La parole aux victimes ( N° 854 )

Publié le par Nording

Laurent OBERTONE est diplomé de l'Ecole Supérieure de Journalisme de LILLE.

Obertone-Laurent.JPG

Il débuta comme journaliste dans un hebdomadaire départemental, pour lequel il suivait les audiences de justice.

Il constata que les tribunaux du Nord avaient tendance à minimiser les affaires de violences.

 

Souhaitant savoir s'il en était ainsi sur tout le territoire, il compila les archives des journaux régionaux, lesquels, dans leurs récits des détails, sont moins prudents que les medias nationaux.

 

Il conclut qu'en audience, le coupable est considéré sous l'angle de l'assistante sociale, pour lequel on cultive l'excuse.

Laurent OBERTONE vient de publier un livre :

Orange-mecanique_.JPG

Celui-ci est devenu un phénomène d'édition, en rupture de stock, le jour même de sa parution en librairie.

Il traite de " l'ensauvagement de notre société ", qui serait une évidence pour tout le monde, mais dont on inverserait la charge de la peine. Il voudrait rendre la parole aux victimes.

 

Le livre et son auteur ont fait l'objet de nombreuses critiques, qui ne sont pas souvent en accord avec sa vision de la société actuelle.

Publié dans www.quinquine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

coucou


moi qui ne lis jamais cause manque de temps  c'est une decouverte pour moi  bisous


Marcel
Répondre
Q


Tu veux parler du livre, je pense, et non de la violence actuelle.!!!!


Je n'achète pas les livres, mais j'aime être au courant de ce qui s'écrit. Et je lis les critiques littéraires dans les journaux.


J'aurais voulu écrire un roman !!!



R

L'as-tu lu ?


Je vais voir s'il y est à la bibliothèque car je n'achète plus de livre ...plus de place :)


-5 chez nous ce matin :(



Répondre
Q


Moi non plus je n'achète plus de livres pour la même raison que toi.


Et puis maintenant on a une médiathèque à côté. Si cela avait toujours été le cas, on ne serait d'ailleurs pas aussi embarrassé.


Tu ne risques pas de le trouver en bibliothèque pour 2 raisons:


1) Il faut attendre sa réédition


2) Les esprits qui trouvent que là n'est pas la réalité ou qu'il vaut mieux la taire, ne risquent pas de le divulguer !