Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il me semble que... ( N° 1478 )

Publié le par Quinquine1159

Du Nord au Sud, du Sud au Nord, c'est le leitmotiv de ce blog. 

La côte du Languedoc-Roussillon, les Ch'tis la connaissent ou bien ils connaissent des gens qui la connaissent. Elle a ses plages, ses campings de tentes , de caravanings, de camping-cars.

La plage de Le Barcarès

La plage de Le Barcarès

Emplacement estival caravanes et tente à Le Barcarès
Emplacement estival caravanes et tente à Le Barcarès

Emplacement estival caravanes et tente à Le Barcarès

La côte d'Opale, dans les Hauts de France,  les gens du Sud la méconnaissent souvent. Elle a pourtant ses plages, ses campings de tentes, de caravanes et de camping-cars.

La plage de Calais

La plage de Calais

Emplacements d'un camping dans les dunes et tente familiale dans le Pas de Calais
Emplacements d'un camping dans les dunes et tente familiale dans le Pas de Calais

Emplacements d'un camping dans les dunes et tente familiale dans le Pas de Calais

La côte du Calaisis a été défigurée par les migrants occupant ce qu'on a appelé la "jungle".

Caravanes et tentes dans la "jungle" de Calais
Caravanes et tentes dans la "jungle" de Calais

Caravanes et tentes dans la "jungle" de Calais

La côte languedocienne vient d'offrir à 35 migrants venus de Calais, un réconfort, dans un VVF fermé l'hiver : les "Portes du Roussillon". 

Locaux du VVF de Le Barcarès offert aux migrants de Calais
Locaux du VVF de Le Barcarès offert aux migrants de Calais
Locaux du VVF de Le Barcarès offert aux migrants de Calais

Locaux du VVF de Le Barcarès offert aux migrants de Calais

Une chanson de Charles Aznavour dit: " Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil."

                                              (Toutes les photos proviennent d'Internet)

L'accueil prévu dans la région qui nous a accueillis

L'accueil prévu dans la région qui nous a accueillis

Publié dans région

Partager cet article
Repost0

Exposition sympa, Invitation sympa ( N° 1477 )

Publié le par Quinquine1159

Quand on est membre d'une association, il est normal d'avoir de la sympathie pour d'autres associations.

"Le P'tit Quinquin du Narbonnais" s'intéresse ainsi au "Photo Club " de Canet d'Aude. D'autant qu'une personne est membre des deux. Photographe exposante dans l'une, elle est membre actif dans l'autre. Il s'agit de Danièle SELIN.

Chaque année, le club de photographes amateurs monte une exposition dans le village. Chaque année, Danièle invite ses amis et les gens du Nord à plébisciter cet évènement. Nous transmettons volontiers.

Retenez les dates de ce week-end .

Retenez les dates de ce week-end .

Publié dans associations

Partager cet article
Repost0

Willy1er ( N° 1476 )

Publié le par Quinquine1159

Quatre jeunes réalisateurs de cinéma ont repéré Daniel Vannet lors de courts-métrages. Ils le convainquent alors de jouer dans un film. Et le tournage n'a pas toujours été facile. Pour que Daniel ne stresse pas avec les dialogues, ils les traduisaient sous forme de dessins et de rébus.

Les réalisateurs de leur 1er long-métrage

Les réalisateurs de leur 1er long-métrage

 

                              Willy 1er n’est pas un film comme les autres, mais un « pur joyau d’humanité », comme l’écrit 20Minutes, sur l’affiche.

 

L'affiche du film

L'affiche du film

La preuve par trois que c’est vrai.

1/L’histoire du film, est intimement liée à celle de son comédien principal, un quinquagénaire qui ne savait ni lire, ni écrire il y a encore quelques années, et il sort résolument de l’ordinaire.

2/ Il s’agit d’un road-movie d’une rare modestie (quelques kilomètres parcourus d’un village à l’autre tout au plus). Une tragi-comédie sur fond de misère psychologique et sociale, mais traitée avec une verve humoristique détonante et un optimisme revigorant.

3 /  Les jeunes réalisateurs ont décidé de dédoubler le rôle. Daniel est à la fois Willy et son jumeau Michel. 

Willy et son jumeau dans le film

Willy et son jumeau dans le film

Qu'en pense Daniel ?

" C'est vrai que je prends beaucoup de place dans le film ! "

 Et les réalisateurs ?

" On est allé le voir là-bas, on a rencontré ses voisins, ses proches. Il y a dans le parcours de Daniel une certaine résonance avec nous. A presque 50 ans, Daniel vivait toujours chez ses parents, et ce n’est qu’après plusieurs drames familiaux et un énième rappel à l’ordre médical, qu’il a décidé de tout envoyer valser. En fait, il a fait, à 50 ans, ce qu’on fait tous généralement entre 15 et 20 ans : il s’est rebellé. Pour la première fois, il a dit non, il a dit merde. "

 

En costume, ce n'est pas un petit changement.

En costume, ce n'est pas un petit changement.

Willy1er a été sélectionné à Cannes, primé à Deauville et est maintenant en compétition au festival du film français de Los-Angeles pour avril 2017. 

Le film est une fiction, mais directement inspirée de la personnalité de Daniel, au point d'utiliser ses propres mots. On y montre qu'il n'est jamais trop tard pour prendre sa vie en main, quand on a du courage et, comme il dit, " un trèfle à 4 feuilles ", à savoir sa prof de français.

Maintenant Daniel Vannet va reprendre des cours à l'association Mots et merveilles. Car il n'est pas encore très à l'aise avec la lecture. Quant à l'éventualité de tourner un autre film, il réfléchit...

Il avait dit " Ma moto, j'aurai ". Et il a sa moto.

Il avait dit " Ma moto, j'aurai ". Et il a sa moto.

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Pour Daniel Vannet, c'est monts et merveilles ( N° 1475 )

Publié le par Quinquine1159

AULNOY-AYMERIES est un village du Nord, près de MAUBEUGE, où une ancienne professeur de français s'est émue du fait que 11°/° de la population du Nord soit illettrée. Elle a créé l'association " Mots et Merveilles "  qui dispense gratuitement des cours individuels, à des personnes ne sachant ni lire, ni écrire.

le logo de l'association de lutte contre l'illettrisme

le logo de l'association de lutte contre l'illettrisme

Pour Daniel Vannet, en plus de "mots et merveilles "c'est vraiment "monts et merveilles ".

A l'école, Daniel ne voulait pas apprendre; alors chaque matin, on lui donnait un balai et il balayait la cour. Né dans une famille très modeste, au sein d'une famille de 9 enfants, il quitta l'école à 16 ans, sans savoir ni lire, ni écrire. Il fit alors un tas de petits boulots, inventant à chaque fois mille astuces pour cacher son illettrisme. 

Depuis l'école primaire, il balayait.

Depuis l'école primaire, il balayait.

Une entreprise l'employant depuis vingt-trois ans fit faillite et, à 45 ans, il se retrouva au chômage. Pole Emploi lui proposa alors des cours d'alphabétisation.

Caroll Weidich ouvrant, en 2008, une école de prévention et remédiation à l'illettrisme, il fut son premier élève, quittant tout pour partir à Aulnoy. Des mots et des merveilles !

Pour Daniel Vannet, c'est monts et merveilles ( N° 1475 )

Il y a deux ans, Daniel témoigna dans un reportage sur France2 et il fut repéré par les réalisateurs d'un court-métrage. C'était l'histoire d'un père illettré qui apprend à lire pour obtenir la garde de son enfant. Pour eux, c'était l'évidence: Daniel était leur personnage. Ce héros ordinaire obtint en 2015, le prix d'interprétation Adami, pour " Perrault, La Fontaine, mon cul ", au Festival International du court-métrage de Clermont-Ferrand. Puis, il enchaîna avec un second court-métrage.

Une scène du court-métrage avec le père illettré et son fils
Une scène du court-métrage avec le père illettré et son fils

Une scène du court-métrage avec le père illettré et son fils

Aujourd'hui, sort en salles, un flm dont il est le personnage principal. Mais je vous en parlerai demain.

Partager cet article
Repost0

Nord ou Sud, il y a quelques ressemblances. ( N° 1474 )

Publié le par Quinquine1159

On s'équipe pareil.

On s'équipe pareil.

On consulte et vous aussi.

On consulte et vous aussi.

On a aussi nos plages de vacances ( ici: La Grande-Motte et vous connaissez )

On a aussi nos plages de vacances ( ici: La Grande-Motte et vous connaissez )

On implore sainte Claire de tenir la pluie en l'air.

On implore sainte Claire de tenir la pluie en l'air.

Quelquefois et parfois.

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

Pommes de terre ou poivrons ? ( N° 1473 )

Publié le par Quinquine1159

Samedi, avec le méchoui de l'association, les Nordistes  se sont régalés de pommes de terre. Mais il y avait de quoi satisfaire leurs amis les Sudistes présents, car était également proposée une belle ratatouille aux poivrons rouges et aux poivrons verts.  

C'est cela l'intégration, dit le Président.

Elle se régale des pommes de terre, mais pas des poivrons ! C'est une Nordiste !
Elle se régale des pommes de terre, mais pas des poivrons ! C'est une Nordiste !

Elle se régale des pommes de terre, mais pas des poivrons ! C'est une Nordiste !

Publié dans Association

Partager cet article
Repost0

Mi-figue, mi-raisin ( N° 1472 )

Publié le par Quinquine1159

Je te vois !

Je te vois !

Cette fois, c'est bien l'automne, la saison des figues et des raisins ! Samedi, Saint-André de Roquelongue nous accueillait, à midi, dans sa très belle salle. Mais la "bête" tournait depuis 8 heures du matin.

Deux bêtes en fait; il fallait bien cela.

Deux bêtes en fait; il fallait bien cela.

Découpées en morceaux ! Pauvres bêtes !

Et on l'avait bien dit qu'il y aurait des pommes de terre. Celles-ci sont les nôtres.

Sympathique menu
Sympathique menu

Sympathique menu

On avait attendu et on ne fut pas déçu.

Patience Jean-Claude ! Tu as raison de sourire, Marie-Jo !
Patience Jean-Claude ! Tu as raison de sourire, Marie-Jo !

Patience Jean-Claude ! Tu as raison de sourire, Marie-Jo !

Le fromage fut virtuel ....

Alors on a chanté, certains debout, d'autres restés assis (les modestes) !

Président content! Vous connaissez l'air et les paroles.

Bonne initiative, tu peux te reconvertir en animateur .

Bonne initiative, tu peux te reconvertir en animateur .

Marie-Jeanne aussi..

Marie-Jeanne aussi..

Bravo !

Bravo !

Merci ! Car certains ont été bien à la tâche.

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

La jungle se déplace de CALAIS vers GRANDE-SYNTHE ( N° 1471 )

Publié le par Quinquine1159

En ce début d'après-midi d'automne, de jeunes enfants kurdes étrennent la nouvelle aire de jeux du camp "de la Linière". Elle est le dernier né des services mis en place par l'association gestionnaire, l'Afeji, mandatée par l'Etat et la mairie, fin mai : quatre cuisines communautaires, un espace réservé aux femmes, une laverie, des navettes quotidiennes vers l'hôpital et l'école...
Des dizaines de migrants, les bras chargés de la nourriture distribuée en abondance grâce au concours de l'Auberge des migrants, remontent l'allée principale, pour regagner l'un des 327 mini-chalets - chauffés l'hiver.

La vie relativement paisible de ce camp de Grande-Synthe, aux normes humanitaires internationales, pourrait toutefois être troublée à l'occasion du démantèlement de la "Jungle" de
Calais.

A Grande-Synthe, un camp bien organisé

A Grande-Synthe, un camp bien organisé

Contrairement à la "Jungle", très cosmopolite, les habitants du camp de Grande-Synthe sont aux trois quarts des Kurdes irakiens, généralement plus riches et plus éduqués. "Ici, il y a ceux qui ont payé pour aller en Angleterre, et ceux qui les font passer", résume la problématique d'un camp particulièrement fourni en passeurs.

"Les passeurs font un forfait réunissant le voyage vers l'Angleterre et une pause dans cet endroit pourvu d'abris et de nourriture", affirme F. Guennoc, de l'Auberge des migrants. Difficile de dire par exemple si Jalil et Fouad, Kurdes irakiens rencontrés à leur retour d'un guichet alimentaire, ne tiennent pas un discours orienté à dessein : "On nous a refusé l'asile en France, donc nous cherchons à aller en Angleterre". Comme la majorité ici, affir
ment-ils.

A Calais, les passeurs arrêtent les camions.

A Calais, les passeurs arrêtent les camions.

F. Esnée, chef de mission pour Médecins sans frontières (MSF) dans la région, fait l'hypothèse de "centaines, voire de milliers" de reports de réfugiés, tant dans des mini-camps aux alentours que vers le camp de Grande-Synthe. "Depuis le week-end dernier, on a beaucoup plus d'arrivées en provenance de Calais", note D. Carême, maire écologiste de Grande-Synthe. "On peut s'attendre au pire", s'alarme le directeur du camp de la "Linière", d'autant que celui-ci n'est plus conçu pour absorber des arrivées massives.

( La capacité d'accueil, fixée à 1.500 personnes par la mairie en mars, a en effet quasiment été réduite de moitié. La population, actuellement de 712 résidents, s'est stabilisée depuis plusieurs semaines, grâce au retrait des chalets inoccupés après chaque départ. Le camp n'accueille plus désormais que les "vulnérables" - femmes et enfants - et remplit l'un des objectifs de la convention tripartite, la fermeture progressive du camp. "Il fallait bien fixer les règles du jeu", se défend le maire, pour qui il faut éviter "de transvider Calais" sur Grande-Synthe. )

Peu de distance, mais changement de département

Peu de distance, mais changement de département

Comment réagiraient les réseaux criminels, en cas d'afflux de migrants "calaisiens" ? En mars, à l'ouverture du camp, un nombre non négligeable de migrants en avaient été chassés. Si la prépondérance des passeurs peut donner l'impression d'un gâchis, D. Carême souligne que "25% des réseaux démantelés en France l'ont été à Grande-Synthe", prouvant l'efficacité d'un camp bien organisé.

Selon F. Esnée, le camp de Grande-Synthe "ne serait un échec que si la tendance sur les passeurs n'est pas inversée, d'ici six à neuf mois. Seule une stratégie de médiation et d'action sociale pourra établir la confiance" et court-circuiter les trafics. " Le camp de la Linière est un progrès. Mais sur la durée, attention à ne pas s'embourber
!"

Info France 3 N - P de C. et photos du Net

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Jusqu'où ira-t-on ? ( N° 1479 )

Publié le par Quinquine1159

Une plante invasive

Une plante invasive

La Sambre est une rivière franco-belge, dont l'amont est envahi par une plante exotique.

D'où arrive cet "hydrocotyle" ? On retiendra peut-être facilement son nom car on connait bien le coton hydrophile, qui aime l'eau. Apparemment l'hydrocotyle l'aime beaucoup. Jusqu'où le verra-t-on ?

Info la Voix du Nord Photo France 3 N-P de C.

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Tournages audiovisuels dans les Hauts de France ( N° 1478 )

Publié le par Quinquine1159

Nos plages parlent aux photographes

Nos plages parlent aux photographes

"J'ai décidé de m'inscrire dans une stratégie totalement offensive que j'assume" , a déclaré Xavier Bertrand, dans Le Film Français, l'hebdomadaire des professionnels de l'audiovisuel. "Car je crois également à la culture pour faire reculer à la fois la misère et la colère dans la région. Et cela ne passe pas par des discours, mais par un renforcement très net du budget consacré à la culture qui va passer de 70 à 110 millions d'euros par an à la fin du mandat ". La politique de soutien au cinéma et à l'audiovisuel verra une dotation que le président LR de la Région Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais / Picardie) a confirmé, lors du Festival de la fiction TV de La Rochelle.

Un matériel ( et des équipes ) souvent vus en N-P de C-Picardie

Un matériel ( et des équipes ) souvent vus en N-P de C-Picardie

"A l’heure où d’autres régions maintiennent , voire baissent, leurs participations, nous, nous nous lançons dans ce plan de soutien ambitieux", a expliqué Xavier Bertrand, dans La Voix du Nord. "C’est bien sûr un enjeu économique, parce que derrière il y a de l’emploi. Mais c’est surtout un enjeu culturel. Le cinéma c’est le contraire de l’isolement. Tourner le dos à la culture serait une folie dans cette époque". Dès la fin du mois de septembre, l'enveloppe budgétaire dédiée aux téléfilms et aux séries augmentera de 30% pour atteindre 1 million d'euros par an, via l'agence régionale Pictanovo. La même somme sera dédiée aux long-métrages de cinéma. Dès l'an prochain, les fonds destinés à l'animation seront renforcés à hauteur de 40%, afin d'atteindre un volume annuel de 2 millions d'euros. Les documentaires et les jeux vidéo ne seront pas oubliés non plus. "Un tel budget peut nous permettre de coproduire jusqu'à 196 oeuvres par an", annonce Xavier Bertrand dans Le Film Français. "Tout porteur de projet initié dans la Région doit avoir à l'esprit qu'il a de sérieuses chances de trouver un financement".

Tournage à Douai , en juillet 2016

Tournage à Douai , en juillet 2016

Selon les chiffres publiés par Le Film Français, la filière audiovisuelle et cinéma a offert 4 974 emplois entre 2004 et 2013 dans les Hauts-de-France (+52,4%). Pour les villes qui accueillent les tournages, les retombées sont importantes, en terme d'image comme sur le plan financier. A Dunkerque, le maire DVG Patrice Vergriete évaluait ainsi à 1 million d'euros les retombées directes (hôtellerie, restauration, construction des décors...) du tournage de la série Baron Noir, produite par Canal +, avec Kad Merad. Celui de la superproduction hollywoodienne Dunkirk, le nouveau film de guerre de Christopher Nolan, aurait permis la réservation de 15 000 nuitées dans l'hôtellerie sur le territoire. Les retombées ont été estimées à au moins 100 000 euros par jour de tournage et la ville espère "booster" le tourisme autour des sites liés à l'Opération Dynamo - le sujet du film - quand Dunkirk sortira sur les écrans en juillet prochain.

Tournage du film "La vie devant elles"

Tournage du film "La vie devant elles"

Outre Christopher Nolan - qui n'a pas touché d'aide financière de Pictanovo mais bénéficié d'un coup de main logistique - d'autres belles productions ont eu lieu cette année dans le Nord et le Pas-de-Calais, avec le soutien de l'agence régionale. Côté long-métrages, il y a eu Jeannette, la comédie musicale de Bruno Dumont tournée sur la Côte d'Opale, Daniel de Cyril Mennegun filmé dans l'Audomarois, Happy End du cinéaste autrichien Michael Haneke, enregistré à Calais et à Douai avec Jean-Louis Trintignant, Isabelle Huppert et Mathieu Kassovitz et Les Fantômes d'Ismaël d'Arnaud Desplechin tourné à Roubaix. Côté séries, on a eu droit notamment aux deuxièmes saisons de Les Témoins (France 2) à Lille et sur la Côte d'Opale et de La Vie devant Elles (France 3) à Bruay-la-Buissière, Denain et Wallers-Arenberg.

Des candidats venus d'Abbeville, au casting à Boulogne/mer du film " Vent du Nord "

Des candidats venus d'Abbeville, au casting à Boulogne/mer du film " Vent du Nord "

En augmentant les aides à la production audiovisuelle, Xavier Bertrand entend profiter de la situation géographique des Hauts-de-France, à proximité à la fois de Paris, de la Belgique et de l'Angleterre, où se tournent de nombreux films et séries. "Si le potentiel se confirme, nous réaliserons des studios, en partenariat avec ceux qui savent faire. Dans ce cas, on investira en plus". Ces nouveaux studios pourraient être créés dans la métropole lilloise, mais aussi dans l'Oise, à moins d'une heure de la capitale.

Info France 3 Nord- Pas de Calais- Picardie

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>