Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lève-toi et marche ! ( N° 1787 )

Publié le par Quinquine1159

Bernardette Moriau est née le 23 septembre 1939 à LILLE. Elle entre à 19 ans au couvent de Nantes, dans la congrégation des sœurs franciscaines Oblates du Sacré-Cœur de Jésus et obtient son diplôme d’infirmière en 1965.

Alors qu’elle n’est âgée que de 27 ans, elle commence à souffrir de douleurs lombo-sciatiques. Quatre interventions chirurgicales et des traitements n’y changeront rien.  C’est ensuite une longue dégradation du corps que connaît sœur Bernardette Moriau : des déficits neurologiques apparaissent en 1987, réduisant sa capacité à marcher. Elle ne peut plus exercer son métier d'infirmière. Les traitements médicaux se montrent quasi impuissants, l’obligeant à commencer un traitement à base de morphine en 1994. Des troubles sphinctériens apparaissent quatre ans plus tard et, dès 1999, elle se retrouve obligée de porter un corset rigide cervico-lombaire et une attelle au pied. 

 
Lève-toi et marche ! ( N° 1787 )

Le syndrome de la queue de cheval se constitue lorsque l'ensemble ou une grande partie des racines nerveuses situées sous le cône médullaire est comprimé par un effet de masse présent dans le canal rachidien. Le syndrome de la queue de cheval est caractérisée par:
• des douleurs lombaires basses, des troubles sensitifs dans les membres inférieurs, et une «anesthésie en selle»
• des troubles moteurs pouvant aller jusqu'à une paralysie (la symptomatologie peut être uni- ou bilatérale)
• une perturbation du fonctionnement des sphincters.

Le principal traitement du syndrome de la queue de cheval est l'intervention chirurgicale en urgence qui permettra de pratiquer la décompression en effectuant l'ablation de la hernie discale, ou de la tumeur.

Lève-toi et marche ! ( N° 1787 )

« En février 2008 un prêtre m’a proposé de m’inscrire au pèlerinage des malades de Lourdes. Ça m’a travaillé pendant plusieurs mois, puis je me suis dit qu’après tout pourquoi pas, je m’appelle Bernadette, c’est le 150eanniversaire des apparitions de la Vierge… c’est peut-être une grâce », explique la religieuse.

En juillet 2008, alors qu’elle n’est âgée que de 69 ans,  à Lourdes elle reçoit le sacrement des malades. « J’ai vécu ce pèlerinage intensément. […] J’ai d’abord été marquée par le passage à la grotte, où l’on sent cette présence mystérieuse de Marie et de la petite Bernadette. […]  Le sacrement des malades a été une force pour moi », précise sœur Bernardette Moriau.

"Lourdes est une terre de fraternité, on n'est pas regardé de travers si on est tordu ou en fauteuil roulant", observe-t-elle.

Beaucoup d'appelés et peu d'élus

Beaucoup d'appelés et peu d'élus

Revenue dans sa communauté à Bresles (Oise), à une dizaine de km de Beauvais, elle se trouve à la chapelle le 11 juillet à 17H45. " J'ai senti un bien-être, une détente de tout mon corps. Avec le corset, l'attelle, le neuro-stimulateur, je n'étais pas toujours très à l'aise. Une chaleur m'a traversée mais je ne savais pas ce qui s'est passé", dit-elle.  De retour dans sa chambre, elle entend une voix lui dire: "Enlève tes appareils". 

 "A ma grande surprise, quand j'ai enlevé le corset et mon attelle, mon pied était redressé. Je pouvais bouger et je n'avais pas mal", explique-t-elle, émue. Le jour même, elle dit arrêter la morphine et les auto-sondages. 

Le lendemain, "je suis allée marcher cinq kilomètres dans la forêt avec ma belle-sœur qui était venue me voir et qui , à son grand étonnement, me voyait sans appareil".

Longtemps, elle dit s'être demandée pourquoi elle avait été choisie par Dieu "alors que tant d'autres en auraient plus besoin que moi".

Soeur Bernadette Moriau

Soeur Bernadette Moriau

Pendant les dix années de la longue instruction de son dossier pour qu'il soit validé comme "miracle" par l'Église, sœur Bernadette s'est rendue une fois par an à Lourdes "pousser des fauteuils".

Le Dr Alessandro de Franciscis, 15e président du Bureau des constatations médicales depuis la création de cette instance à vocation scientifique en 1883, a rappelé qu'il existait dans les archives "7.400 dossiers de guérisons étudiés et discutés pour seulement 70 cas reconnus officiellement par l'Église comme guérison miraculeuse".

Comité international des constations médicales

Comité international des constations médicales

"Je suis chargée de témoigner, pas de vous faire croire"  ajoute-elle.

                                              ( Articles et photos copiés sur le Net )

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Suivons AR VAG Gruissanot en chansons. ( N° 1787 )

Publié le par Quinquine1159

En chansons de marins, évidemment de La (AR) Barque (VAG) Gruissanote, dont vous avez vu les photos précédemment.

Les marins chanteurs nous ont expliqué que leur départ en mer ne laissait rien au hasard et qu'ils faisaient taire leur appréhension en chantant. Voici un extrait:

" Matelot vas-y gaiement. Rage en rage, les gars souque et rage. Matelot vas-y gaiement."

Mime à l'appui

Mime à l'appui

Ils chantent pour s'égayer. Ils dansent même :

"Jean-François pour aller au bal s'habille en amiral. Bottes et casaque, chapeau ciré, Jean-François est paré. Savez-vous, les gars, danser la polka ? Savez-vous valser? La mer va vous faire danser."

Suivons AR VAG Gruissanot en chansons. ( N° 1787 )

Les voilà dans tous les temps, les voilà dans tous les ports.  Passant par Paris, arrivant à Amsterdam. Ndrl: cette chanson fut particulièrement applaudie.

" Dans le port d'Amsterdam, y'a des marins qui boivent. Et qui boivent et reboivent. Et qui reboivent encore...."

Suivons AR VAG Gruissanot en chansons. ( N° 1787 )

C'est l'accostage et peu de repos à terre, peu de mots en famille car la dureté du métier ne se partage pas. Les femmes restées à la maison ont dû assurer la subsistance et travailler en usine.  Et aussi, il y aura des veuves. 

" On les app'lait femmes chagrins du temps de leurs grand-mères. Aujourd'hui gronde la colère des femmes de marins."

Femme chagrin fut la grand-mère.

Femme chagrin fut la grand-mère.

A Ouessant, île finistérienne à la merci des éléments au gré des vents, peu de bâteaux font escale.

" Ah matelots sur vos voiliers, voilà le moment de prier. car on entend les mâts qui craquent sous les lames qui vous attaquent. Et le vent qui sait toute chose, sait à quoi serviront les roses. Des roses de couleur de sang, des roses d'Ouessant." Ndlr: ce chant est le plus mélodieux et aussi le plus triste.

Le vent sait à quoi serviront les roses.

Le vent sait à quoi serviront les roses.

Illustration vue sur le Net

Illustration vue sur le Net

Voici la dernière partie du spectacle musical, celle qui dit le devoir de transmission avant que les yeux se ferment, juste alors qu'il est encore temps de ne pas laisser s'effacer la mémoire. Ils ont chanté à l'unisson, sans partition, sans fausse note. Ces anciens étaient debout, forts et fiers pour semer l'avenir.

" Mon p'tit garçon mets dans ta tête: Y'a des chansons qui font la fête. Et crois-moi depuis l'temps que j'traîne, j'en ai vu pousser des rengaines de Macao à la Barbade....   Y'a l'temps qui mouille au dehors.... Et la chanson qui t'fait pleurer."

"Mon p'tit garçon mets dans ta tête..." ce qu'était le métier de marin.

"Mon p'tit garçon mets dans ta tête..." ce qu'était le métier de marin.

Merci à tous de nous avoir permis d'assister à une leçon d'histoire et à un excellent moment musical. Sur la plage, en croisière peut-être, nous nous souviendrons de vous.                                                           ( Les paroles en italique ont été copiées sur le Net.)

Publié dans Association

Partager cet article
Repost0

La mer et l'esprit associatif nous réunissent. ( N° 1786 )

Publié le par Quinquine1159

Ils sont maintenant Gruissanais et la mer, ils la voient encore tous les jours, mais plus chaude. Plus facile surtout car la mer c'était leur dur métier. 

Ils s'en souviennent et quand ils la chantent, ils revivent leur vie de marins ou d'épouse ou d'enfants de marins.

Ils, ce sont les chanteurs et chanteuses de l'association AR VAG Gruissanot.

Sous la direction de leur Président

Sous la direction de leur Président

J'ai déjà présenté leur spectacle musical le 16 janvier dans l'article numéro 1760.

Parmi les acteurs vus sur scène ce dimanche à Gruissan, trois adhérents de l'association Le P'tit Quinquin du Narbonnais: Jean-Pierre et sa femme et aussi Bénédicte.

Jean-Pierre et sa femme   et aussi Bénédicte
Jean-Pierre et sa femme   et aussi Bénédicte

Jean-Pierre et sa femme et aussi Bénédicte

Tous en tenue impeccable et identique : jean rouge et tee-shirt rayé blanc et rouge pour les femmes, béret, foulard, jean bleu et tee-shirt bleu rayé rouge pour les hommes.         Ils sont fiers de porter le nom de leur association sur leur poitrine. Un gros groupe au total.

La mer et l'esprit associatif nous réunissent. ( N° 1786 )
La mer et l'esprit associatif nous réunissent. ( N° 1786 )

Quelques Quinquin ont été heureux de soutenir le groupe, car AR VAG Gruissanot est très dynamique, très travailleuse et ses membres sont très doués. 

Jean-Pierre avec un poisson, quelquefois un caillou trouvé dans le filet remonté.

Jean-Pierre avec un poisson, quelquefois un caillou trouvé dans le filet remonté.

Les spectateurs ont aimé les soutenir, car le spectacle musical est très réussi. On ne peut parler de chorale, car il y a beaucoup plus. Accueil enthousiaste avec programme offert, soutien video illustrant le plan par des photos réelles, accompagnement par une accordéoniste,  bonne structure en 4 parties comprenant chacune 5 ou 6 chansons de marins, en coulisses la régie et à l'éclairage un technicien. Tout a été étudié et soutenu par la ville de Gruissan, la région Occitanie et des sponsors locaux.

La mer et l'esprit associatif nous réunissent. ( N° 1786 )

Les jeux de scène sont dignes des meilleurs théâtres. Les accessoires sont simples mais évocateurs: une coque de bâteau suggérée, un filet rempli de poissons, un tonneau et des gobelets en métal, un mât, des sabots...

Coque de bâteau

Coque de bâteau

Filet de poissons et cageot

Filet de poissons et cageot

Les gobelets ont servi.

Les gobelets ont servi.

Le tonneau et le capitaine

Le tonneau et le capitaine

Un mât

Un mât

Un entracte et j'en reparle demain, car la grande performance restait dans le chant, pour le plaisir de tous. 

Publié dans Association

Partager cet article
Repost0

Il y a zot'che et zot'che. ( N° 1785 )

Publié le par Quinquine1159

Si vous êtes de Dunkerque ou si vous avez participé au carnaval de Dunkerque , vous savez ce qu'est un Zot'che. Voyez la définition : zot'che: baiser, bisou. On entend ce mot dans une chanson du carnaval de Dunkerque: "donnes un zot'che à ton oncle Co".

zotche entre carnavaleux à Dunkerque

zotche entre carnavaleux à Dunkerque

Chaque année, pendant cette période, une pâtisserie de la ville invente un gâteau particulier.  On a connu ainsi  "la Crotte de Malo", "le Zizi d'ma Tante", "le Trou d'Balle à Chantal", "la Tototte à ma Tante Charlotte" et "la Couillonade". 

Mais la Belle Josi et Marie-Agathe, les fameuses Comtesses de Dunkerque, ont mis un peu plus de glamour que d'habitude, dans leur pâtisserie créée spécialement pour l'édition 2018 du carnaval de Dunkerque.

Les zot'ches de la pâtisserie dunkerquoise

Les zot'ches de la pâtisserie dunkerquoise

 Une succession de génoises vanille et chocolat fourrées d'une crème diplomate, et surmontées d'un joli baiser à la cerise. Hommage au  bisou sur la bouche (pour éviter d'abîmer le maquillage). 

 Une partie des bénéfices de la vente de ces Zôt'ches sera reversée à la fondation "Dunkerquois, donc solidaires" qui aide les demandeurs d'emploi.

Il y a zot'che et zot'che. ( N° 1785 )

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

"Jeanfi décolle" en classe affaires. ( N° 1784 )

Publié le par Quinquine1159

La salle de l'Alhambra a été transformée en aéroport, le tableau des départs est affiché sur le plateau. La voix off de Jeanfi fait patienter les gens. Il débarque avec sa valise.

 "Jeanfi décolle" en classe affaires. ( N° 1784 )

Il commence à raconter sa vie d "hôtesse de l'air", les services à bord, les escales, les voyageurs.

Il est fort de pratiquement 17 ans d'ancienneté dans une importante compagnie aérienne française. C'est pendant les escales qu'il s'est mis à écrire ses aventures. En 2008, il a commencé à se produire dans de petites salles et à faire rire. Dans une salle parisienne destinée aux jeunes talents, son premier vrai spectacle "Au sol et en vol" fut un succès. Au festival off d'Avignon, il triompha et fut choisi pour jouer au Zénith de Lille. Depuis, il cumule les récompenses.

Un passé de steward raconté avec humour

Un passé de steward raconté avec humour

Jeanfi s'avoue homosexuel et demande la tolérance. En fil rouge de spectacle, sa famille et sa réaction devant cette orientation. Sa mère "130 kilos" est son héroïne fétiche d'un sketch hilarant sur son aller-retour à Buenos-Aires

Affiche de son spectacle à l'Alhambra

Affiche de son spectacle à l'Alhambra

Ce garçon de 43 ans précise d'emblée qu'il vient du Nord, d'une petite ville près de la frontière belge: Beaufort. Il est né Janssens à Maubeuge. 

Le 28 février on le verra dans "La Ch'tite famille", la nouvelle comédie de Dany Boon avec Line Renaud. Car Jeanfi traite aussi d'autres sujets que l'aviation. Son passage sur RTL aux "Grosses têtes" l'avait lancé .

Stéphane Bern sait rire aussi.

Stéphane Bern sait rire aussi.

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2