Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ravageur ce père Noël ... ( N° 1.019 )

Publié le par Quinquine1159

Oh la ! La mère Noël est en danger. Ce n'est pas parce qu'il a fini son travail, que le Père Noël doit l'empêcher de faire le sien. Elle a le service du 31 au soir à assurer.

Merci à Petite Mimine pour ce dessin.

Merci à Petite Mimine pour ce dessin.

Mais c'est qu'elle se laisserait bien culbuter, savez-vous ! ( MDR )

Partager cet article
Repost0

Il est passé à LILLE ( N° 1.018 )

Publié le par Quinquine1159

Merci pour l'envoi de la photo

Merci pour l'envoi de la photo

Oui, oui, au Zoom, on a bien vu le Père Noël, tiré par un renne, au-dessus de la Grand'Place de LILLE.

Partager cet article
Repost0

Un remède ch'ti, un peu lourd sur l'estomac ( N° 1.017 )

Publié le par Quinquine1159

Le pharmacien de BETHUNE arrive dans son commerce et voit un individu appuyé contre le mur.

Il demande à son employé :" C'est quoi, le gars, là-bas ? "

L'employé répond :" Y est intré ch'matin pou aquater du sirop contr' el toux. In n'a pus in stock, alors, j' li ai vindu eune boutelle eud laxatif. "

Le pharmacien ouvre les yeux tout grand et, s'énervant, lui dit : " Idiot, tu ne peux pas guérir une toux avec un laxatif ! "

Et l'employé: " Ben si tu peux ! Ravisse-le, y a peur eud tousser !!! "

Un peu fort

Un peu fort

Que les pharmaciens de Béthune et leurs employés me pardonnent cet humour.

J'ai transcrit tel que reçu de Jean. Cela aurait pu être attribué à n'importe quelle ville du Pas de Calais ou du Nord. ( là où on parle ch'ti )

Partager cet article
Repost0

En passant par DUNKERQUE ( N° 1.016 )

Publié le par Quinquine1159

N'avait-il pas un remplaçant local ?

N'avait-il pas un remplaçant local ?

Le Père Noël qui était fatigué, avait oublié la présence d'éoliennes à DUNKERQUE.

Merci à l'expéditrice de ce morceau d'humour et, bien sûr, à l'auteur de ce dessin.

Partager cet article
Repost0

Le LOUVRE-LENS, 1er anniversaire ( N° 1.015 )

Publié le par Quinquine1159

C'est toujours le 4 décembre, jour de la Sainte Barbe, patronne des mineurs

C'est toujours le 4 décembre, jour de la Sainte Barbe, patronne des mineurs

Il y a un an, un groupe de marcheurs prônant la Culture, se mettait en route, pour annoncer l'ouverture du Louvre-Lens.

Ils partirent annoncer la nouvelle, importante à leurs yeux.

Ils partirent annoncer la nouvelle, importante à leurs yeux.

1 an après, le 4 décembre 2013, le Musée soufflait sa première bougie. Occasion de faire le bilan d'une année.

Vu de l'étranger, l'implantation du musée, a, comme toujours en pareil cas, mis une ville sur une carte. Et aussi des villes voisines: les touristes ont ainsi découvert avec celui de Lens, les musées d'Arras ou de Lille. Le "New-York Times" a classé Lens au 26ème rang sur 46 "Top Destinations 2013".

1/5ème des visiteurs vient de l'étranger, surtout de Belgique, de Hollande, de l'Allemagne, de l'Angleterre, des pays voisins. Mais les Japonais ont aussi découvert le Louvre-Lens.

L'Office du Tourisme dit que sa fréquentation est passée de 35 groupes annuels, à 35 groupes mensuels. 400 emplois ont été créés, surtout dans la restauration et l'hôtellerie. La fréquentation a été en 1 an, de 9000.000 visiteurs, c'est-à-dire, plus que prévu.

A Lens, comme pour d'autres musées, la patience à l'entrée

A Lens, comme pour d'autres musées, la patience à l'entrée

Les bémols:

- Le mauvais temps a contribué à la hausse de la facture d'électricité. Elle s'est avérée moitié plus élevée que celle prévue.

- La question de l'après, prédisant des tensions importantes, pour le Ministère de la Culture. Néanmoins, le Louvre- Lens peut s'appuyer sur sa maison-mère, pour le prêt d'œuvres alimentant des expositions temporaires de qualité.

- La crise économique rendra peut-être les amateurs français plus frileux.

Les impératifs donc :

- Ne pas faire d'expositions trop pointues qui décourageraient les simples touristes.

- Considérer, à Paris, que ce musée est national.

- Travailler sur la pédagogie avec les écoles et sur l'accueil de la clientèle étrangère.

En 2014, un nouveau thème sera affiché et donne toutes ses chances au Louvre-Lens.

En 2014, un nouveau thème sera affiché et donne toutes ses chances au Louvre-Lens.

Partager cet article
Repost0

"Aide-toi, le ciel (et la terre) t'aidera."( N° 1.014 )

Publié le par Quinquine1159

En un temps où n'existaient pas les aides aux mères seules, bien des femmes ont élevé un enfant, avec courage dans les difficultés. ( article précédent )

Au XXIème siècle, la Protection Maternelle et Infantile a des centres dans toute la France. Ce sont les P.M.I.

Il en existe 37 dans le département du Val de Marne.

Le logo officiel des centres d'aide aux mères

Le logo officiel des centres d'aide aux mères

Alors, pourquoi Fabienne Kabou n'en a-t-elle pas consulté un ?

Elle était instruite. Elle a, par ailleurs, montré qu'elle pouvait se déplacer.

Il n'y a pas de P.M.I. à Saint Mandé où elle a accouché, mais un centre existe à Vincennes.

Vincennes est à 2 kilomètres de Saint-Mandé.

Le mystère d'Adélaïde est aussi le mystère de celle qu'avec indulgence, nous appellerons Fabienne

Partager cet article
Repost0

Les peintres et BERCK sur mer ( N° 1.013 )

Publié le par Quinquine1159

Au XIXème siècle, des peintres nordistes ont trouvé l'inspiration dans la baie d'Authie.

Né à PERONNE, le peintre TATTEGRAIN découvrit BERCK sur mer, avec ses parents, en 1865. Le lieu de vacances devint le cadre principal de son œuvre picturale. Ceci depuis qu'il y vit un comte " peindre en plein vent ".

A la même époque, Eugène THIRION, né à Paris, mais aimant les paysages de cette côte et de la plage de Berck, réalisa un tableau que, devinez depuis quand, je ne cesse de regarder.

Le gris du ciel , la tendresse du rose

Le gris du ciel , la tendresse du rose

La scène se passe sur la vaste plage bien dépeuplée. La femme a ramassé des bois morts, ramenés par la marée montante, qu'elle transportera dans une brouette. Seule, veuve ?

Deux enfants jouent au sable, derrière elle. Elle berce, dans ses bras, un bébé emmailloté. Tout est calme.

Partager cet article
Repost0

Saint Mandé et la culpabilité ( N° 1.012 )

Publié le par Quinquine1159

Dimanche 15-12-2013, une marche blanche a eu lieu à SAINT-MANDE ( Val de Marne ), à la mémoire d'Adélaïde.

70 personnes environ, majoritairement des femmes, y ont participé, déposant ensuite des fleurs devant la maison, où résidait l'enfant volontairement noyé à Berck sur mer.

Marche blanche, décidée par une femme

Marche blanche, décidée par une femme

Le Maire de Saint-Mandé, qui assistait à la marche, a déclaré :

" Découvrir que , dans une ville cossue, résidentielle, une petite fille puisse ne pas être déclarée, ne pas avoir d'identité, vivre au milieu de nous sans qu'on sache qu'elle existait, c'est un choc."

L'organisatrice de la marche a, quant à elle, déclaré :

" Il faut mobiliser les gens pour les faire réfléchir. Nous sommes tous responsables. Si elle avait pu parler à quelqu'un, ce ne serait peut-être pas arrivé."

( Source Actu Portail orange )

Peut-on forcer une porte close par son propriétaire ?

Peut-on forcer une porte close par son propriétaire ?

Partager cet article
Repost0

Fille adoptive de BOULOGNE sur Mer ( N° 1.011 )

Publié le par Quinquine1159

Adélaïde fut une petite fille niée, rejetée, enterrée. La voilà adoptée. Elle ne sera jamais oubliée.

La ville de Boulogne sur Mer ( 62 ) où elle fut amenée, puis considérée et autopsiée, et enfin enfermée, a voulu la reconnaître comme étant " son enfant ".

Elle a donné la pierre, non pas pour la noyer, mais pour la faire exister et résister à l'usure du temps et des préoccupations.

Le gris, eu égard à son existence grise, pour la petite fille toute blanche

Le gris, eu égard à son existence grise, pour la petite fille toute blanche

Désormais, Adélaïde repose en paix, pour l'éternité. Les mamans qui passeront devant sa tombe, ne penseront qu'à elle, n'accuseront personne.

Elles remercieront, comme nous, la municipalité de Boulogne sur mer, qui a voulu, tout simplement, l' AIMER.

Partager cet article
Repost0

Sud et Nord, les jeunes pour la lecture ( N° 1.010 )

Publié le par Quinquine1159

Le 09 avril, dans l'article numéro 901, nous faisions la connaissance d'un écrivain valenciennois, Grégoire DELACOURT et de son roman " L'Ecrivain de la famille ".

Le 25 septembre, ce même auteur recevait, à Perpignan, le Prix Méditerranée des Lycéens, pour son roman " La liste de mes envies ".

Pour le Prix Méditerranée des Lycéens, ce roman de Delacourt est arrivé en tête.

Pour le Prix Méditerranée des Lycéens, ce roman de Delacourt est arrivé en tête.

Créé par le Centre méditerranéen de littérature et organisé en partenariat avec la Région Languedoc-Roussillon, le Rectorat, le Centre de Documentation pédagogique et la Caisse d'Epargne, ce prix permet de sensibiliser les lycéens à la lecture, et à la littérature contemporaine.

52 lycées de tous les départements de la Région avaient été contactés, soit 1.500 élèves.

Au final, une cinquantaine d'élèves ont élu celui qu'ils trouvaient le meilleur auteur.

Pour cette 28ème cérémonie de remise de prix, les autres ouvrages présélectionnés ont reçu également une récompense.

5 romans étaient restés présélectionnés.

5 romans étaient restés présélectionnés.

Au printemps, des rencontres avec les auteurs avaient eu lieu, dans les établissements concernés.

A l'Hôtel de Région, Grégoire DELACOURT avait rencontré les lecteurs. Manifestation " propice aux échanges et aux débats, entre jeunes lecteurs et écrivains ".

( Info : L'accent du Sud novembre 2013, numéro 28 )

Un lycéen demande un autographe à  Grégoire Delacourt, venu de Valenciennes à Perpignan.

Un lycéen demande un autographe à Grégoire Delacourt, venu de Valenciennes à Perpignan.

Nous avions prévu depuis longtemps de révéler ici ce roman " La liste de mes envies ".

Une actualité très dense nous a retardés, mais bientôt, vous connaitrez les envies de cette mercière du Nord, car l'histoire se passe dans le Nord et nous l'avons lue.

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>