Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une étoile brille à PARIS et on la contemple à LIEVIN et à LENS. ( N° 1988 )

Publié le par Quinquine1159

Un meuble d'apothicaire en référence aux parents de Cousteau qui étaient pharmaciens près de Bordeaux.

Les dés et les jetons en rapport avec la ville de Monaco dans laquelle il a travaillé en tant que directeur du Musée océanographique. La ville est connue entre autres pour son casino. 

La bouée en forme de flamant rose sans doute en référence à son passé de marin et de scientifique spécialisé dans l'étude de la mer.

Les bulles font probablement référence à sa passion pour la plongée. 

Enfin, le Lego mousquetaire est là encore un indice compliqué à déchiffrer mais il semblerait que le capitaine Philippe Tailliez, (un Ch'ti pionnier de la plongée sous-marine en scaphandre autonome), aimait à désigner ses amis plongeurs ett donc Cousteau,  par le surnom de "mousquemers"

Chez les téléspectateurs qui s'expriment sur le web, on peut noter que certains étaient effarés par la difficulté de la dernière étoile mystérieuse .

Il y a une explication à cela. Il s'agissait de l'étoile mystérieuse de Noël. L'énigme est alors conçue pour durer plus longtemps que les étoiles mystérieuses standards : elle possède plus de cases à révéler, ce qui lui permet d'emmagasiner une valeur plus élevée. Ce que l'on ne savait pas encore c'est que les indices, eux aussi, seraient particulièrement tirés par les cheveux. 

 

Les indices sont maintenant révélés.

Les indices sont maintenant révélés.

Au bout de treize participations, le maître des "12 coups de midi", Benoît, enseignant de LIEVIN ( Pas de Calais) était maître du jeu depuis le 18 janvier 2019. Il  a fini par élucider l'énigme de l'étoile mystérieuse le 30 janvier.

Alors que l'étoile de midi était en piste depuis le 14 décembre et donnait du fil à retordre à tous les maîtres de midi qui se sont succédés, Benoît a fini par révéler l'intégralité des cases qui cachaient le visage de Jacques-Yves Cousteau.

Benoît appelé le Lensois par Jean-Luc Reichmann

Benoît appelé le Lensois par Jean-Luc Reichmann

Grâce à cette découverte, Benoît a réussi à obtenir la cagnotte de l'étoile de Noël qui s'élevait à 100 108€,   un sacré pactole qui s'ajoute à ses gains personnels. Et l'aventure n'est sans doute pas terminée pour le Lensois qui compte bien rester dans "Les 12 coups de midi" . Sa cagnotte personnelle s'est encore élevée lundi 4 février avec un score de 5/5.

Une étoile brille à PARIS et on la contemple à LIEVIN et à LENS. ( N° 1988 )

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Un itinéraire ferroviaire entre ARRAS et DOUAI a été peint par un caporal devenu célèbre. ( N° 1987 )

Publié le par Quinquine1159

Jamais nous n’avions eu écho de cette anecdote, jusqu’à la célébration de l’Armistice en novembre dernier.

Ce n’est pas le genre d’histoire dont une ville a forcément envie de se vanter.

Un historien local l’a glissée dans les "Carnets de guerre", le livre édité fin 2018.

 

On y redécouvre qu’Adolf Hitler, alors caporal affecté au 16e régiment d’infanterie bavarois, a combattu en ARTOIS et en FLANDRES en 1917. Ce régiment était surtout composé d’intellectuels et d’artistes peintres de Munich. Plusieurs pendant leur temps de repos, dessinaient ou peignaient des paysages, des bâtiments en ruine...

C’est ce qu’a fait le tristement célèbre Adolf Hitler, que les spécialistes ont toujours jugé médiocre à l’époque ( il avait notamment échoué à l'examen d'entrée de l'Académie des beaux-Arts de Vienne.)

Photo attribuée à Hitler en 14-18

Photo attribuée à Hitler en 14-18

De son passage à BIACHE-St-VAAST ( Pas de Calais ), ce peintre occasionnel a laissé une aquarelle datée (3 mai 1917) et signée de ses initiales (« A.H. »).

Elle représente la voie ferrée qui traverse la ville et relie ARRAS à DOUAI.

La reproduction est de mauvaise qualité, mais nul ne sait où se trouve l’originale aujourd’hui... L’historien J-P. Brémard a découvert l’existence de cette aquarelle dans un ouvrage sorti en 1975, Hitler en Flandres.

Il est toutefois facile, d’après lui, de reconstituer la position qu’occupait Hitler pendant son séjour biachois.

Il se tenait probablement au bord d’une des nombreuses casemates creusées à même le talus du chemin de fer, au nord du passage à niveau, et à l’abri des tirs d’artillerie venant de l’ouest. Sans doute à hauteur de l’ancienne cité du Dévalant. Des abris se trouvaient non loin. Des souterrains menaient notamment à un hôpital et passaient sous la voie ferrée. L’occupant avait installé un canon longue portée à quelques pas de là, qui a un jour explosé, causant une hécatombe de servants.

                                                   ( Info: La Voix du Nord )

Aujourd'hui la voie ferrée (peinte à gauche par Hitler)

Aujourd'hui la voie ferrée (peinte à gauche par Hitler)

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Chandeleur : Faut-il mettre de la bière dans sa pâte à crêpes ? ( N° 1986 )

Publié le par Quinquine1159

Photo du Net

Photo du Net

Quel effet la bière fait-elle aux crêpes ?

La bière ne fait pas « lever » la pâte, qui n’en a d’ailleurs aucun besoin. En revanche, elle donne une certaine légèreté à la texture de vos crêpes grâce au gaz carbonique présent dans le breuvage. La levure rendrait aussi la recette un peu plus « moelleuse ». L’ajout de bière est donc à conseiller aux amateurs de crêpes fines et légères et alvéloées, c’est-à-dire avec plein de petits trous partout.

 

Dans quelle quantité faut-il en mettre ?

L’idéal est de remplacer 1/4 du volume du lait par de la bière. À la place d’un litre de lait, mettez donc 75cl de lait et 25cl de bière. Au-delà, la pâte à crêpes risque d’être vraiment trop liquide !

Où cela se fait-il ?

Dans les régions où l’on boit de la bière. Par chez nous donc, mais aussi en Bretagne !

Quelle bière choisir ?

On évite les bières amères ou trop épicées. On conseille une bière non filtrée (pour la levure), légère à basse fermentation ou une bière blanche. Certaines bières sont même élaborées à partir de froment, l’assortiment parfait !

Chandeleur : Faut-il mettre de la bière dans sa pâte à crêpes ?       ( N° 1986 )

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2