Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

region

Malgré la distance avec l'Aude, hommages unanimes. ( N° 1813 )

Publié le par Quinquine1159

Vendredi dans la soirée, des anonymes nordistes de LA BASSEE (59480) ont rendu hommage au lieutenant-colonel Beltrame, qui a succombé à ses blessures après s'être proposé comme otage volontaire, pour obtenir la libération d'une femme retenue dans le Super U de Trèbes. Ils ont déposé un bouquet de roses. 

"C'est mon collègue qui les a vues en fermant la brigade hier soir"

Malgré la distance avec l'Aude, hommages unanimes. ( N° 1813 )

Á HALLENNES les Haubourdin (59320), une rose blanche a été accrochée à la grille de la gendarmerie. 

Un geste qui signifie beaucoup pour ces hommes. "Ça fait du bien. Ça fait quatre ans que je travaille ici et ça n'était jamais arrivé. On était étonnés, surtout que l'Aude, c'est loin", poursuit-il. Mais il ne se fait pas d'illusions. " Mais dans deux semaines, on va redevenir les méchants pour certaines personnes...", ajoute-t-il. 

Malgré la distance avec l'Aude, hommages unanimes. ( N° 1813 )

La ville de MARCQ-en-Baroeul (59700) a rendu son hommage. Une minute de silence a été observée à 11h30 dans le hall de l'Hôtel de Ville. Avant cela, le maire déclarait que "la communauté marcquoise est durement éprouvée avec le décès du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, dont l'épouse et la belle-famille sont marcquoises." "Par son sacrifice héroïque, le lieutenant colonel  a prouvé que les valeurs de liberté, égalité et de fraternité étaient bien plus fortes que l'obscurantisme et la barbarie" a ajouté l'élu.

Malgré la distance avec l'Aude, hommages unanimes. ( N° 1813 )

La région d'origine du lieutenant-colonel Beltrame est la Bretagne. Une centaine de gendarmes s'étaient réunis dès samedi dans la cour de la caserne au centre-ville de Rennes, à l'appel de l'Association d'aide aux membres et familles de la gendarmerie (AAMFG).

"Nous recevons dans toutes les casernes du département des témoignages de sympathie (...)", a témoigné un officier des Côtes d'Armor. Une messe sera célébrée jeudi dans son village natal Trédion ( Morbihan), selon le voeu de sa maman.

Malgré la distance avec l'Aude, hommages unanimes. ( N° 1813 )

Ce gendarme "au grand coeur" connaissait bien la Normandie, où il avait exercé. Le maire d'Avranches et sa population lui rendirent hommage.

Malgré la distance avec l'Aude, hommages unanimes. ( N° 1813 )
Malgré la distance avec l'Aude, hommages unanimes. ( N° 1813 )

Fleurs, petits mots, dessins ou appels téléphoniques: les gendarmeries ont reçu dimanche, partout en France, des hommages. 

Les drapeaux étaient en berne dans les gendarmeries de TOUTE la FRANCE.

Malgré la distance avec l'Aude, hommages unanimes. ( N° 1813 )

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Publié le par Quinquine1159

La Médiathèque de Narbonne présentait en février une exposition avec un titre poétique : "Bruxelles, ma belle".

Ce fut déjà ici le sujet de 2 articles (N° 1797 et 1798  ).

Même si les auteurs sont désormais Narbonnais, qui, à Narbonne, va s'intéresser  à Bruxelles et pourquoi ?

Qui ? Pas de statistique, par respect du lecteur.

Pourquoi ? Réponse dans l'invitation : "se détacher d'une vision romantique et touristique du paysage".

Nous l'avions bien compris: les agences de voyages devraient-elles revoir leurs catalogues ? La nature elle-même est dépouillée et sombre dans le livre de Laurent Bonneau et Marie Demunter.

Leur talent d'artistes n'a d'égal que leur épreuve. Leur affect souhaite nous influencer.

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )
 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Rassurez-vous: dans un clair-obscur, pointe le soleil.

Sol y sombra !

Sol y sombra !

Le suicide de l'immeuble dans l'eau est plus romantique que sa réalité. 

 

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

En été, le beau temps qui est là aussi, permet un pique-nique au Parc. 

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Des jeunes enfants s'y retrouvent et prennent l'air. 

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Des jeunes (du pays de la bicyclette !) s'y allongent pour bronzer.

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Au jardin, on enlève le maillot: il fait chaud.  

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

En cherchant, on remarque de beaux bâtiments.  

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

La couleur magnifie quelquefois une façade de la Grand'Place. 

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Les fleurs peuvent parfois égayer un balcon gris. 

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Un bouquet jaune peut vous surprendre au détour d'une rue. 

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

A la tombée du jour, on a de beaux ciels à Bruxelles.

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Dans cette capitale, il y a de très belles personnes. 

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Des hommes dans la force de l'âge valent bien l'attention du dessinateur.  

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Comme ailleurs, des amoureux s'embrassent à la dérobée, sur un banc. 

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Et dans la musique l'homme trouve son évasion. L'accordéon sera roi dans les bals populaires.

 BRUXELLES, ma belle ( N° 1798 )

Un blog n'a pas permis de montrer la totalité des photos de Marie Demunter ( 94)

ni des oeuvres de Laurent Bonneau ( 82)

Le mieux est d'aller découvrir par vous-même cette ville et de nous dire au retour :"Belle ou pas belle, Bruxelles?"

Nous connaîtrons alors le temps qu'il y fera, votre humeur du jour et votre objectivité.

 

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

Quelles visions peut-on avoir de Bruxelles ? ( N° 1797 )

Publié le par Quinquine1159

Nous avons vu hier (N° 1796) , dans des témoignages rapportés, qu'on peut avoir une vision idéale de la capitale belge . On peut aussi en avoir une vision touristique.

On la trouve sur le Net.

On la trouve sur le Net.

On peut avoir une vision romantique de BRUXELLES.

Peut-être du Parc Leopold ou du Square Marie-Louise

Peut-être du Parc Leopold ou du Square Marie-Louise

On a aussi le droit de se détacher d'une vision romantique ou touristique. C'est le droit qu'ont pris une photographe et un dessinateur. La couverture de leur oeuvre personnelle en témoigne.

Deux visions opposées

Deux visions opposées

Les photos en noir et blanc donnent un ressenti, de la ville ou d'endroits dans la ville, très froid.

Escalier de résidence

Escalier de résidence

Immeuble sans vision rose

Immeuble sans vision rose

Perspective grise dans un ciel bleu

Perspective grise dans un ciel bleu

La même impression ressort dans des dessins de maisons utilisant le noir. 

Croquis

Croquis

Echafaudages et silhouettes

Echafaudages et silhouettes

Même si la mode est aux vêtements noirs surtout en hiver, ce qui ne semble pas être le cas dans l'image suivante, des personnes sont ici croquées sans doute au fusain.

Passants

Passants

La nature est sombre dans la capitale dessinée par Laurent Bonneau

Un sous-bois

Un sous-bois

Un bel arbre penché

Un bel arbre penché

Un fouillis d'arbres

Un fouillis d'arbres

Un réverbère fera ressortir le vert sombre quand il s'allumera.

Un réverbère fera ressortir le vert sombre quand il s'allumera.

Les auteurs du "BRUXELLES" donnent à penser que les habitants seraient souvent solitaires, car il y a beaucoup de portraits dans leur livre illustré.

Profil à table parfaitement rendu

Profil à table parfaitement rendu

Chevelure toute méditerranéenne

Chevelure toute méditerranéenne

Attente d'autobus

Attente d'autobus

Bien présente

Bien présente

Pause estivale

Pause estivale

L'arbre ci-dessous, comme un cri, a-t-il eu envie d'être seul ?

Quelles visions peut-on avoir de Bruxelles ? ( N° 1797 )

Il y a aussi beaucoup de barreaux dans les photos de Marie Demunter et les dessins de Laurent Bonneau nous décrivant Bruxelles. 

Air libre ou enfermement ?

Air libre ou enfermement ?

Rectilignes

Rectilignes

Lumière au dehors. Noir au dedans

Lumière au dehors. Noir au dedans

Nature encadrée

Nature encadrée

Nous avons lu, aujourd'hui, une partie de la "contribution de deux personnes à une réflexion actuelle sur le paysage bruxellois". Nous poursuivrons demain par la lecture d'autres pages.

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

La couleur rose du multiculturalisme bruxellois ( N° 1796 )

Publié le par Quinquine1159

Dans un très beau livre sur la ville de BRUXELLES, feuilleté récemment et dont je reparlerai prochainement, les interviews d'habitants s'écrivent sur des pages de couleur rose. Car chaque interviewé assure que le multiculturalisme de la ville est idéal. 

Ainsi les paroles de Laure-Anne : " C'est un peu une mosaïque qui me vient quand je pense à Bruxelles. La mosaïque de la multi culturalité évidemment."

Ou celles de Tereska : " Il y a cette multi culture qu'on retrouve un peu partout dans la ville. Et la particularité c'est qu'elle se gère super bien à travers une sympathie réciproque ... Il y a juste une petite chose qui me désole c'est tout le côté expat."

Photos Marie Demunter (prises sur le Net)
Photos Marie Demunter (prises sur le Net)

Photos Marie Demunter (prises sur le Net)

Oriane dit : " On a  un gouvernement en Belgique qui est un vrai mic-mac sans nom dans lequel personne ne se retrouve vraiment et je pense que c'est un reflet de ce que la population vit... Il y a un chaos qui m'est amical. Un beau mélange populaire. Autant de Belges que de gens qui viennent de débarquer de quelque pays qui soit, ce qui en fait une grande richesse..." 

Nadi pense : "Bruxelles est un lieu de vie pour une multitude de personnes.... Qui implique des échanges. Une forme de  modus vivendi s'en dégage. On est d'accord pour partager ce même espace."

Je citerai encore Johanne : "  A côté de la gare du Nord... C'est un lieu de forte socialisation. Est-ce parce qu'il y a un fort contrôle social ? Moi je me suis toujours bien sentie à l'aise. Une bienveillance des gens..."

Laurent Bonneau (photo copiée du net )

Laurent Bonneau (photo copiée du net )

Grâce à ces récits, les deux co-auteurs du livre ont donc une certaine vision de la capitale belge. 

N.B: Les textes sont écrits en français et en flamand.

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

Le rêve de nos amis ( l'île Maurice ) est tombé à l'eau. ( N° 1766 )

Publié le par Quinquine1159

Il était important de manifester de la sympathie à nos deux amis, Anne-Marie et Daniel . 

" Depuis qu'on a entendu parler de mauvais temps sur la Réunion, on pense à vous deux,

vous êtes tout près à l'île Maurice.

C'est sûr que ce n'est pas ce qu'on espère quand on va si loin.

Marie-Jo m'a fait part de vos nouvelles pluvieuses et un peu confinées.

J'espère que cela ne durera pas très longtemps.

  

On connait un couple qui devait y partir dimanche dernier.

Ils ont pu tout annuler la veille de leur départ prévu.

Ils ne regrettent pas leur décision.

  

On suit attentivement l'évolution en pensant à vous.

Bises à tous les deux."

 
 
Le rêve de nos amis ( l'île Maurice ) est tombé à l'eau. ( N° 1766 )

Voici leur réponse : 

 "Eh oui, c'est exact, nous avons eu droit à "Berguitta" qui a touché l'île Maurice  en plein, et frôlé  la Réunion; 3000 sinistrés à Maurice et 300 à la Réunion; à Maurice, c'est surtout le sud et l'est qui ont le plus subi.

Ici, à FIC EN FLAC, dans l'ouest, on s'en est un peu mieux sortis; beaucoup de pluie et de vent; tous les commerces étaient fermés; nous avions néanmoins fait des provisions, car nous avions été prévenus;   il était temps que cela s'arrête, car la pénurie de mots fléchés commençait à se faire sentir.......      Depuis, ce matin, le soleil revient et la pluie cesse peu à peu...."

Le rêve de nos amis ( l'île Maurice ) est tombé à l'eau. ( N° 1766 )

Et encore :

"Depuis sept années que l'on vient ici, il fallait bien que cela nous arrive un jour !!!!
 A part cela,tout va bien.  En espérant qu'il en est se même pour vous,
 On vous embrasse.
 ANNE MARIE et DANIEL
 "
  

C'était une autre année !

C'était une autre année !

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

Que sont-ils venus chercher en AUBRAC ? ( N° 1763 )

Publié le par Quinquine1159

Quinquine est allée passer 4 jours en AUBRAC. Le terroir de la génisse Fleur d'Aubrac.  Un plateau, à cheval sur plusieurs départements. L'hiver n'est pas forcément la meilleure saison pour visiter cette région. 

Que sont-ils venus chercher en AUBRAC ? ( N° 1763 )

Et pourtant: Ils sont partout les Ch'tis,. La pluie leur manquait ! !

Rencontré : un car de voyagistes

Rencontré : un car de voyagistes

Mais au Village Vacances, une Nordiste ne fait pas que passer. Ingrid y travaille et un dessinateur l'a croquée. Il a vu en elle une belle fleur de sa région d'origine, la Picardie. Dommage qu'elle fut en congé pour n'avoir pas pu lui demander ses raisons de rester en Aubrac.

Bel hommage de caricaturiste

Bel hommage de caricaturiste

L'Aubrac aime la nature et recèle d'une plante vivace aux belles feuilles, le "calament", improprement appelé thé car il fait des tisanes (aux vertus digestives ou apaisantes). Les vaches s'en repaissent, ce qui donne à leur lait un parfum particulier.

Les voyages forment la jeunesse !

La fleur dite thé d'Aubrac

La fleur dite thé d'Aubrac

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

Une identité bien récompensée ( N° 1742 )

Publié le par Quinquine1159

Non retenue parmi les douze finalistes, Cloé Cirelli, Miss Lorraine, n’a pas ramené la couronne de Miss France à Amanvillers . La région s’est pourtant bien distinguée en décrochant le prix du plus beau costume régional.

Miss Lorraine en 2018

Miss Lorraine en 2018

La région Lorraine n’a pas tout perdu. L’étudiante en 2ème  année à l'Institut Régional du Travail Social de Metz, qui veut devenir éducatrice spécialisée, est rentrée hier avec l’écharpe du plus beau costume régional. ( Pour la première fois, la société Miss France avait organisé un concours de créateurs.) 

La candidate portait fièrement la cape rouge.

La candidate portait fièrement la cape rouge.

C'est une création de Maël Charton un Vosgien de 20 ans, qui est sortie du lot.

Présent dans la salle, il confie avoir fondu en larmes au moment de l’annonce : « J’avais confiance en mon costume, mais quand j’ai vu les autres, je me suis dit qu’il y avait du niveau ! D'où mon énorme fierté. Surtout que j’ai beaucoup travaillé sur ce projet et mis à contribution ma grand-mère, couturière de métier, pour les broderies. »

Cet étudiant en stylisme-modélisme à la Chambre syndicale de la couture parisienne, titulaire d’un BTS métiers de la mode et du vêtement, décroché à Épinal, espère que ce titre va lui ouvrir des portes : « Le président du jury était Jean-Paul Gaultier. C’est un monstre de la mode. Si je pouvais décrocher un stage chez lui… »

Le jeune créateur vosgien Maël Charton, lauréat du plus beau costume régional

Le jeune créateur vosgien Maël Charton, lauréat du plus beau costume régional

Saint Nicolas revisité et ultra-glamour, imaginé en mini, de la jupe à la coiffe en passant par la crosse, " se prêtait parfaitement au côté princesse, à la blondeur et au physique slave de Cloé " estime le créateur.

Saint Nicolas revisité, porté par Cloé

Saint Nicolas revisité, porté par Cloé

Après avoir déjà travaillé pour la délégation Miss Lorraine, pour qui il avait réalisé les costumes du dernier show régional, le jeune homme espère aussi pouvoir collaborer à l’avenir avec l’organisation Miss France. Si l’élection a changé une vie samedi soir, c’est donc plutôt celle de ce jeune homme originaire de Dounoux, près d’Épinal.  Le journal "Le Républicain lorrain" a transcrit l'info, photos à l'appui, avec fierté. Notre culte pour St Nicolas nous fait volontiers quitter le Nord pour l'Est et rendre hommage à tous ceux qui n'oublient pas leur identité et leurs traditions. 

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

Les frites audoises sont audoises ( N° 1738 )

Publié le par Quinquine1159

Malgré la diversification agricole, il y a un déficit de production alimentaire sur le Grand Narbonne, notamment en légumes. La demande croissante de produits locaux peine à être satisfaite. Elle a suscité la création d'une entreprise spécialisée: la Frite d'Oc. 

Les frites audoises sont audoises ( N° 1738 )

Fondée il y a un an par trois jeunes entrepreneurs narbonnais, réunis par le rugby, La frite d’Oc fournit restaurants et collectivités locales en privilégiant la pomme de terre audoise… au point d’inciter les exploitants à se lancer dans cette culture.  Pour se lancer dans l’aventure de l’agroalimentaire, ils ont opté pour une quatrième voie… ou plus exactement une « quatrième gamme » . Ainsi appelle-t-on cette nouvelle méthode de conditionnement de fruits et légumes crus, pensée comme une alternative crédible au tout surgelé. 

 
ereeee
Conditionnement de frites fraîches

Conditionnement de frites fraîches

Grâce à la garantie de cette demande constante en pommes de terre, un agriculteur de Cuxac d'Aude a décidé de relever le défi ( les Jardins d'antan ). La Frite d'Oc assume un bon pourcentage de ses besoins.

Tri des pommes de terre dans l'Aude

Tri des pommes de terre dans l'Aude

Avec ce nouveau programme de développement agricole, les perspectives sont réelles,  là où 4 emplois ont été créés. Prochain objectif : attaquer le marché de la distribution au particulier.

La Communauté de communes mobilise les aides européennes pour les projets innovants: promotion des produits du terroir, études et animation territoriale...

                                                           ( Source: le mag' Grand Narbonne ) 

Photo du journal l'Indépendant, prise à Cuxac d'Aude

Photo du journal l'Indépendant, prise à Cuxac d'Aude

Revoir des champs de pommes de terre comme au pays de notre jeunesse sera un vrai plaisir. Et qui sait: peut-être fera-t-on appel à nos petits-enfants installés dans le sud, pour "ramasser les pommes de terre". Je ne dis pas pour "glaner les oubliées", car ceci est d'un temps révolu !

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

Un lien visible en rayon ( N° 1734 )

Publié le par Quinquine1159

Un lien visible en rayon  ( N° 1734 )

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

Une route des vins, là où on ne l'attend pas ( N° 1705 )

Publié le par Quinquine1159

en Belgique wallonne !

en Belgique wallonne !

Quand on parle des boissons de la Belgique, la première chose qui vient à l'esprit c'est la bière. ( Les Belges viennent d'ailleurs d'inaugurer une route des bières.)

Eh bien, l'histoire du vin belge ne manque pas de piquant. En 1990, un baron réalisa qu'il possédait des vins de tous les pays et pas du sien. Il fut obligé d'aller chercher des pieds de vigne à planter, chez un pépiniériste au Luxembourg, puisqu'en Belgique on n'en trouvait pas. On le prit pour un fou. Aujourd'hui, Président de l'Association des vins de Wallonie, il a un petit domaine dénommé domaine de Mellemont.

Le domaine belge, précurseur d'autres

Le domaine belge, précurseur d'autres

Etiquette de son vin

Etiquette de son vin

Un excellent sol calcaire, le réchauffement climatique, la latitude quasi la même que celle de la Champagne et enfin un savoir-faire acquis dans les écoles d'oenologie des voisins gaulois, voilà des atouts que le Ministre wallon de l'Agriculture a mis en avant.

Ici comme ailleurs, les vendanges sont l'occasion de belles journées.

Un sol glissant ne décourage pas les vendangeurs.

Un sol glissant ne décourage pas les vendangeurs.

D'autres initiatives ont vu le jour. 250 hectares de vignes, dominées par le Chardonnay, ont produit essentiellement du vin mousseux, mais aussi 30°/° de vin blanc et 10°/° de vin rouge. Une route des vins a été inaugurée cet automne: trente haltes auxquelles vignerons et cavistes ont adhéré.

Les journaux français en parlent.

Les journaux français en parlent.

Dans la riante vallée de la Meuse, un étonnant château: le château de Bioul. Les anciennes écuries ont été transformées en chai. Ici, des cépages ultrarésistants ont été importés de Suisse et d'Autriche.

10 hectares de vignes au pied du château

10 hectares de vignes au pied du château

Bioul, produit chaque année 50.000 bouteilles, en majorité de rosé et de blanc. Un vin dont l'acidité ressemble à la terre, un vin du Nord, dit le propriétaire. Son vignoble est considéré comme l'un des plus intéressants du royaume.

Etiquette du vin du château de Bioul en Belgique

Etiquette du vin du château de Bioul en Belgique

Dans "Les Misérables" de Victor Hugo, un abbé cultivait une vigne dans l'abbaye de Villers en Belgique. Son clos a été restauré par des bénévoles. L'abbaye est en ruines, mais on y goûte son trop rare breuvage. Les touristes viennent voir ce fleuron du patrimoine belge et découvrent l'initiative de la renaissance par le moyen de la vigne.

Un pan de l'immense abbaye

Un pan de l'immense abbaye

Monocépage de blanc et monocépage de rouge
Monocépage de blanc et monocépage de rouge

Monocépage de blanc et monocépage de rouge

Allant vers la ville de Mons, de vastes étendues colorent l'horizon, découpées en rectangles de culture. Des bâtiments contemporains de verre et d'acier coiffent un joli coteau plein sud. C'est le domaine des Agaises, un des plus aboutis.

Vignes et domaine des Agaises
Vignes et domaine des Agaises

Vignes et domaine des Agaises

On trouve ici le plus important négociant en vins de Belgique. Il est associé à un Champenois et cultive 85°/° de Chardonnay et 15°/° de Pinot noir. La totalité de la production ( 200.000 bouteilles), les cuvées Ruffus plusieurs fois primées, est vendue avant même sa commercialisation.

Etiquette du vin belge primé plusieurs fois

Etiquette du vin belge primé plusieurs fois

La route des vins belges part de Namur. Pouvais-je mieux faire le lien Nord-Sud ?

Espérant que les Corbières et le Minervois n'en prendront pas ombrage: nos amis belges repartent de vacances dans le sud, en emportant du muscat de Rivesaltes, des vins de Fitou et du massif de la Clape !

Trinquons à l'amitié franco-belge !

Trinquons à l'amitié franco-belge !

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>