Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

region nord

L'été, le temps de la lecture ( N° 1888 )

Publié le par Quinquine1159

Fanny CHIARELLO est une romancière française née à BETHUNE le 12-09-1974.

Elle suit des études de lettres modernes à Lille 3, et travaille comme écrivain pour la Médiathèque de FACHES-THULESNIL dans le Nord.

Ses études de lettres achevées, elle se consacre entièrement à l’écriture.

Elle signe à 26 ans son premier roman: "Si encore l’amour durait, je dis pas"

Fanny Chiarello

Fanny Chiarello

Elle signe à 26 ans son premier roman: "Si encore l’amour durait, je dis pas" .

En 2000, ce premier roman est sélectionné pour le Prix de Flore.

Le roman s'étale sur l'espace d'un week-end bien arrosé. Il commence par un pot au boulot le vendredi soir, s'enchaine sur une soirée pour la parution d'un livre sur la couverture duquel son nom figure et se termine le dimanche soir, jour de l'anniversaire de Fanny. Un quart de siècle ça se fête en grande pompe, mais sûrement pas au jus de fruit !
La description de ce week-end nous donne l'occasion de découvrir la vie sentimentale de la "navrante aux lardons", le nom de plume de Fanny dans ce roman. Elle nous dévoile ses ruptures, trahisons, coups de coeur et illusions avec une lucidité désabusée. Si encore l'amour durait, peut-être picolerait-elle moins ? Non sans humour, elle s'inquiète régulièrement pour ses neurones qu'elle craint voir se dissoudre dans l'alcool.

Couverture du livre

Couverture du livre

En 2004, elle participe au projet culturel Lille 2004 en écrivant une nouvelle.

Elle a écrit de nombreux romans et obtenu plusieurs autres prix.

Elle est également critique de musique pop.

 

L'été, le temps de la lecture ( N° 1888 )
L'été, le temps de la lecture ( N° 1888 )
L'été, le temps de la lecture ( N° 1888 )

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Après Simone Veil, Martha DESRUMAUX sera-t-elle la prochaine femme à entrer au Panthéon ? ( N° 1887 )

Publié le par Quinquine1159

Née en 1897 à COMINES, à la frontière franco-belge, Martha DESRUMAUX est 6e enfant d'une famille de 7 qui, à la mort de son père alors qu'elle avait 9 ans, est envoyée comme domestique d'une maison bourgeoise. Elle s'enfuira rapidement, proclamant sa volonté de devenir ouvrière.

A 12 ans, la voici engagée dans une usine textile de sa ville. A 13 ans elle s'encarte à la CGTU, à 15 aux Jeunesses socialistes.  

La Grande Guerre la jette sur les routes de l'exode, direction Lyon, où elle organise sa première grève à 20 ans dans une usine textile. D'autres suivront, comme celle de Comines, où elle obtiendra que les ouvrières d'une fabrique de lin soient équipées de "galoches et de tablier en cuir, pour ne pas patauger dans l'eau et se préserver des projections d'huile bouillante".

Première femme élue au comité central du PCF, c'est elle qui viendra produire aux représentants du patronat les misérables fiches de paie des ouvrières du textile, lors des négociations des accords de Matignon en juin 1936. Elle s'engage encore dans des marches de la faim de chômeurs ou des actions de solidarité en faveur des enfants de la Guerre d'Espagne ou des mineurs lors de la grande grève de 1948.

Bien d'autres combats ont jalonné le parcours de cette femme.

Après Simone Veil, Martha DESRUMAUX sera-t-elle la prochaine femme à entrer au Panthéon ? ( N° 1887 )

Le nom de Desrumaux sera donné en 2019 à un jardin public du XIIe arrondissement de Paris, et prochainement dans le Nord, sa terre natale, à un collège et à plusieurs rues. 

La ville de Lille, dont elle fut adjointe au maire entre 1945 et 1947, lui a attribué, dès 2006, celui d'une allée du quartier populaire de Wazemmes.

 

Martha DESRUMAUX

Martha DESRUMAUX

Un collectif caresse l'espoir de la voir entrer au Panthéon, ravivant la mémoire de cette figure du mouvement ouvrier, féministe et résistante, des usines textiles du Nord au camp de concentration de Ravensbrück.

Une campagne visant à "faire entrer le monde ouvrier au Panthéon" a été lancée depuis quelques mois. A la manoeuvre, une association lilloise "Les ami.e.s de Martha Desrumaux", animée par l'éditrice Laurence Dubois et l'historien Pierre Outteryck, auteur d'un ouvrage de référence sur elle.

Une démarche officielle auprès du président de la République sera entreprise à l'automne "portée par une personnalité reconnue"

Après Simone Veil, Martha DESRUMAUX sera-t-elle la prochaine femme à entrer au Panthéon ? ( N° 1887 )

Martha Desrumaux avait été arrêtée par la Gestapo en août 1941, après la grande grève de mai-juin 1941 dans le bassin minier, qu'elle avait co-organisée dans la clandestinité. Suivie par 100.000 mineurs mais durement réprimée par les nazis, "c'était la plus grande grève de l'Europe occupée "C'était son fait d'armes, elle a su mobiliser les ouvriers en leur disant : "La misère et la peur règnent, il est temps que nous apprenions à relever la tête."

Lili Leignel, 86 ans, déportée de Roubaix avec sa mère et ses deux frères en 1943, se souvient encore aujourd'hui de "Martha". "Elle était notre lumière, on tenait le coup grâce à elle. On crevait de faim et elle se démenait pour procurer aux enfants des biscuits, obtenus auprès des déportées polonaises ayant reçu des colis".

Si Martha Desrumaux devait entrer au Panthéon, elle côtoierait dans la nécropole deux anciennes de Ravensbrück, Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle-Anthonioz. Dans cet enfer, elle partageait d'ailleurs le même châlit que cette dernière... Elle y avait aussi mis en place la résistance interne.

Déportées à Ravensbruck

Déportées à Ravensbruck

Avec ça, "une sacrée gouaille !", relate Pierre Outteryck, qui l'a bien connue. Sa haute taille (1,75 m), son patois du Nord, sa manière "concrète" de s'adresser aux foules rendait le personnage "charismatique".

Morte en 1982, elle demeure pourtant "une oubliée de l'histoire, car c'était une ouvrière provinciale, qui n'a pas laissé d'écrit, pas une intellectuelle au sens littéraire du terme".

Mais comme le dit Laurence Dubois: " Martha Desrumaux avait pour mot d'ordre l'émancipation, et toute son action la rend aujourd'hui très moderne".

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

"Jolis coquelicots Mesdames, jolis coquelicots ..."( N° 1886 )

Publié le par Quinquine1159

Le coquelicot, ou "poppy" en anglais, est un symbole de mémoire pour ceux qui sont tombés pendant la première guerre mondiale.

Un projet s'inscrit donc tout naturellement dans le cadre des manifestations "Amiens, un autre regard sur la Grande Guerre". C'est le projet KOKLYKO .

"Jolis coquelicots Mesdames, jolis coquelicots ..."( N° 1886 )

Depuis un an et demi,  un artiste travaillait sur ce projet. Une semaine par mois, il était en résidence à Amiens pour aller à la rencontre des écoles et des entreprises, grâce auxquelles il a collecté suffisamment de bouteilles en plastique pour fabriquer plus de 50 000 fleurs artificielles ! 

 "En tout, 5000 personnes ont participé au projet de collecte. Et 1000 personnes sont venues participer à l'installation. Ce sont des gestes simples, mais on construit ensemble, on tisse un lien."

Les visiteurs pouvaient planter l’un des 10 000 coquelicots qui ont été créés depuis un an et demi par les écoles, les Epahd et les associations. Mais il n’était pas si simple d’enfoncer les tiges de ces fleurs. " Il fait tellement chaud que la terre est très dure, trop dure . "

"Jolis coquelicots Mesdames, jolis coquelicots ..."( N° 1886 )

Dans le parc de l'Évêché, des milliers de fleurs rouges ont fleuri en quelques heures... Mais si vous vous approchez, vous verrez qu'il s'agit en fait de coquelicots artificiels, fabriqués à partir de matériaux recyclés. 

Au-delà de la portée historique, l'artiste Jérôme Toq'R  a aussi voulu faire réfléchir sur l'écologie. "On travaille à partir d'un déchet, donc ça pose la question de sa durabilité, par exemple. Ça fait réfléchir sur la consommation non-raisonnée de plastique, et donc du respect de la planète."

L'artiste initiateur du projet

L'artiste initiateur du projet

L’œuvre restera exposée jusqu’au mois de septembre dans le parc de l’Évêché à AMIENS. 

 

 

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Des pissenlits qui font partie du paysage urbain. ( N° 1884 )

Publié le par Quinquine1159

Ces pissenlits, création artistique d’Alix Petit, avaient été installés    il y a une dizaine d’années, pour célébrer l’ouverture du b’Twin village, dans les locaux métamorphosés de l’ancienne Seita, situés juste en face. C’est dire que ces fleurs de métal font partie du paysage des automobilistes nordistes qui fréquentent tous les jours ces lieux, au croisement des voies en direction de l’A1 et de l’A25.

 Des pissenlits qui font partie du paysage urbain. ( N° 1884 )

Les cinq structures métalliques qui décorent l’environnement du périph’ de LILLE sont en train d’être démontées.

A l’époque, ces pissenlits ont été offerts par la fondation d’art Oxylane, aujourd’hui dissoute. Il pourrait s’agir d’une opération visant à l’entretien des sculptures, qui ont dû subir les outrages du temps et de la météo. Un élément paraît cependant acquis : les pissenlits du périph’ devraient connaître une seconde vie. On ignore toutefois si ce sera au même endroit.

 Des pissenlits qui font partie du paysage urbain. ( N° 1884 )

On ignore toutefois si ce sera au même endroit.

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

A LILLE des marelles guident les passants... vers la poubelle. ( N° 1883 )

Publié le par Quinquine1159

Des cases fluo qui vous guident tout droit vers la poubelle...

Vous croiseriez l'un de ces dessins sur le sol si vous étiez dans le Vieux-Lille ces derniers jours.

L'initiative vient de la mairie qui veut sensibiliser les passants de manière ludique.

Le niveau de propreté n'étant pas suffisant pour la municipalité, une action a été déployée dans une dizaine de lieux les plus passants de LILLE.

A LILLE des marelles guident les passants... vers la poubelle.  ( N° 1883 )

Les marelles ne seront pas les seules à gagner les rues. Paniers de basket et autres messages incitatifs viendront s'ajouter aux reproductions existantes.

En clair, un message à retenir : "jeter, c'est gratuit".

Surtout lorsqu'on sait que l'amende coûte 68 euros pour une personne prise en flagrant délit à jeter des ordures à terre...

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Tour de France : sur la route avec les "effaceurs nordistes ( N° 1882 )

Publié le par Quinquine1159

Dans leur camionnette siglée Doublet, du nom de la société qui les emploie, ils parcourent le col à la recherche de dessins obscènes, de messages politiques ou d'insultes. Le duo forme ce qu'on appelle l'"ambush" (car ils sont en "embuscade", à l'affût des tags gênants). "Mais on préfère 'effaceurs'  c'est plus clair".

Leur mission : nettoyer les routes de ses graffitis, avant le passage de la caravane et des coureurs, grâce à 150 litres de peinture blanche.

Les deux hommes se veulent garant d'une certaine idée du Tour de France qui "doit rester une fête". Ils saluent les spectateurs qui peignent des messages d'encouragements – au palmarès de l'asphalte, les Français Romain Bardet et Warren Barguil, ou le Slovaque Peter Sagan font figure de chouchous .

 Tour de France : sur la route avec les "effaceurs nordistes ( N° 1882 )

Cette fois, c'est un adolescent belge qui leur signale une inscription en-dessous de la ceinture : le mot "Belgique" où le "i" a aussi servi à écrire "bite".

" On sort gagnant, on a fait notre travail et une belle action." 

Surtout quand le bitume sert de tribune aux spectateurs en colère. 

En se rapprochant de la ligne d'arrivée, un "Sky tricheur" accompagné d'un dessin de seringue barre la route et fait tiquer les deux "effaceurs".

 "Ben non, il ne faut pas l'enlever !" insiste un spectateur, témoin de l'opération camouflage, à quelques heures du départ de l'étape. Pierre et Patrick préfèrent ne pas relever la remarque, effacent le message .

 

Les coureurs étrangers en prennent !

Les coureurs étrangers en prennent !

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

La vérité si je mens ! ( N° 1880 )

Publié le par Quinquine1159

La vérité si je mens! " est sorti en salle en 1997 et raconte l'histoire d'un type paumé, interprété par Richard Anconina. Il croise la route d' un entrepreneur prospère du quartier du Sentier, qui le prend sous son aile.

Eddie porte autour du cou une étoile de David , mais il n'est pas de confession juive. Victor le prend pour un juif et décide de l'aider en lui offrant un job de manutentionnaire au sein de son entreprise. Eddie se prête au jeu et laisse le quiproquo s'installer sur ses origines.

Il séduit Sandra, la fille de son patron. Mais au cours de la préparation du mariage, le héros se démasque involontairement. Il déchaîne alors le scandale et la colère de sa belle.

La vérité si je mens ! ( N° 1880 )

Aujourd'hui, un quatrième volet est envisagé. Mais c'est un préquel (dont l'histoire précède celle d'une œuvre antérieurement créée) intitulé " La Vérité si je mens - les débuts ". 

Il mettra en scène la jeunesse des personnages: Serge (José Garcia), Dov (Vincent Elbaz), Patrick (Gilbert Melki) et Yvan (Bruno Solo), avant qu'ils ne rencontrent Eddie Vuibert (Richard Anconina).

La vérité si je mens ! ( N° 1880 )

Pour ce 4ème épisode de la saga, on recherche des figurants.

Le tournage démarrera fin août, dans la capitale et à CAMBRAI dans le Nord.

 

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Connaissez-vous l' " embauchoiriste " ? ( N° 1882 )

Publié le par Quinquine1159

Si vous êtes un peu soigneux, ou alors économe, vous avez sûrement des embauchoirs pour vos chaussures de ville. Les plus simples conviennent aussi  et sont fabriqués à la chaîne, vraisemblablement in China. 

 Connaissez-vous l' " embauchoiriste " ? ( N° 1882 )

Mais un métier consiste à réaliser des formes en bois , pour que les bottiers puissent tendre le cuir pour réaliser leurs créations.

Hervé Brunelle est le dernier formier-embauchoiriste de France.

C'est entre La Ferté-Milon et Villers-Cotterêts,  dans le sud de l'AISNE, qu'il a créé son atelier en 2005, afin de perpétuer ce savoir-faire traditionnel.

 Connaissez-vous l' " embauchoiriste " ? ( N° 1882 )

C'est après vingt deux ans d'expérience dans la cordonnerie/réparation, la podo-orthésie, la botterie d'équitation et la botterie de luxen qu'il a décidé de se spécialiser dans la fabrication de la forme de montage et de l'embauchoir.

Ce parcours professionnel riche en expériences lui a permis de passer en candidat libre pratiquement tous les examens de la profession, pour terminer avec le Brevet de Maîtrise.

Le prix départemental de la Société d'Encouragement aux Métiers d'Art   lui a été décerné en 2005, suivi par le label Entreprise du Patrimoine Vivant depuis 2007.

Ayant pris conscience du souci majeur qu'était la réalisation des formes dans les entreprises artisanales, il a élaboré une méthode de travail différente de celle que l'on avait coutume d'utiliser dans les ateliers, pour répondre aux exigences de l'artisan bottier.

 Connaissez-vous l' " embauchoiriste " ? ( N° 1882 )

Aujourd'hui sa clientèle a dépassé nos frontières.

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

ROUBAIX a un vélo dans la tête. ( N° 1878 )

Publié le par Quinquine1159

Quinze secteurs pavés (21,7 km) étaient au programme de la 9e étape du Tour de France, ce dimanche, entre Arras et Roubaix (156,5 km),   à la veille de la première journée de repos. Une étape qui s'annonçait dure et passionnante. Romain Bardet s’attendait à « de gros écarts ». 

Les douze derniers kms reprenaient une bonne partie du parcours de Paris-Roubaix. Le dosage le plus sévère depuis longtemps dans le Tour.

ROUBAIX a un vélo dans la tête. ( N° 1878 )

A ROUBAIX, on en a profité pour enlever provisoirement un îlot central équipé d'un feu tricolore, afin de dégager la route sur six mètres de large et ainsi sécuriser une arrivée au sprint avec une cinquantaine de coureurs. C'est pour cette raison, une potentielle arrivée au sprint, que le choix de l'avenue Van der Meersch a été privilégié au vélodrome historique de Paris-Roubaix.

Le maire veut continuer à attacher l'image du vélo à Roubaix. Il souhaite donc accueillir à l'avenir la Grande Boucle tous les trois à quatre ans. (L'épreuve sportive est diffusée dans 190 pays à travers le monde.)

ROUBAIX a un vélo dans la tête. ( N° 1878 )

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Le Tour de France 2018 arrive dans notre région de coeur. ( N° 1877 )

Publié le par Quinquine1159

Le Tour de France 2018 arrive dans notre région de coeur. ( N° 1877 )

AMIENS accueille la huitième étape du Tour de France, ce samedi 14 juillet, jour de fête nationale. C'est le jour où l'étape est la plus suivie par les téléspectateurs... Les coureurs partiront de DREUX, dans l'Eure-et-Loir, pour rejoindre AMIENS, après 181 kilomètres parcourus.

Le Tour de France 2018 arrive dans notre région de coeur. ( N° 1877 )

La Région est présente dans la caravane publicitaire du Tour du 12 au 15 juillet 2018 inclus. Trois véhicules aux couleurs des Hauts-de-France , dont MAC CAIN de BETHUNE ( qui produit, sept jours sur sept et 24 h/24, 100 000 tonnes de frites par an et 10 000 tonnes de flocons de pommes de terre déshydratés ) emprunteront le parcours avant le passage des coureurs, pour distribuer gratuitement des porte-clés.

Le Tour de France 2018 arrive dans notre région de coeur. ( N° 1877 )

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>