Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

N° 2177 ) Hauts de France: une terre d'écrivains

Publié le par Quinquine1159

Il est né dans le Nord et habite désormais PROVILLE (59476) près de CAMBRAI.

Pour cet écrivain, c'est déjà acté: il a reçu en 2019 le prix jeunesse de la journée du manuscrit francophone sur Paris, avec son premier roman: C.T.£. qui avait pour thème central la mainmise des jeux vidéo sur les jeunes d’aujourd’hui.

N° 2177 ) Hauts de France: une terre d'écrivains

Son deuxième roman: Ghosting reprend les personnages du premier roman mais il peut être lu indépendamment. On retrouve le personnage principal, Antoine.

Avec « Ghosting » le thème est plus axé sur l’emprise des outils numériques que sont les smartphones ou les tablettes, qui vont contrôler une partie de la population.

N° 2177 ) Hauts de France: une terre d'écrivains

Actuellement professeur des écoles à HAVRINCOURT ( Pas de Calais), Gonzague DIDELOT avoue qu’étant jeune, il n’avait pas la passion de l’écriture : « J’ai fait toutes mes études en scientifique mais par contre j’ai toujours eu beaucoup d’imagination. » Le déclic s’est produit en classe avec ses élèves et il raconte : « Plutôt que de leur proposer des dictées toutes faites, j’aimais les inventer et cela plaisait aux enfants. Un jour, je me suis dit pourquoi je n’écrirais pas des histoires. Je me suis lancé le défi de la faire et c’était lancé, le train de l’écriture était en route. » Il y a pris goût et un vrai plaisir à écrire, « à libérer une histoire sur papier. Quand je me mets à écrire, il y a une vibration, je sens l’inspiration qui arrive et ça démarre. »

Gonzague DIDELOT

Gonzague DIDELOT

Sur sa lancée, l’auteur a déjà commencé son troisième roman qui sera une sorte d’escape game nouvelle génération.

Le 18 et 19 novembre, il sera présent au salon du livre au TOUQUET et au salon autour du livre à CAUDRY le 4 décembre. Le 8 octobre il fera une séance de dédicaces à SOLESMES et le 5 novembre à la Maison de la Presse à CAMBRAI.

Ses romans sont disponibles sur toutes les librairies en ligne. Sa page Facebook : Gonzague Didelot-écrivain.

   Source: Voix Du Nord par Claude Lienard (Correspondant Local de Presse)

Partager cet article
Repost0

N° 2176 ) Un écrivain lillois en lice pour un grand prix littéraire

Publié le par Quinquine1159

Michel Quint est un écrivain né le17 novembre 1949 à LEFOREST  dans le Pas de Calais.

Issu de la classe moyenne dans le bassin minier, il se destine à des études littéraires. Il obtient une licence de lettres classiques et une maîtrise d'études théâtrales, pour devenir professeur de lettres classiques. Il est l'auteur de plus de 60 romans.

Michel QUINT

Michel QUINT

À 73 ans, Michel Quint, écrivain humble à la plume unique, figure pour la première fois sur la liste du prix Renaudot avec son dernier roman « La Printanière », qui vient de sortir.

L'histoire se situe en Juin 2019. Le héros Étienne Vancauwenberghe décide de retrouver celle qu'il appelle désormais sa "Printanière" dans les clubs de Lille et de la région, notamment au Ring lillois....

couverture du livre

couverture du livre

Le Renaudot sera voté le 03 novembre 2022. «Je ne vais pas bouder mon plaisir», affirme Michel Quint.

N° 2176 ) Un écrivain lillois en lice pour un grand prix littéraire
Partager cet article
Repost0

N° 2175 ) A LILLE, si on sait "brader", par le passé on a su "récupérer".

Publié le par Quinquine1159

Années 1860, Paris.

La Compagnie du chemin de fer du Nord fait face à un problème de taille.      La gare "tête du réseau", bâtie depuis à peine dix ans à Paris, est déjà trop petite ! Il faut impérativement en construire une nouvelle pour faire face au nombre de voyageurs qui augmente à une vitesse folle.

embarcadère de la gare du Nord à Paris au 19ème siècle

embarcadère de la gare du Nord à Paris au 19ème siècle

Heureusement, la Compagnie a plus d’un tour dans son sac.

Au même moment, quelque 220 kilomètres plus loin, la ville de LILLE manque justement d’une gare digne de ce nom.

Pourquoi ne pas démonter la belle façade classique de la gare du Nord parisienne, œuvre de Léonce Reynaud, pour la remonter là-haut ?

façade classique

façade classique

Le projet est vite adopté : les pierres qui constituent l'édifice parisien seront numérotées et prendront... le train. Direction Lille, pour être réassemblées sous la supervision de l’architecte Sidney Dunnett !

A LILLE, un étage supplémentaire ?

A LILLE, un étage supplémentaire ?

Une façon ingénieuse – et économique – de réutiliser les matériaux mais qui ne remporte pas tout de suite l’adhésion générale. Au conseil municipal de LILLE, en 1864, on s’indigne : est-ce que ces "défroques de la capitale" constituent vraiment une gare monumentale, "alors qu’on n’y rajoute ni colonnes, ni porches" ?

Pas le choix, il faut donner à ce projet une allure plus séduisante. C’est ainsi que Sidney Dunnett décide d’ajouter à la façade, déjà ornée de colonnes de style antique, un étage supplémentaire.

On couronne le tout d’une immense horloge.

gare de LILLE Flandres vers 1907

gare de LILLE Flandres vers 1907

Ainsi embellie, la façade fait oublier son remontage “en kit” et devient l’entrée grandiose de la “nouvelle” gare, véritable palais ferroviaire...

Mission réussie, les Lillois l’adoptent : la Compagnie du chemin de fer a finalement fait d’une pierre (ou plutôt d’un paquet de pierres), deux coups !

gare de LILLE aujourd'hui

gare de LILLE aujourd'hui

                                               Source ARTIPS ARTS Une dose d'arts au quotidien

Partager cet article
Repost0

N° 2174 ) Jérémy Moncheaux, les fusains dans le cambouis

Publié le par Quinquine1159

Les mineurs: des hommes dont les histoires noircissent les carnets de croquis de Jérémy MONCHEAUX .

N° 2174 ) Jérémy Moncheaux, les fusains dans le cambouis
N° 2174 ) Jérémy Moncheaux, les fusains dans le cambouis

Au "joyeux", au "beau", le dessinateur Jérémy MONCHEAUX préfère "la crasse", le "cambouis".

le terril omniprésent dans la tête du mineur

le terril omniprésent dans la tête du mineur

La symbolique du poids de la terre, de l'écrasement par celle-ci est ici remarquablement retransmise.

Ce dessin fait partie d'une fresque murale baptisée: " Sous les terrils les hommes". Elle a fait l'objet de plusieurs expositions dans les Hauts de France.

N° 2174 ) Jérémy Moncheaux, les fusains dans le cambouis

Le " noir" c'est celui du monde ouvrier où Jérémy MONCHEAUX, de Saint Vaast en Cambrésis (59188), a grandi.

Jérémy Moncheaux

Jérémy Moncheaux

Outre la justesse des évocations, on peut apprécier la qualité du dessin des carnets dédiés aux mineurs, dont le seul horizon était le chevalet de la mine.

N° 2174 ) Jérémy Moncheaux, les fusains dans le cambouis
Partager cet article
Repost0