Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Musée de la Dentelle de Calais offre un rêve de petite fille à Anne-Valérie HASH ( N° 1414 )

Publié le par Quinquine1159

Le Musée de la Dentelle à CALAIS, nous a déjà attirés souvent, du moins en images.

Anne-Valérie HASH est une jeune styliste française, créatrice de Haute couture et de Prêt à porter. Pourtant déjà nommée " Chevalier des Arts et des Lettres ", elle avoue qu'exposer à Calais est pour elle, comme réaliser un rêve de petite fille.

Affiche de l'actuelle exposition de la styliste, au musée de la Dentelle à Calais

Affiche de l'actuelle exposition de la styliste, au musée de la Dentelle à Calais

Pourquoi avoir donné à son exposition de couture le titre "DECRAYONNER" ? Elle répond: " J'ai voulu détailler la création d'une couturière, qui n'aborde pas le travail de couture par le crayon, mais par le ciseau et l'aiguille. S'il y avait crayon, ce serait plutôt la trace d'une craie de tailleur."

Les toiles crayonnées sont des brouillons de vêtements et sont rarement exposées.

 Toile crayonnée

Toile crayonnée

Les modèles visibles surprendront. Des coupés francs, des frangés inachevés, des effilochés laissent place aux bords dentelés et à l'incrustation.

Mode jeune, mode avant-gardiste quelquefois

Mode jeune, mode avant-gardiste quelquefois

Les couleurs, quasiment exclusivement utilisées par la créatrice, sont le noir, l'ivoire, le blanc. Alors la lumière entre avec le vêtement et l'ombre joue avec les déplacements.

Le Musée de la Dentelle de Calais offre un rêve de petite fille à Anne-Valérie HASH ( N° 1414 )

La matière de prédilection de la styliste est la dentelle tissée. Ici, on verra l'étendue des possibles , auxquels peut se prêter cette matière noble.

Dentelle incrustée pour ce chemisier

Dentelle incrustée pour ce chemisier

Anne-Valérie HASH fait un usage varié et quelquefois très subtil, de la dentelle. Pour ce chemisier, elle l'ajoute aux plissés et aux bouillonnés, qu'elle affectionne.

Le Musée de la Dentelle de Calais offre un rêve de petite fille à Anne-Valérie HASH ( N° 1414 )

L'artiste incarne un équilibre entre tradition et modernité. Le musée a donc élargi l'usage de la dentelle, souvent localisé à la lingerie. L'exposition est, comme toujours avec la dentelle, mais ici de façon non exclusive, un grand hommage à la féminité.

Robe bien traditionnelle

Robe bien traditionnelle

Charme de la féminité

Charme de la féminité

Avec tous ces modèles, le but est de nous faire rêver et d'éveiller en nous, curiosité et intérêt. Si le nom de Calais ne fait pas rêver, le Musée de la Dentelle, lui, a bien décidé de vous intéresser à Anne-Valérie HASH, ne serait-ce qu'en vous surprenant.

Rêve ? Intérêt ? Surprise !

Rêve ? Intérêt ? Surprise !

Publié dans Région Nord

Partager cet article

Repost 0

La famille du ciel, la famille associative ( N° 1413 )

Publié le par Quinquine1159

 La famille du ciel, la famille associative ( N° 1413 )

L'une d'entre nous, Ch'tie Néo Audoise, vient de perdre son fils de 50 ans.

Si l'Association est aussi une famille, nous lui adressons nos condoléances.

Publié dans Association

Partager cet article

Repost 0

1 jour et 364 (365 en année bissextile ) ( N° 1412 )

Publié le par Quinquine1159

Albert COHEN est un poète écrivain suisse. On lui doit notamment "Belle du seigneur" et " Le livre de ma mère".

1 jour et 364 (365 en année bissextile ) ( N° 1412 )

Extrait de cet auteur : " Les fils ne savent pas que les mères sont mortelles." Les filles non plus, d'ailleurs.

1 jour par an, fils et filles fêtent leur maman. Que ce bouquet soit pour vous, mères aux cheveux gris déjà !

Bienheureuses êtes-vous si, tout au long de l'année, fils et filles trouvent encore pour vous des fleurs sur leur route !

Bonne fête, Maman !

Bonne fête, Maman !

Partager cet article

Repost 0

De CADAQUES à PORT-LLIGAT( N° 1411 )

Publié le par Quinquine1159

Le repas terminé ( revoir l'article n° 1410 ), les Ch'tis du Narbonnais ont embarqué à bord du petit train, qui mène volontiers les touristes de CADAQUES à PORT-LLIGAT.

Comme dans beaucoup de villes touristiques...
Comme dans beaucoup de villes touristiques...

Comme dans beaucoup de villes touristiques...

Partis pour une heure, de chemins tortueux, et de paysages superbes
Partis pour une heure, de chemins tortueux, et de paysages superbes

Partis pour une heure, de chemins tortueux, et de paysages superbes

Un petit muret est à longer. Il est fait de ces pierres, qui rendaient la marche hésitante dans le village. Les oliviers côtoient les pins.

Les pierres sont une production locale.

Les pierres sont une production locale.

Puis, on ne voit que du bleu, celui du ciel, celui de la mer. Même si des rochers émergent, on ne retient que le bleu.

Tout ce bleu ! Klein n'a pas fait mieux.
Tout ce bleu ! Klein n'a pas fait mieux.

Tout ce bleu ! Klein n'a pas fait mieux.

Une petite plage donne accès à un quai pour des embarcations. Ce n'est pas le sable fin de Malo les Bains, c'est un mélange de terre et de cailloux. Certaines en feront bientôt l'amère expérience.

De CADAQUES à PORT-LLIGAT( N° 1411 )

Bientôt sera atteint le but de la balade le village de PORT-LLIGAT. En haut de la photo ci-dessous, la maison l'a inscrit en frontispice.

Comme le nom l'indique, c'est un petit port, pour de petites barques de pêcheurs ou de plaisanciers.

Comme le nom l'indique, c'est un petit port, pour de petites barques de pêcheurs ou de plaisanciers.

Les barques se reposent. Tout est paisible et charmant.

De CADAQUES à PORT-LLIGAT( N° 1411 )
De CADAQUES à PORT-LLIGAT( N° 1411 )

Endroit idéal pour une halte, un arrêt photos.

Le petit train aussi avait besoin de souffler un peu.
Le petit train aussi avait besoin de souffler un peu.

Le petit train aussi avait besoin de souffler un peu.

Point de vue sur un lieu privilégié; c'est ici que Salvatore DALI avait élu domicile avec sa compagne Gala.

Les occupants se sont fixés pour toujours, sur le toit de la maison.

Les occupants se sont fixés pour toujours, sur le toit de la maison.

De là- haut, Dali disait qu'il était le premier catalan à voir le soleil se lever et qu'ensuite, il l'envoyait à toute l'Espagne !! Cette maison ressemble à l'artiste-peintre et il ne faut pas s'étonner que des œufs blancs soient façonnés sur la toiture, (peut-être des œufs tombés des cloches le jour de Pâques !! ) L'œuf est un symbole cher à l'artiste : celui de la vie intra-utérine et de la re-naissance .

Les 2 têtes et les oeufs sont l'attraction de l'endroit.
Les 2 têtes et les oeufs sont l'attraction de l'endroit.

Les 2 têtes et les oeufs sont l'attraction de l'endroit.

Regard à nouveau vers l'eau et même toucher de l'eau, pour deux Ch'ties très téméraires. L'une d'elles en ressortira avec une coupure au pied, car - on l'a dit- ce n'est pas le sable de la Mer du Nord, et des cailloux quelquefois tranchants peuplent cette si belle Méditerranée . Personne n'avait de maillot de bain. L'eau, parait-il, n'était pas vraiment froide, mais le bain de soleil était quand même préférable au bain de pieds.

Pour des filles du Nord, c'était quand même l'occasion de dire " Je l'ai fait."

Pour des filles du Nord, c'était quand même l'occasion de dire " Je l'ai fait."

Tous les moments de cette journée ont été savourés par les vacanciers d'un jour, qu'après le retour à Cadaques en petit train, une heure et demie de bus ramènera à Sigean ou Narbonne.

" En voiture, Simone ! "
" En voiture, Simone ! "

" En voiture, Simone ! "

Publié dans Région

Partager cet article

Repost 0

Comme en colonie de vacances ( N° 1410 )

Publié le par Quinquine1159

Beaucoup de joie, au restaurant de plein air à Cadaques. Ce n'était plus une excursion d'une association de Ch'tis , mais une colonie de vacances en pause dinatoire.

Comme en colonie de vacances ( N° 1410 )
Comme en colonie de vacances ( N° 1410 )
La grande de table pour 5O personnes
La grande de table pour 5O personnes

La grande de table pour 5O personnes

La sangria était forte, mais la décontraction l'était encore davantage.

Par une serveuse blonde, qui ne comprend pas le français, mais qui n'a pas trop le physique méditerranéen

Par une serveuse blonde, qui ne comprend pas le français, mais qui n'a pas trop le physique méditerranéen

La réjouissance fut au sommet, quand le plat principal fut ... des frites ! Il est vrai qu'on n'avait pas commandé la paëlla.

Comme en colonie de vacances ( N° 1410 )

Un très bon moment d'amitié en toute simplicité. Ambiance jardins ouvriers, qu'il faut quitter à regret.

Traduisez
Traduisez

Traduisez

Publié dans Région

Partager cet article

Repost 0

CADAQUES ( N° 1409 )

Publié le par Quinquine1159

Partis de ROSAS, voilà les Ch'tis arrivés au terme de leur mini-croisière ( revoir N° 1408 ) On sait bien que c'est CADAQUES, quand on trouve la statue de Salvador DALI .

CADAQUES ( N° 1409 )

Et on revoit le clocher de la petite église, objet d'une visite.

CADAQUES ( N° 1409 )
CADAQUES ( N° 1409 )

Le rétable est le plus grand d'Europe ( 23 mètres de haut ).

Rétable impressionnant à plusieurs titres

Rétable impressionnant à plusieurs titres

Dans ce village maritime, le rétable montre que les pêcheurs supportent son poids.

Les pêcheurs supportent une vie, que la naissance leur a souvent imposée.
Les pêcheurs supportent une vie, que la naissance leur a souvent imposée.

Les pêcheurs supportent une vie, que la naissance leur a souvent imposée.

Notre-Dame de la Mer est tout naturellement prête à être invoquée par les familles.

N-D qui protège les marins
N-D qui protège les marins

N-D qui protège les marins

Une chaire retient l'attention, par sa sobriété, laquelle contraste avec le rutilement du chœur de l'église.

La chaire toute simple

La chaire toute simple

Ce tableau, accroché à un mur, n'est pas de Salvador Dali. Mais il en a quelques touches.

Ou bien, c'est l'oeil de la photographe qui l'a vu ainsi.

Ou bien, c'est l'oeil de la photographe qui l'a vu ainsi.

Le village recèle quelques ruelles sympathiques, pentues, et dont le pavement ne rend pas plus aisée la marche que les pavés du Nord de la France.

Blanc, rendu encore plus éclatant sous le soleil

Blanc, rendu encore plus éclatant sous le soleil

Quelques belles maisons se font remarquer.

Le bleu et le vert sont les couleurs dominantes.
Le bleu et le vert sont les couleurs dominantes.
Le bleu et le vert sont les couleurs dominantes.

Le bleu et le vert sont les couleurs dominantes.

En bord de mer, il y a évidemment le choix de restaurants. Mais pour le repas de midi, l'intérieur du village a été retenu.

CADAQUES ( N° 1409 )

Un groupe doit savoir attendre et être à l'heure. Mais les gens du nord, surtout de cette génération, sont réputés pour leur exactitude.

Assis ou debout, ils répondent présents.  Car voici l'heure du repas.
Assis ou debout, ils répondent présents.  Car voici l'heure du repas.
Assis ou debout, ils répondent présents.  Car voici l'heure du repas.

Assis ou debout, ils répondent présents. Car voici l'heure du repas.

Publié dans Région

Partager cet article

Repost 0

Mini-croisière ( N° 1408 )

Publié le par Quinquine1159

Qu'attendent ces Ch'tis, sur un quai ensoleillé, de bon matin ?

Ils sont à l'heure.

Ils sont à l'heure.

Et voilà le bateau qui les emmènera, pour une mini-croisière d'une heure.

La passerelle s'abaisse.
La passerelle s'abaisse.

La passerelle s'abaisse.

Vite, vite pour être bien placé ou bien abrité.

Mieux vaut se tenir.
Mieux vaut se tenir.

Mieux vaut se tenir.

Et voilà des gens heureux.

Eblouis, ils quittent le port de ROSAS.
Eblouis, ils quittent le port de ROSAS.

Eblouis, ils quittent le port de ROSAS.

Ils sont en Catalogne; le drapeau catalan flotte.

Un fort à l'horizon

Un fort à l'horizon

Et par une mer belle, les belles-mères veulent bronzer.

Belle mer, belles mères et belles-mères
Belle mer, belles mères et belles-mères

Belle mer, belles mères et belles-mères

Destination ?

Bientôt en vue, un joli village dont l'église est célèbre. On l' aperçoit en fond d'image.

Il était impératif que la photo laisse voir l'église. Merci le photographe.

Il était impératif que la photo laisse voir l'église. Merci le photographe.

Le village doit sa renommée, certes à sa beauté, mais aussi à la personnalité qui l'avait choisi pour domicile. La visite au prochain numéro.

Ils ont navigué de ROSAS à CADAQUES.

Ils ont navigué de ROSAS à CADAQUES.

Publié dans Région

Partager cet article

Repost 0

L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )

Publié le par Quinquine1159

La visite de l'exposition de peintures de Mathieu Lempereur (N° 1406) a permis à Quinquine de voir l'abbaye bénédictine de Saint-Hilaire ( Aude). D'abord, c'est le cloître qui séduit.

L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )

Les piliers supportant les arcades présentent des chapiteaux souvent abimés par le temps En voici trois néanmoins assez lisibles.

Ces têtes et ces feuilles ne sont pas trop attaquées.
Ces têtes et ces feuilles ne sont pas trop attaquées.
Ces têtes et ces feuilles ne sont pas trop attaquées.

Ces têtes et ces feuilles ne sont pas trop attaquées.

Les fresques, elles aussi, sont effacées. Mais voici un ange qui a résisté pour nous offrir, outre son calice, ses douces couleurs pastel.

Délicate fresque murale dans la cour

Délicate fresque murale dans la cour

Sur le sol, on foule vraisemblablement des tombes.

L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )
L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )

Sur un muret entre deux colonnes, la trace d'un échiquier est restée. C'est une curiosité. Pas interdit à des moines de se récréer un peu, à moins que cela ne servit à compter. Les cases n'y sont pas peintes, mais creusées.

Il faut lire l'échiquier en plan horizontal.

Il faut lire l'échiquier en plan horizontal.

A l'entrée de la chapelle de l'abbaye de Saint Hilaire, le bénitier est en marbre rose des Pyrénées Orientales.

L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )

Le joyau de la chapelle est un sarcophage, dédié à Saint Sernin, œuvre du Maître de Cabestany au XIIème siècle.

Trop étroit, ceci n'était en fait, vraisemblablement, qu'un maître-autel retraçant la vie de Saint Sernin.

Trop étroit, ceci n'était en fait, vraisemblablement, qu'un maître-autel retraçant la vie de Saint Sernin.

Des détails montrent saint Sernin , attaché à la patte arrière d'un taureau aiguillonné par un bourreau et excité par deux chiens. Le saint reste serein.

L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )

Des fouilles ont aussi permis de voir des fragments .

L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )
L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )

Passant au côté profane du lieu, on peut imaginer la vie quotidienne des Bénédictins.

L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )

La salle à manger du logis ayant été restaurée, les murs et le plafond s'y révèlent œuvres d'art.

Entrons et levons la tête.
Entrons et levons la tête.

Entrons et levons la tête.

L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )
L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )
L'abbaye qui abrite l'expo du Ch'ti L'Mathieu ( N° 1407 )

Il est reconnu que c'est dans cette abbaye, qu'un moine découvrit un breuvage pétillant appelé Blanquette de LIMOUX ( ville proche et plus grosse que Saint Hilaire ). La méthode sera calquée pour donner ensuite le champagne. Mais demandez à un Audois ce qu'il boit ... Tiens ! un visiteur de la cave, autrefois entrepôt, restera sur sa soif.

Pour le souvenir
Pour le souvenir

Pour le souvenir

Forte de ses découvertes, Quinquine avait presque oublié, en reprenant la route, qu'elle était arrivée ici par la grâce d'un peintre. Et rencontrant un paysage coloré, elle repensa peinture et se serait bien prise pour Monet .

Il est plus aisé de photographier les coquelicots que de les peindre.
Il est plus aisé de photographier les coquelicots que de les peindre.

Il est plus aisé de photographier les coquelicots que de les peindre.

Publié dans Région

Partager cet article

Repost 0

Ni évangéliste, ni empereur, Mathieu LEMPEREUR ( N° 1406 )

Publié le par Quinquine1159

Mathieu LEMPEREUR, dit L'Mathieu, laissons la presse ( Midi Libre) vous en parler :

Toute une vie consacrée à la peinture. Un clin d'oeil à "La Pie qui chante" !

Toute une vie consacrée à la peinture. Un clin d'oeil à "La Pie qui chante" !

Invitée, comme tous les Ch'tis du Club du P'tit Quinquin, à visiter son expo du moment, Quinquine est allée à SAINT-HILAIRE ( Aude ), dans l'abbaye bénédictine. Les tableaux du peintre se voient dans le réfectoire des moines.

Salle habituelle de l'abbaye offrant des expositions

Salle habituelle de l'abbaye offrant des expositions

Les regardant volontairement en béotienne, Quinquine a vu ce que le seul titre du tableau n'a pas pu refléter de la version de l'artiste. Que Mathieu pardonne son interprétation, mais c'est ainsi: chacun comprend ce qu'il peut et voit ce qu'il veut.

Il en est ainsi de cette " Fête des pères ". Tableau que la visiteuse aime et qui lui fait penser à Dali, pour son évocation onirique.

On ne cherchera pas l'année où la fête des pères a suscité ces images.

On ne cherchera pas l'année où la fête des pères a suscité ces images.

Sous la voûte centrale, est bien mis en valeur, un tableau auquel l'auteur a donné le nom de " Témoignage historique ". Certes les colonnes rappellent celles du cloître des Bénédictins de l'abbaye, les sculptures évoquent celles des cariatides, les vases ressemblent aux vases romains; l'ensemble est digne d'une demeure princière. L'observatrice y trouve la même veine que dans le précédent tableau.

Parc d'une demeure rêvée !

Parc d'une demeure rêvée !

Photographe, Quinquine ne donne ici que quelques œuvres, ses préférées, les plus simples, tel ce pot bleu, dont malheureusement le flash déforme les nuances. De ce tableau, elle aime le sujet d'abord: fleurs, fruits, objets. Et aussi les couleurs, celle du fond, la touche de rouge des coquelicots, l'étincelle bleue des ? , la modestie des petites fleurs blanches.

Fraîcheur, pour ce tableau

Fraîcheur, pour ce tableau

Elle aime aussi l'enfant blond qui manque à l'artiste. Elle imagine pourquoi, il lui manque. Les boucles d'or, la pose des gambettes sur le plaid, la mise en scène de l'attache du chemisier, la tendreté rose de la peau sont- ils un souvenir trop lointain, ou trop éloigné, pour Mathieu ? L'encadrement est noir; l'enfant est-il décédé et les fleurs ont-elles été déposées sur la tombe que représenterait le rectangle de marbre vert en bas à gauche ? L'hommage tient-il dans les frises latérales et dans la frise d' algorythmes qu'aurait bien pu dessiner un petit garçon ?

Sous-titré: "Il me manque"

Sous-titré: "Il me manque"

Mais le préféré, le premier qui s'est imposé au regard, qui s'est détaché dans le grand nombre de peintures exposées, c'est incontestablement ce clin d'œil malicieux, malice du couple de voyeurs, malice du jeu de cache-cache, malice de celui qui a pensé à saisir le moment en instantané photographique et à l'enfermer dans plusieurs cadres.

Nommé "Derrière les volets"

Nommé "Derrière les volets"

Les Néo-Audois, exilés des Hauts de France, ont découvert l'Mathieu ,lorsqu'il fut baptisé dans le Club de Ch'tis du Narbonnais. Ce jour-là, il était de l'autre côté du miroir.

Il était dans le miroir de Quinquine, avec son chien.

Il était dans le miroir de Quinquine, avec son chien.

Comme tout grand artiste, il a fait son auto- portrait et comme il ne manque, ni d'humour, ni de culture, il ne se prend pas au sérieux, tellement peu qu'il ne sait pas s'il est Louis XIV, dont il a le pommeau et les volants, ou Henri IV, dont il envie la fraise, ou Louis XIII, dont il prend la pose avec cuirasse et perruque. Tellement ressemblant qu'il est bien trois personnages à la fois, l'Mathieu. Et Quinquine a bien ri.

Auto-portarit de Mathieu Lempereur

Auto-portarit de Mathieu Lempereur

Pour accrocher ses œuvres aux cimaises , l'auteur a choisi un cadre à la hauteur de son talent: une abbaye monument historique.

Dans l'ancien réfectoire, en ce mois de mai 2016, tous les sens revivent : le bon goût du passé, l'odeur de la peinture, le toucher des pinceaux, l'écoute religieuse du silence, la vue, qu'en quittant l'endroit, on a sur la nature.

Vue sur le jardin, depuis l'intérieur du réfectoire des moines, salle d'expédition.

Vue sur le jardin, depuis l'intérieur du réfectoire des moines, salle d'expédition.

L'enfant d'HENIN-LIETARD, celui que l'ALGERIE a marqué, le TOULOUSAIN d'adoption, ami de Claude Nougaro, a bien fait de se poser dans les CORBIERES. Les Quinquin l'ont adopté et lui, il n'a pas oublié qu'il est né au pays de Matisse et de Watteau . Claude Nougaro ne s' était pas trompé en le prédisant voué à la célébrité et avait, d'un seul trait, restitué le visage, désormais familier, de Mathieu LEMPEREUR.

L'Mathieu vu par Claude Nougaro

L'Mathieu vu par Claude Nougaro

Publié dans Région Nord

Partager cet article

Repost 0

Passer la frontière, c'était déjà... ( N° 1405 )

Publié le par Quinquine1159

Quand ils habitaient le nord de la France, les P'tits Quinquin du Narbonnais passaient volontiers la frontière et ils avaient déjà une impression d'exotisme. Très près d'eux, la Belgique avec ses chocolats, ses gaufres et ses bières ....

Quelques kilomètres et c'était déjà ailleurs.

Quelques kilomètres et c'était déjà ailleurs.

La mer leur offrait aussi l'occasion d'un plus grand dépaysement. L'Angleterre avec son thé, son whisky, ses plum-puddings ...

De Calais, l'ailleurs se voyait à un vol d'oiseau,

De Calais, l'ailleurs se voyait à un vol d'oiseau,

Maintenant qu'ils habitent dans le sud de la France, il n'y a plus de frontière, mais les Néo-Audois aiment trouver la culture de la Catalogne. Sa sangria, son flamenco, sa côte ....

Plus de douane, mais on ne sait jamais.

Plus de douane, mais on ne sait jamais.

Pour leur sortie de mai, le Club propose une mini-croisière, de ROSAS à CADAQUES, et un petit tour dans le Cap CREUS. Une journée bien remplie que ce vendredi 20 mai 2016, pour laquelle le départ de Narbonne est prévu à 7heures. A bientôt des échos.

Publié dans Associations

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>