A Maubeuge, du " brin ", c'est de " l'argint " ( N° 799 )

Publié le par Nording

Basta et Abi sont deux femelles hippopotames du zoo de Maubeuge qui ont de la valeur.

 

Maubeuge-hippo.JPG

 

Le Directeur du zoo a déniché l'idée en Thaïlande.

Associé à la maison du papier d'Esquerdes près de Saint-Omer, le zoo est parvenu à produire du papier 100 °/° écolo,

avec le crottin des pachydermes. Il est à noter que ces mammifères produisent une grande quantité d'excréments.

Le papier sera vendu au profit d'une association qui aide la population du Mali.

 

Lavoisier avait bien dit que "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme."

Et partout, ne pense-t-on pas que marcher dedans porte chance !

 

                                                                                          Source: La Voix du Nord édition Maubeuge, relayée par Ch'Tribu

 

Publié dans www.quinquine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

et bien , tres bonne initiative !!!!
Répondre
Q


Tu sais, j'ai d'abord cru à un canular. Et maintenant, Rose m'apprend qu'on peut faire du papier avec les excréments de tous les herbivores du moment qu'ils ne sont pas ruminants.


Il va falloir que je cherche qui ils sont. Mais pas pour copier !



M

coucou


 j'ai vu ça dans le journal apres tout pourquoi pas  hihi  bisous


Marcel
Répondre
Q


J'ai beaucoup d'odorat, alors je me demande comment on enlève l'odeur !!


Si on était le 1er avril, on pourrait douter de l'info, mais puisque tu confirmes.


Et puis on n'est pas le 1er avril. Bises



R

L'histoire ne parle pas de son parfum à ce papier écolo


Après tout pourquoi pas !


Par contre, je savais que ça existait depuis longtemps déja expérimenté comme dit ci-dessous


L'utilisation de la cellulose contenue dans les excréments d’herbivores non ruminants. En 1841, M. Tripot de Paris
déposa un brevet pour fabriquer du papier « à partir de la fiente de tous les animaux herbivores ». Cette idée fut reprise par M. Jobard (directeur des
Arts et Métiers de Bruxelles). Il estimait que la paille et le foin avaient déjà subi une première trituration sous la dent et dans l’estomac des chevaux. « Le crottin, disait-il, est en grande
abondance : on peut obtenir de chaque cheval un kilogramme de papier par 24 heures ; une seule caserne de cavalerie suffirait à la consommation du
Ministère de la guerre. Il est étonnant que l’on n’ait pas songé plus tôt à cette matière


C'est comme la mode ça s'en va et ça revient  hihihi


 


 


 
Répondre
Q


Je n'avais pas lu ton commentaire avant de répondre à Marcel , que, ayant beaucoup de nez, je m'interroge aussi.


J'ignorais complètement cette possibilité et maintenant tu m'apprends qu'elle peut être étendue aux herbivores non ruminants.


De prime abord, j'avais cru à un canular.  Sauvons des arbres !!