Le jus de notre terre ( N° 790 )

Publié le par Nording

C'est, dans le Nord-Pas de Calais, avec la fin d'octobre, la fin de la saison des betteraves sucrières.

Vous, qui vous êtes promenés là-haut en septembre, vous avez vu ceci :

 

  Betteraves-champ.jpg     Betteraves-recolte.jpg

 

Et peut-être, avez-vous pesté contre les routes rendues glissantes, par les trainées de terre, laissées par les tracteurs.

Notre région est connue par sa production de sucre de betterave, pour laquelle nous sommes 1er en  France et

3ème en Europe.

 

Le groupe TEREOS France, implanté en Thiérache, à ORIGNY Ste Benoîte, est le groupe coopératif de transformation agricole de la betterave. Il emploie 2.400 salariés, dont 600 saisonniers.

Son directeur général, Yves BELEGAUD, a accordé une très intéressante interview à Grand Lille T.V.

 

   Belegaud-yves.JPG

 

Il explique que le groupe TEREOS a fait preuve de croissance et d'innovation.

S'attachant pour la partie industrielle, à des critères tels que la coloration, la granulométrie, la cristallisation etc.

Pour la partie marketing, améliorant les emballages, les endroits stratégiques de vente, les nouveautés.

Car, aujourd'hui, seukement 10°/° de la production part en vente directe. Et 90°/° se retrouve dans des produits finis ( yaourts, biscuits, sodas etc )

Tereos fut le 1er à commercialiser du sucre à la stevia, n'en faisant pas un rival, mais un +.

47 références dont la marque phare BEGHIN-SAY, les marques La PERRUCHE et BLONVILLIE

Sucre-Tereos.jpeg 

La producyion d'alcool de betterave compète celle de sucre:

300.000 m3 d'alcool de betterave sont transformés en bioéthanol, qui s'ajoutera à l'essence dans une formule écologique. Yves Belegaud parle ici, de la plus grande distillerie de betterave, dans le monde.

 

Mais tout ceci est énergivore:

17 millions de tonnes de betteraves sont transportés, sur 100 jours et sur 35 kilomètres dans le Nord de la France !

Une évaporation de 80°/° d'eau consomme aussi beaucoup d'énergie. D'où des investissements colossaux pour épargner l'environnement.

 

Nous sommes donc fiers, nous du Nord-Pas de Calais, d'avoir des gens inventifs, travailleurs pour le bien-être des autres. Nous avons su faire fructifier notre sol, tout comme d'autres ont valorisé la vigne.

 

Nous sommes heureux d'avoir révisé notre leçon de sciences de la terre avec Yves Belegaud. Sa maman est une vraie Ch'tie, une amie. Les premiers adhérents de notre club, se souviennent  de Gisèle et Jean-Claude Belegaud, devenus Narbonnais à regret et toujours amoureux du Nord.

 

Publié dans www.quinquine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

Je fus surprise de ton article. Tu as bien travaillé pour nous faire le compte-rendu de la video.
Répondre
V

On parle d alcool de betterave pour faire de l essence, mais je me pose la question, est qu il existe des alcools (a boire) fait a base de betterave. ?  On fait de l alcool avec la pomme de
teree (vodka), la canne de sucre (le rhum), le riz, le ble, l orge, la peau de raisin.....  mais avec la betterave ???
Répondre
Q


réponse par Internet:


" L'alcool obtenu à partir de la betterave sucrière est destiné à plusieurs usages:


la consommation humaine ( spiritueux, parfumerie, vinaigrerie, pharmacie )


la cosommation ménagère ( produits d'entretien, alcool à brûler ..)


l'utilisation chimique ( solvants etc... )


Il s'appelle éthanol quand il est mélangé à l'essence comme carburant. "



M

Bonsoir,


Chaque région a à coeur de promouvoir les produits qui en font leur spécificité; vous ce sont les betteraves, nous c'est la vigne. L'alcool est au bout de la chaîne, mais le nôtre est agréable à
déguster (avec modération) le vôtre est utile, il fait tourner les machines. Toutes ces activités génèrent des nuisances qu'il faut savoir supporter, pour le biende tous. Les routes sont,
encombrées, glissantes, pendant un mois, nous prenons notre mal en patience. ce weekend les châteaux du Fronsadais ' le canton où je réside" ouvrent leurs portes aux visiteurs et aux
dégustateurs, hélas, la conjoncture ne se prête pas à ce genre de dépense, jen ne crois pas que cela soit une année mémorable. La recolte a été bonne en qualité, petite en quantité; il faut bien
le vinifier pour en faire un vin apprécié de tous.


Bonne soirée


Marilug
Répondre
Q


J'ai écvoqué dans l'article en référence, la similitude entre nos deux régions.


C'est que je connais aussi bien l'une que l'autre, puisque, née entourée de champs de betteraves, j'ai pris la retraite à Narbonne. Nous connaissons ici aussi, en septembre, les cohortes de
voitures ralenties par un tracteur allant de ses vignes à la cave coopérative.


Nous avons habité Montauban et nous avions trouvé que la Tarn et Garonne et aussi la Haute-Garonne étaient comparables au Nord: la couleur de la brique, la richesse du sol, cette impression -
quant aux Flandres- de terre généreuse.


Nous aimons le vin rouge, mais sommes devenus un peu chauvins - je n'ai pas dit " chauds vins "- et apprécions le FITOU, d'autant que nous y avons une petite maison de vacances depuis des années.


Bon week-end, donc, avec modération !                       
 Marie-Jeanne



V

bonsoir,


desole de ne pas ecrire plus de commentaire ces dernieres semaines. J ai beaucoup voyage et un travail fou. Par ailleur ma vie va bientot etre chamboule avec l arrive d un petit Dragon Fin
Decembre.


Il y a 15 jours, je suis rentre en France et j ai retrouve des amis italiens dans une ville qui m est tres chere : Lille. 


Dans l avion, j ai pense tres fort a Quinquine et me suis dit dommage que je n avais pas prevu quelques jours avant de m y rendre parce que j aurai envoye un message et on aurait pu se retrouver
sur la Grande place et prendre un verre ensemble. 


J espere que vous aurez un jour la possibilite de venir me rendre visite a Shanghai et avec un grand plaisir je vous fairais decouvrir ma capitale .


A bientot, Bises.
Répondre
Q


Oh oui, quel dommage ! décidément notre rencontre est virtuelle. Je suis comme l'Arlésienne !


J'aurais trouvé là une occasion de me décider à monter dans le Nord. car j'en suis là: il nous faut une occasion pour ....nous décider ! Et pourtant nous avons un fils installé là-haut. Nous
devenons très paresseux.


A Lille, je t'aurais proposé sur la place de la vieille gare Flandres, le café des 3 Brasseurs, qui font leur bière eux-mêmes. Une ambiance terrible, avec la planchette-assortiment de 4
bières: blanche, blonde, ambrée et brune !


Je t'admire de voyager autant. Comment gérer les décalages horaires et les heures de vol ? En rentrant du Canada, 6 heures seulement pourtant, j'ai mis 48 heures à m'en remettre.


Je comprends ton manque d'assiduîté aux blogs à cause de toutes tes occupations. Je suis toujours le tien avec intérêt. C'est la Chine qui me plait le plus.


Quel bonheur d'avoir un enfant. Oui ta vie va changer; consacre-toi à lui, maintenant. Toi qui a étudié les peuples et les civilisations, tu méditeras cette phrase d'un psychologue :


" Derrière le bébé, il n'y a pas seulement les 9 mois de conception d'un indivifu, mais les millions d'années d'une espèce. "



R
J'ai lu ton article très interressant, chez nous aussi, les récoltes se sont terminées, à deux pas de chez moi, La Sucrerie de Bourdon, créée en 1836 et implantée aux portes de Clermont-Ferrand
(Puy-de-Dôme), est la plus ancienne sucrerie métropolitaine encore en activité. Bourdon produit 55 000 tonnes de sucre par an, commercialisées via sa filiale CristalCo, sous les marques Daddy. Elle
regroupe la production de 450 producteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier Hier , j'ai essayé de t'envoyer ce commentaire en vain, passera-t-il ce jour ? Bisous Bon wkend
Répondre
Q


Je savais que près de Clermont-Ferrand, est la sucrerie Bourdon. J'en ai même une photo dans mes photos Internet.


Ceci, depuis qu'à la suite de ma visite au salon de l'Agriculture à Paris cette année, je souhaitais écrire un article sur le sucre, produit du Nord.


J'ai cherché des renseignements complémentaires et là, j'ai vu que nous n'avions pas le monopole en france. je n'avais ps fait le rapprochement avec toi.



R
J'ai lu avec attention ton reportage ,c'est super pour votre région même si les routes sont quelque peu embousées... et je ne peux m'empêcher de t'envoyer cet article car non loin de chez moi, j'ai
une sucrerie , ce sont les odeurs qui quelquefois incommodent suivant les vents .... La seule sucrerie au sud de la Loire se trouve à Aulnat à côté de Clermont-Fd. Fondée en 1835, c’est la plus
ancienne sucrerie en activité en France actuellement. ( cet article date de 2011) J'ai prévu d'aller la visite run de ces jours avec mes garçons ! Bises
Répondre
Q


Te voilà rassurée sur le devenir de ton commentaire. Quelquefois, il faut un certain temps pour la parution.


Pourtant je n'ai mis aucune réserve aux parutions. Marcel, lui, doit accepter l'article auparavant.


Oui, le sol de la France est riche. J'ai vécu, mes premières 20 années, entourée de champs de betteraves. J'en ai entendu des " HUE" et "DIA ". Les fermiers du village étaient riches avec tout ce
blé et ces betteraves. Quand j'y retourne, beaucoup de constructions ont poussé, et pas mal de fermes se sont vendues à des urbains. Le sucre de TEREOS ne vient plus beaucoup de mon village.



A

Gisèle et Jean-Claude Belegaud sont des parents méritants, d'une famille nombreuse. Ils ont bien élevé leurs enfants , dont ce fils Yves.


Oui, autrefois, on " élevait " les enfants ...
Répondre
M

bonjour Marie  chez moi plein de champs de betteraves alors sur les routes quelle galere  avec la boue  bisous


Marcel
Répondre
Q


La boue, bisous. Tu fais des rimes maintenant, Marcel !


Oui, dans mon village, c'était comme cela aussi. Je ne réalisais pas qu'il y avait autant de betteraves dans le nord, avant de lire l'xposé de notre ami.