Pour Daniel Vannet, c'est monts et merveilles ( N° 1475 )

Publié le par Quinquine1159

AULNOY-AYMERIES est un village du Nord, près de MAUBEUGE, où une ancienne professeur de français s'est émue du fait que 11°/° de la population du Nord soit illettrée. Elle a créé l'association " Mots et Merveilles "  qui dispense gratuitement des cours individuels, à des personnes ne sachant ni lire, ni écrire.

le logo de l'association de lutte contre l'illettrisme

le logo de l'association de lutte contre l'illettrisme

Pour Daniel Vannet, en plus de "mots et merveilles "c'est vraiment "monts et merveilles ".

A l'école, Daniel ne voulait pas apprendre; alors chaque matin, on lui donnait un balai et il balayait la cour. Né dans une famille très modeste, au sein d'une famille de 9 enfants, il quitta l'école à 16 ans, sans savoir ni lire, ni écrire. Il fit alors un tas de petits boulots, inventant à chaque fois mille astuces pour cacher son illettrisme. 

Depuis l'école primaire, il balayait.

Depuis l'école primaire, il balayait.

Une entreprise l'employant depuis vingt-trois ans fit faillite et, à 45 ans, il se retrouva au chômage. Pole Emploi lui proposa alors des cours d'alphabétisation.

Caroll Weidich ouvrant, en 2008, une école de prévention et remédiation à l'illettrisme, il fut son premier élève, quittant tout pour partir à Aulnoy. Des mots et des merveilles !

Pour Daniel Vannet, c'est monts et merveilles ( N° 1475 )

Il y a deux ans, Daniel témoigna dans un reportage sur France2 et il fut repéré par les réalisateurs d'un court-métrage. C'était l'histoire d'un père illettré qui apprend à lire pour obtenir la garde de son enfant. Pour eux, c'était l'évidence: Daniel était leur personnage. Ce héros ordinaire obtint en 2015, le prix d'interprétation Adami, pour " Perrault, La Fontaine, mon cul ", au Festival International du court-métrage de Clermont-Ferrand. Puis, il enchaîna avec un second court-métrage.

Une scène du court-métrage avec le père illettré et son fils
Une scène du court-métrage avec le père illettré et son fils

Une scène du court-métrage avec le père illettré et son fils

Aujourd'hui, sort en salles, un flm dont il est le personnage principal. Mais je vous en parlerai demain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Bravo pour vos commentaires à toutes et à tous. Je ferai deux remarques. D'abord, savoir lire - et écrire- ouvre tellement d'horizons et de possibilités d'apprendre, de s'évader, de connaître les autres que c'est bien triste de ne pas le savoir. Ensuite, la génération nouvelle lit-elle ? Je ne crois. A mon avis, beaucoup trop de jeunes se contentent de la facilité : Textos, bandes dessinées, d'où une grande inculture que l'on peut constater lors d'émissions télé très populaires, avec des questions de base le plus souvent. Le français est une si belle langue.
Répondre
Q
Je pense aussi que la lecture des livres, revues et journaux n'est pas dans l'habitude des jeunes collégiens et lycéens. Mais ils lisent forcément à l'école et dans la vie, et aussi sur Internet . Le rêve est dans le roman, alors à quoi rêvent-ils ?
M
Bonjour Marie
voila une bien belle histoire de nos jours il y a encore beaucoup qui ne savent pas trop bien lire et ecrire la ils s'en sors a merveille
bisous
Marcel
Répondre
Q
Comme tu dis : "à merveille". Avec la télé, peu de gens lisent les journaux, pour lesquels il faut avoir l'argent et qui - pour les régionaux- se contentent de photos qui ne font plaisir qu'à ceux qui se voient dessus. Les livres sont encore moins lus, malgré les bibliothèques pour lesquelles il faut avoir le temps. Mais l'essentiel c'est de se débrouiller dans la vie de tous les jours; heureusement il y a les dessins qui ne servent pas qu'aux étrangers.
R
Je suis très émue de lire cette histoire et suis admirative devant cette prof
Dès que j'ai su lire et écrire , j'ai de suite appris à ma mère pour qu'elle sache d'abord écrire son nom et signer car elle ne savait qu'apposer une croix
Ma mère avait quitté son pays natal et en France en 1939 à cette époque ce n'était pas comme maintenant
Chez moi, j'ai toujours fait mes devoirs seule mais jamais je n'ai caché que ma mère ne savait pas lire ni écrire elle savait tant faire autre chose le métier de Maman est un grand métier, ........et distribuer son amour lui prenait beaucoup de temps
Bonne journée Marie-J
Répondre
Q
Désolée d'avoir ravivé ton souvenir personnel avec ce cas. Encore que ton évocation prouve que tu n'en es pas triste et que tu as su compenser, que tu n'as jamais caché cela. Mais beaucoup de gens le cachent. Il est vrai qu'aujourd'hui, c'est encore plus triste qu'autrefois.