La " mise en exposition " au Louvre-Lens ( N° 830 )

Publié le par Nording

La devise du chic américain " Less is more " a été mise en oeuvre, de façon spectaculaire, au Louvre-Lens.

 

Minimaliste.JPG

 

En 4 ans de travail, les metteurs en scène du musée, n'ont eu de cesse de " soustraire, pour mieux montrer, mieux expliquer, mieux traduire en espace, mieux connecter entre elles les 205 oeuvres retenues, sur les 400 initiales, pour offrir 6.000 ans d'histoire de l'art. " 

Sculptures, peintures, objets d'art flottent, comme des fantômes, dans cette galerie de 3.200 m2, en légère plongée.

 

Louvre-Lens-entree-galerie-temps.JPG

 

" On voulait s'assurer d'ouvrir ainsi des chemins à l'esprit et aux sens du public. Aucun mur ne devait servir de cimaise. Pas de fenêtres, donc un autre rythme. Effacer les murs, en les recouvrant de papier d'aluminium.

 Un mirage. "

 

Accueil-deambulation.jpeg

 

Le designer Hubert Le Gall surenchérit: " il faut savoir établir la hiérarchie des objets, évaluer leur nombre par rapport à l'espace global, établir un dialogue entre eux, établir un circuit de visite, trouver les volumes, structurer l'espace, raconter une histoire. "

Fragonard-une-histoire.jpeg

 

L'architecte Adrien Gardère surenchérit: " Donner du confort  au visiteur qui se sent intimidé par le savoir et par l'art."

 

Les détracteurs s"étonnent de voir les gens déambuler entre les chefs-d'oeuvre de l'humanité.

De la contemplation, on est passé à la familiarité avec les oeuvres.

 

Galerie-du-temps.JPG

Crime de lèse- majesté ??                                                                                    

                                                                                                                       Source: Le Figaro Culture  09 janvier 2013

Publié dans www.quinquine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

Je vois que tu es très intéressée par le musée de Lens.


Allez-vous monter le visiter ?
Répondre
Q


Oui, tu as raison. Premièrement: j'aime les musées, et j'avais la curiosité pour celui-ci, qui est original, à beaucoup d'égards.


Et puis, j'ai trouvé formidable pour le Nord, d'abriter une annexe du si célèbre Louvre parisien. Quel honneur !


Ensuite, cela m'a donné des sujets pour des articles ( 13 à ce jour ). parce que j'en cherche quelquefois. Et thème tellement vaste que je ne pouvais pas tout faire rentrer en 1 ou 2
numéros.


Enfin, plus je lisais de journeaux qui en parlaient, plus je me passionnais pour le connaitre de mieux en mieux. Je crois que plus on connait quelque chose ( ou quelqu'un ), plus on l'aime ( ou
plus on le déteste ). 


J'ajouterai que déformation professionnelle, même à la retraite, j'ai préparé tout cela, comme je préparais mes cours et que j'y ai pris du plaisir. La passion m'anime toujours.


Quand nous monterons dans le Nord, bien sûr que nous irons le visiter, en étant si près.


Mais nous ne monterons pas exprès, et pas en cette saison.


Merci de ton commentaire et je te réponds volontiers.



M

coucou


il va falloir que j'y ailles   je suis sur que je vais savourer  bisous


Marcel
Répondre
Q


Attends d'être complètement rétabli !


L'ensemble est tellement vaste et blanc  que je me demande si on n'y a pas une impression de froid, surtout en ce moment avec la blancheur tout autour.


C'est tellement différent des musées souvent renfermés. Tu me diras quand tu y seras allé.



A

Bravo pour cet article.


Nous avons vraiment envie de faire le déplacement pour voir ce musée.
Répondre
Q


Merci. J'ai vraiment travaillé pour faire cette synthèse du journal.


Tant mieux si cela vous donne l'envie de connaitre, vous qui connaissez si bien le Louvre parisien.



R

Ton reportage est super bien fait 


Bonne journée 


Merci pour ton commentaire hier sur mon blog qui me va droit au coeur , tu sais ma tête est pleine à craquer, il me faut écrire pour la libérer 


Bisous 
Répondre
Q


C'est un exutoire recommandé. Tu as , je vois, bien des internautes décidés à t'écouter. On ne peut rien faire d'autre, mais on le fait volontiers.