, était de son vrai prénom Guillaume, Nicolas, Louis Leclercq, avant de devenir Frère des Ecoles Chrétiennes, professeur et secrétaire du Supérieur. Né à BOULOGNE sur Mer,  il choisit, lorsqu' éclata la Révolution française,  de rester fidèle à sa vocation. En 1790, il refusa de prêter le serment constitutionnel civil. Il vécut alors dans la clandestinité. Après la prise des Tuileries, il fut arrêté. Enfermé à la prison des Carmes à Paris, il fut tué à coups d'épée, le 2 septembre 1792, avec 188 autres personnes. Salomon Leclercq fut un martyr dans sa congrégation. 

Portrait de Frère Salomon

Portrait de Frère Salomon

En 1926, le pape Pie XI prononça sa béatification, Salomon étant le premier religieux martyr révolutionnaire.

En 2007, une petite fille de la banlieue de Caracas fut mordue par un serpent très venimeux. Restée deux jours sans soins, elle était menacée d'amputation. Recueillie par les soeurs d'un ermitage du Venezuela, où était vénéré le portrait de Salomon, elle guérit miraculeusement, de façon inexpliquée par les médecins. 

En 2016, l'intercession au Frère, martyr pour sa foi, fut reconnue cause de la guérison.   Le pape François procéda à la canonisation à Rome, le 16 octobre. Salomon est ainsi le premier saint révolutionnaire français. 

Le pape François a prononcé Salomon Leclercq "saint".

Le pape François a prononcé Salomon Leclercq "saint".

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2