Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

" La liste de mes envies " au cinéma ( N° 1.075 )

Publié le par Quinquine1159

Le roman de Grégoire Delacourt a trouvé son incarnation dans un film, qui sortira dans les salles de cinéma le 28 Mai. Le titre n'a pas été changé, ni les lieux, ni les personnages.

Tournage à la mercerie d'Arras, sous la pluie !

Tournage à la mercerie d'Arras, sous la pluie !

Marc Lavoine sera le partenaire de Mathilde Seigner à l'écran. Patrick Chesnais incarnera le père de Jocelyne. Les falaises d'Etretat se montreront dans de beaux plans : le Nord est en toile de fonds .

Le couple Jocelyne, Josselin.

Le couple Jocelyne, Josselin.

Frédéric Beigbeder a critiqué le livre, le traitant de " story board " et comparant son auteur à un patron d'agence de publicité, à qui on peut confier le lancement d'un nouveau produit. Il fait sans doute allusion à la part belle faite à la ville d'Arras et à ses commerces. Contrairement à Delacourt, Beigbeder n'est pas Arrageois !

Mais ce film devrait plaire , être comme le livre, ( devenu un best-seller ) : une fable moderne avec des âmes vraies.

Partager cet article
Repost0

Que faire de la liste de mes envies ? ( N° 1.074 )

Publié le par Quinquine1159

Je suis partagée entre l'option : je révèle tout du roman de Delacourt et je satisfais les lecteurs de mon feuilleton, et l'autre : je laisse en suspens et incite à lire "La liste mes envies ".

On a trouvé sympathique Jocelyne. Elle s' accommode de sa vie simple, qu'elle pimente par la rédaction d'un blog de couture.

Alors, pourquoi, un jour écrit-elle une liste ( même deux ) d'envies ?

Je dirai seulement avec elle: " Une journaliste de l'Observateur de l'Arrageois est passée à la mercerie. Elle voulait m' interwieuver." ( page 40 )

Et page 54 : " Je lis l'encadré dans la Voix du Nord ......"

Pourquoi les journaux locaux parlent-ils de la mercière ?Pourquoi les journaux locaux parlent-ils de la mercière ?

Pourquoi les journaux locaux parlent-ils de la mercière ?

Après la lecture de ce roman, vous aurez peut-être, vous aussi, envie de faire la liste ( même deux ) de vos envies.

Partager cet article
Repost0

Les occupations du mari de la mercière d'Arras ( N° 1.074 )

Publié le par Quinquine1159

....... " Jo s'est mis à traîner en mangeant des glaces, qu'on lui donnait à l'usine et à boire des 33 Export. " ( page 16 )

La bière 33 Export a été inventée par les brasseries nordistes du " Pélican "

( aujourd'hui brasseries Pelforth ).

Les occupations du mari de la mercière d'Arras ( N° 1.074 )

......... " Le samedi, les gars de l'usine jouent aux cartes au café Georget. Ils parlent. D'grands parlous et p'tits faisous, comme on dit chez nous. " ( page 33 )

Sous les arcades de la grande place

Sous les arcades de la grande place

Jocelyne nous livre leurs débuts, dans la vie amoureuse : ( page 29 )

" Nous nous rencontrâmes à la mercerie, alors qu'il venait y acheter 30 centimètres de dentelle de Valenciennes, une dentelle aux fuseaux à fils continus, très fine, aux motifs travaillés en mat; une merveille . "

Célèbre dentelle de Valenciennes

Célèbre dentelle de Valenciennes

Personnages, décors et habitudes étant plantés, nous arriverons maintenant à dévoiler l'intrigue du roman de Grégoire Delacourt.

Partager cet article
Repost0

Les spécialités culinaires du Nord, vues par la mercière d'Arras ( N° 1.073 )

Publié le par Quinquine1159

On a vu que Jocelyne ( ah , je ne vous avais pas dit qu'elle s'appelle Jocelyne ? ) va quelquefois, manger avec sa copine Danièle. Aujourd'hui encore, page 37 :

" Nous allâmes dîner à " La Coupole" .

Belle enseigne

Belle enseigne

...... " Crevettes roses sur lit de perles du Nord, pour moi. " Pour les lecteurs non-initiés: elle parle des endives .

Jocelyne a choisi un plat frais et léger.

Jocelyne a choisi un plat frais et léger.

...... " andouillette d' Arras, gratinée au maroilles, pour Danièle. " Voilà qui n'est pas spécialement léger !

Rassurez-vous, une seule lui a suffi.

Rassurez-vous, une seule lui a suffi.

Grégoire Delacourt évoque aussi les traditions des tables nordistes, par l'intermédiaire des recettes. Page 88, la mercière fait allusion à une autre amie. " Mado déborde de choses inutiles, de recettes ( d' une flamiche aux poireaux, d'un biscuit à la vergeoise brune ).

Flamiche aux poireaux et biscuits à la vergeoise bruneFlamiche aux poireaux et biscuits à la vergeoise brune

Flamiche aux poireaux et biscuits à la vergeoise brune

Etuver longuement des rondelles de poireaux, dans 50 grammes de beurre. Mélanger 1 jaune d'œuf et 1/2 dl de crème fraîche avec les poireaux. Verser sur une pâte et cuire 30 minutes au four.

Voilà pour la flamiche.

Mélanger 500 grammes de farine, 250 grammes de vergeoise brune, 1 cc de bicarbonate et faire une fontaine . Y verser 1 oeuf battu et 250 grammes de beurre fondu. Former des rondelles aplaties avec l'amalgame et enfourner sur une plaque.

Voilà pour les biscuits à la vergeoise.

Que fait son mari Josselin pendant ce temps ? ( ah, je ne vous avais pas dit qu'il s'appelle Josselyn ? )

Vous le saurez bientôt.

Partager cet article
Repost0

Les Arrageoises et la mercerie ( N° 1.072 )

Publié le par Quinquine1159

Je ne me permettrais pas de le dire, mais c'est écrit quelque part et vous savez où et par qui :

" La mercerie n'a jamais marché très fort. Je dois faire face à la concurrence des 4 hypermarchés, 11 supermarchés, aux prix scélérats du mercier du marché , à l'indolence des Arrageoises, qui préfèrent la facilité du prêt-à-porter à la créativité du fait main. "

Heureusement, ce jour-là, Grégoire Delacourt est venu dans la mercerie, dédicacer son livre.

L'auteur, dans le lieu où il a situé son roman

L'auteur, dans le lieu où il a situé son roman

" Je ferme la boutique entre midi et deux. Parfois, nous allons avec Danièle, manger un croque à l'estaminet ou au café Leffe. "

Demain, la mercière nous parlera de quelques plats typiques, car, pour ce qui est du croque-monsieur, on ne peut pas vraiment lui donner ce qualificatif !

C'est ici, que la mercière et son amie font quelquefois, la pause de midi.

C'est ici, que la mercière et son amie font quelquefois, la pause de midi.

Partager cet article
Repost0

Grâce à la "lista" de Delacourt, les Européens connaissent Arras ( N° 1.071 )

Publié le par Quinquine1159

Depuis plusieurs articles, je vous parle des villes de bords de mer, citées dans le roman " La liste de mes envies ", de Grégoire Delacourt : Etretat, Bray-Dunes etc.

Désormais, je resterai à Arras avec la mercière, et nous ferons connaissance avec son quotidien. Si elle n'a pas visité l'Europe, l'auteur a pourtant fait lire le mot "Arras" en Espagne :

Pour un auteur, être traduit, c'est une réussite.

Pour un auteur, être traduit, c'est une réussite.

Nos voisins portugais l'ont lu aussi. Je ne sais pas si ce fut le cas ailleurs, il faudrait que je creuse la question !

Les bobines de fil et les aiguilles sont bien là aussi. Elles ont même remplacé le crayon. Joli !

Les bobines de fil et les aiguilles sont bien là aussi. Elles ont même remplacé le crayon. Joli !

Partager cet article
Repost0

Mais l'été ?... Dans le Sud ! ( N°1.070 )

Publié le par Quinquine1159

C'est la mercière d'Arras ( toujours dans le livre de Delacourt ) qui parle : " L'été, nous descendons dans le Midi, au camping. On y retrouve J-J et Marie Roussel, rencontrés là, par hesard ,il y a 5 ans - ils sont de DAINVILLE, à seulement quatre kilomètres d' Arras. "

Les vacanciers du Nord font vite connaissance avec des vacanciers du Nord, dans le Midi, en été.

Les vacanciers du Nord font vite connaissance avec des vacanciers du Nord, dans le Midi, en été.

Partager cet article
Repost0

Les plages " de mes envies ", selon Delacourt ( N° 1.069 )

Publié le par Quinquine1159

Dans le roman suivi depuis 3 articles, la mercière et son mari prennent des vacances, non loin de chez eux, sur la côte. Il en est ainsi du TOUQUET-PARIS Plage. ( page 99)

" Ce week-end, Jo m'emmène au Touquet. Il a réservé une chambre dans le modeste hôtel de la Forêt. "

Une chambre dans le modeste hôtel de la Forêt

Une chambre dans le modeste hôtel de la Forêt

Delacourt continue de raconter leur virée au Touquet : " Nous descendons vers la plage, par la rue Saint Jean. Il (Jo) m'achète quelques chocolats "Au Chat Bleu".

Devanture du chocolatier au Touquet

Devanture du chocolatier au Touquet

Et encore : " Nous marchons longtemps sur la plage. Des chars à voile passent près de nous. Hors saison, Le Touquet ressemble à une carte postale. Hors saison, Le Touquet est hors du temps. "

Sur le sable du Touquet, les chars à voile

Sur le sable du Touquet, les chars à voile

Pour un anniversaire, la mercière et son mari sont allés plus loin ( page 32 ) : " Pour mes 40 ans, Jo a posé une semaine de vacances à l'usine et il m'a emmenée à ETRETAT, à l'hôtel de l'Aiguille creuse. "

Hôtel de l'Aiguille creuse, à Etretat

Hôtel de l'Aiguille creuse, à Etretat

" Nous faisions de longues promenades sur les falaises. Un soir, sur la falaise d'Aval, je lui ai dit merci. "

Les falaises d'ETRETAT

Les falaises d'ETRETAT

Nous apprenons que la mercière a un fils : " Pour mon fils, rien que des souvenirs de vacances à BRAY-DUNES et quelques dimanches en BAIE de SOMME ." ( page 86 )

A demain la suite, si j'ai éveillé votre curiosité.

Les vacances du fils de la mercière d'Arras

Les vacances du fils de la mercière d'Arras

Partager cet article
Repost0

Les personnages de "La liste de mes envies" travaillent près d'ARRAS ( N° 1.068 )

Publié le par Quinquine1159

Vous êtes près d'Arras

Vous êtes près d'Arras

Le roman de Delacourt que j'ai eu plaisir à lire et dont je continue la lecture avec vous, se passe à Arras.

Quand il y a du travail près de chez soi, c'est formidable. TILLOY les MOFFLAINES, voilà un nom qui parle à la mercière, puisque ce village se situe à seulement 4 kms de chez elle et où "Jo travaille chez HAAGEN DAAZS, depuis l'ouverture de l'usine en 1990. "

L'usine de crèmes glacées Haagen Daazs

L'usine de crèmes glacées Haagen Daazs

Mais, toujours à Tilloy les Mofflaines, " il avait travaillé à l'A.D.M.C., l'usine chimique. Il supervisait la fabrication du chlorure de didécyl ammonium et du glutaraldéhyde."

Le site de l'usine

Le site de l'usine

Voilà, vous savez des choses sur Tilloy les Mofflaines et sur Jo, le mari de la mercière du livre en cours de lecture.

Partager cet article
Repost0

Quel souvenir Grégoire DELACOURT a-t-il de VALENCIENNES ?

Publié le par Quinquine1159

Continuons la lecture du roman de G. Delacourt " La liste de mes envies ". L'histoire est racontée à la première personne. La narratrice, habitant Arras, est née à Valenciennes. On ne l'apprend qu'à la page 138 du livre de poche.

La grande place de Valenciennes

La grande place de Valenciennes

Il faut remarquer que l'auteur du livre met alors une touche de lui-même, puisqu'il est né à ... Valenciennes.

Chez la mercière, il y a au mur ( je cite )

" une peinture de la grande maison où je suis née, à Valenciennes, mais dont je ne me souviens pas ."

Vieille maison en briques

Vieille maison en briques

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>