Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rêves de jeunes filles ( N° 1709 bis )

Publié le par Quinquine1159

Miss Nord-Pas de Calais 2017 candidate Miss France 2018

Miss Nord-Pas de Calais 2017 candidate Miss France 2018

Miss Picardie 2017 candidate Miss France 2018

Miss Picardie 2017 candidate Miss France 2018

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Rêves de jeunes filles ( N° 1709 )

Publié le par Quinquine1159

Leur région les a élues. Le rêve leur est donc permis. Elles sont 30 et... il n'en restera qu'une, du moins pour le titre suprême de Miss France 2018. Bientôt elles s'envoleront pour la Californie. Dépaysement certes, mais préparation intensive surtout.

Voici les candidates de notre région de naissance, du moins de nos deux régions, l'amalgame n'ayant pas encore été retenu par le Comité Miss France.

Maeva Coucke, 23 ans, étudiante en droit, représente le Nord-Pde C. Elle a la particularité d'être rousse et de l'assumer. Originaire de Boulogne sur mer, elle fut d'abord Miss Pévèle.

Paoulina Prylutska représente la Picardie. D'origine ukrainienne, comme son nom l'indique, elle aime sa région d'accueil et entend bien la défendre. Elle prépare un DUT commercial à Roubaix. vivant à Compiègne, elle fut d'abord élue Miss Oise.

 

Vous verrez toutes les concurrentes, lors de la retransmission de la finale, le 16 décembre 2017. Elle se passera à Châteauroux. En attendant, trouvez celle qui représentera votre région sur le Net !

 

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Drôle de nom pour un "pap" !( N° 1708 )

Publié le par Quinquine1159

Quand le pape  Benoît XVI est mort, une blague (Carambar) circulait dans une école religieuse : " Le pape est mort, un nouveau pape est appelé à régner. A régner, araignée, quel drôle de nom pour un pape !"

Aujourd'hui, ce n'est pas une blague, je vous parle d'une PME qui porte un drôle de nom : Le Colonel Moutarde. Elle est basée à Lille.

Voici son logo.

Voici son logo.

Ceci n'est pas une blague non plus: elle ne fabrique pas de la moutarde et de plus, elle n'a rien de militaire.

Des succès à répétition permettent au Colonel Moutarde de rayonner au-delà du web : le fabricant, fier de coudre à Lille, a reçu le coup de cœur Chronopost lors des 8e Trophées "PME Bougeons-Nous". Une reconnaissance pour Rémi, Clémence et leur bande, qui peuvent s'enorgueillir de proposer à la vente la plus grande collection de nœuds papillon en France !

 

Coup de coeur pour cette PME des Hauts de France

Coup de coeur pour cette PME des Hauts de France

L'histoire du Colonel Moutarde commence dans l'atelier de couture de Rémi Duboquet, à Lille. Derrière sa machine à coudre, le jeune homme confectionne un nœud papillon pour accompagner un costume de mariage. Amusé par le concept et ce retour au "nœud pap", Rémi en coud un deuxième, puis trois, puis dix, puis toute une collection. Sa compagne, Clémence, tombe sous le charme de ces productions "maison". Connectée, elle décide de les proposer à la vente en ligne. L'effet viral ne se fera pas attendre…

L'objet, recherché maintenant

L'objet, recherché maintenant

 Bloqué sur le nœud papillon, le Colonel Moutarde ? Pas du tout ! L'entreprise, qui emploie 18 personnes, brille aussi avec ses nouvelles créations, sorties de l'imagination de Rémi : bretelles, cravates, pochettes de costume, chaussettes ou encore boutons de manchettes.

Une collection entre autres

Une collection entre autres

"Has been" le nœud papillon ? Le Colonel Moutarde, à Lille, remet au goût du jour un accessoire chic, que l'on croyait (presque) passé de mode.

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Ne pas en vouloir aux vieux ( N° 1707 )

Publié le par Quinquine1159

Le 22 octobre dernier, Valentine Ligny, doyenne de la région Hauts-de-France, a fêté ses 111 ans à Amiens (Somme) entourée de ses proches. Cette année elle a reçu un cadeau de l'Elysée, dédicacé par Emmanuel Macron, originaire d'Amiens. La dédicace surmonte le portrait  envoyé par l'Elysée: "Avec tous mes vœux, pour votre anniversaire"

La doyenne des Hauts de France et son cadeau élyséen

La doyenne des Hauts de France et son cadeau élyséen

C'est très gentil ! Je lui souhaite tous mes vœux en retour" a commenté la vieille dame, pensionnaire la maison de retraite la Neuville. Née à Avion (Pas-de-Calais), en 1906, installée à Amiens depuis 1911, Valentine Ligny a connu deux guerres mondiales, et élevé seule ses trois filles.

C'est son gendre, qui a encadré le portrait arrivé par la poste. "C'est un honneur de la part du président de la République, d’autant qu'il est Amiénois et donc c'est très touchant".

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Dans un livre, le lecteur va peut-être prendre le temps de se mettre à la place de l'autre. ( N° 1706 )

Publié le par Quinquine1159

Cette phrase émane d'une femme écrivain qui sort un livre: " Une fille dans la jungle ".      Cette fille c'est Hawa, une jeune Ethiopienne que la critique qualifie de " lumineuse ".      La femme écrivain est Delphine Coulin et voici encore de ses paroles: 

" On ne sait rien de ce qu’une fille de 15 ans ressent sur un rafiot au milieu de la Méditerranée, tant qu’on ne s’est pas mis à sa place. Imaginez une ado d’ici qui ferait le chemin inverse, traversant dix pays dont elle ne connaît pas la langue, croisant toutes sortes de prédateurs et des morts sur les routes !  L’empathie, c’est quelque chose dont on a bien besoin en ce moment. Je ne suis pas une écrivaine militante, je n’ai pas de leçon à donner, je voulais simplement mettre des visages derrière les statistiques. "  

Dephine Coulin écrivain

Dephine Coulin écrivain

Je lui laisse encore la parole:

« J’avais cette histoire en tête avec six itinéraires d’enfants migrants qui se croisaient à Lampedusa ou à Kos.  Mais je suis allée à CALAIS et quand le démantèlement de la jungle a eu lieu, ç’a été une évidence : ce dont j’avais besoin, c’était un non-lieu où le monde entier se retrouve. J’aurais même pu enlever les références géographiques. Une fois le bidonville démoli, il ne reste qu’une station-service (où les enfants espèrent monter à bord d’un camion), un château d’eau (où ils tentent de se laver) et un trou (où ils s’abritent) : un paysage désertique, avec six petites silhouettes pour arriver à l’os, à ce qui fait le plus petit dénominateur commun entre humains et où tout le monde peut s’identifier. J’écris au plus près de mes personnages quand je raconte les longues marches, la faim, les passeurs mafieux, les policiers qui gazent… "

 

Couverture du livre de Delphine Coulin

Couverture du livre de Delphine Coulin

Le personnage principal Hawa, ado qui fuit l'Ethiopie où on veut la marier à un vieillard, et les cinq autres enfants qui l'accompagnent  sont un symbole : ils vont disparaitre . Ils étaient pourtant bien décidés à ne pas se quitter, à se tenir chaud, à se réconforter, à fuir ensemble vers l'Angleterre.

Difficile de s'attaquer à un tel sujet d'actualité, mais le livre sonne comme un documentaire sans misérabilisme. Laurence Caracalla, critique de revue, résume ainsi:

" On suit la gorge serrée ces fugitifs, dans leur course frénétique vers la liberté. Parfois adultes responsables, parfois simples adolescents tentant de redevenir ce qu'ils n'auraient jamais dû cesser d'être, rêveurs, timides et amoureux. "

Une Ethiopienne, telle Hawa, l'héroïne du roman

Une Ethiopienne, telle Hawa, l'héroïne du roman

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

Une route des vins, là où on ne l'attend pas ( N° 1705 )

Publié le par Quinquine1159

en Belgique wallonne !

en Belgique wallonne !

Quand on parle des boissons de la Belgique, la première chose qui vient à l'esprit c'est la bière. ( Les Belges viennent d'ailleurs d'inaugurer une route des bières.)

Eh bien, l'histoire du vin belge ne manque pas de piquant. En 1990, un baron réalisa qu'il possédait des vins de tous les pays et pas du sien. Il fut obligé d'aller chercher des pieds de vigne à planter, chez un pépiniériste au Luxembourg, puisqu'en Belgique on n'en trouvait pas. On le prit pour un fou. Aujourd'hui, Président de l'Association des vins de Wallonie, il a un petit domaine dénommé domaine de Mellemont.

Le domaine belge, précurseur d'autres

Le domaine belge, précurseur d'autres

Etiquette de son vin

Etiquette de son vin

Un excellent sol calcaire, le réchauffement climatique, la latitude quasi la même que celle de la Champagne et enfin un savoir-faire acquis dans les écoles d'oenologie des voisins gaulois, voilà des atouts que le Ministre wallon de l'Agriculture a mis en avant.

Ici comme ailleurs, les vendanges sont l'occasion de belles journées.

Un sol glissant ne décourage pas les vendangeurs.

Un sol glissant ne décourage pas les vendangeurs.

D'autres initiatives ont vu le jour. 250 hectares de vignes, dominées par le Chardonnay, ont produit essentiellement du vin mousseux, mais aussi 30°/° de vin blanc et 10°/° de vin rouge. Une route des vins a été inaugurée cet automne: trente haltes auxquelles vignerons et cavistes ont adhéré.

Les journaux français en parlent.

Les journaux français en parlent.

Dans la riante vallée de la Meuse, un étonnant château: le château de Bioul. Les anciennes écuries ont été transformées en chai. Ici, des cépages ultrarésistants ont été importés de Suisse et d'Autriche.

10 hectares de vignes au pied du château

10 hectares de vignes au pied du château

Bioul, produit chaque année 50.000 bouteilles, en majorité de rosé et de blanc. Un vin dont l'acidité ressemble à la terre, un vin du Nord, dit le propriétaire. Son vignoble est considéré comme l'un des plus intéressants du royaume.

Etiquette du vin du château de Bioul en Belgique

Etiquette du vin du château de Bioul en Belgique

Dans "Les Misérables" de Victor Hugo, un abbé cultivait une vigne dans l'abbaye de Villers en Belgique. Son clos a été restauré par des bénévoles. L'abbaye est en ruines, mais on y goûte son trop rare breuvage. Les touristes viennent voir ce fleuron du patrimoine belge et découvrent l'initiative de la renaissance par le moyen de la vigne.

Un pan de l'immense abbaye

Un pan de l'immense abbaye

Monocépage de blanc et monocépage de rouge
Monocépage de blanc et monocépage de rouge

Monocépage de blanc et monocépage de rouge

Allant vers la ville de Mons, de vastes étendues colorent l'horizon, découpées en rectangles de culture. Des bâtiments contemporains de verre et d'acier coiffent un joli coteau plein sud. C'est le domaine des Agaises, un des plus aboutis.

Vignes et domaine des Agaises
Vignes et domaine des Agaises

Vignes et domaine des Agaises

On trouve ici le plus important négociant en vins de Belgique. Il est associé à un Champenois et cultive 85°/° de Chardonnay et 15°/° de Pinot noir. La totalité de la production ( 200.000 bouteilles), les cuvées Ruffus plusieurs fois primées, est vendue avant même sa commercialisation.

Etiquette du vin belge primé plusieurs fois

Etiquette du vin belge primé plusieurs fois

La route des vins belges part de Namur. Pouvais-je mieux faire le lien Nord-Sud ?

Espérant que les Corbières et le Minervois n'en prendront pas ombrage: nos amis belges repartent de vacances dans le sud, en emportant du muscat de Rivesaltes, des vins de Fitou et du massif de la Clape !

Trinquons à l'amitié franco-belge !

Trinquons à l'amitié franco-belge !

Publié dans Région

Partager cet article
Repost0

Quelle famille ! ( N° 1704 )

Publié le par Quinquine1159

Je vous emmène encore au cinéma et encore à CALAIS ! La ville provoque livres et films On a déjà dit qu' avec ses couleurs de ciel, la Région attire les tournages. Donc en voici un de plus sur la jolie côte.

Quelle famille ! ( N° 1704 )

On sait Calais proche de l'Angleterre, mais quand même on peut se demander pourquoi on donne un titre anglais à un film français. A tel point que j'ai vérifié à 2 fois qu'il ne s'agissait pas d'une version sous-titrée pour "Happy End".

L'affiche du film dont je parlerai aujourd'hui

L'affiche du film dont je parlerai aujourd'hui

Les acteurs attireront : Isabelle Huppert et Jean-Louis Trintignant.

Isabelle Huppert et Jean-Louis Trintignant
Isabelle Huppert et Jean-Louis Trintignant

Isabelle Huppert et Jean-Louis Trintignant

On trouvera aussi, sur l'écran et dans l'histoire, des migrants, car il ne faut pas oublier que l'action se situe à Calais. On peut penser qu'ils ne sont pas étrangers au phénomène de regain des sorties livresques ou cinématographiques.

Le film évolue sur fond de crise des migrants.

Le film évolue sur fond de crise des migrants.

"Happy end" dresse le portrait satirique d'une famille bourgeoise calaisienne en proie au mal-être. Le réalisateur autrichien Haneke est dérangeant ( le résumé, qui m'inspire l'article, écrit: "délicieusement dérangeant" ) ? Et voici la critique de la revue Télérama :

" Isabelle Huppert joue la chef, femme de tête qui veut aller de l’avant. A quoi bon ? Tout fout le camp. Son père vient de rater sa tentative de suicide et prépare la suivante. Son fils boit et, au lieu de se préoccuper de l’entreprise familiale, la néglige. Son frère est très occupé par sa maîtresse musicienne, avec laquelle il explore des fantasmes d’avilissement, et par sa fille, une gamine quelque peu soupçonnée d’avoir tué sa mère à coups de tranquillisants… Ces personnages sont ceux d’une farce sombre et débridée.

Mais la maîtrise est partout. D’ abord, chez les comédiens, qui évitent les écueils de la dérision comme de la sur-signi­fication. Mathieu Kassovitz, qui interprète le frère, se fait le reflet d’un monde lisse, où tout n’est que neutralité apparente et mensonge. Jean-Louis Trintignant, en patriarche déterminé à mourir, dans la dignité ou dans l’indignité, embrasse déjà un néant qu’il n’essaie pas de faire passer pour une forme de sagesse philosophique. Même la jeune Fantine Harduin sait tenir, sans le simplifier, son personnage de petite fille qui joue avec la vie et les tranquillisants. Haneke, lui aussi, garde de la mesure."

S’il réaffirme sa vision d’une société occidentale mortifère, le réalisateur n’en appelle pas à la condamnation de ses bourgeois. Il en fait des aveugles, buttant sur une vie qu’ils ne savent plus voir et dont même la dureté leur échappe. C’est l’effondrement général, mais on prépare un mariage. Où des migrants qui errent dans la ville finiront par trouver une place saugrenue, invités à s’asseoir à une table. Tout se mêle, le décorum d’une classe sociale qui n’est plus dans le vrai et la brutalité de la réalité. L’inconscience joyeuse et la tragédie. Un film d’une lucidité tranquille, jamais sentencieuse, sur une perte généralisée des repères."

L'intérieur de la famille bourgeoise
L'intérieur de la famille bourgeoise

L'intérieur de la famille bourgeoise

Partager cet article
Repost0

Les beaux jours sont courts. Ceux de l'hiver encore davantage ( N° 1703 )

Publié le par Quinquine1159

Il ne fait plus aussi chaud, alors il pourrait en profiter pour s'arrêter de boire. Parce que les jours où il était beau sont bien passés et ceux qui viendront risquent  de le voir davantage abimé.

Les beaux jours sont courts. Ceux de l'hiver encore davantage ( N° 1703 )

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

"Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas visible qu'elle n'existe pas" ( N° 1702 )

Publié le par Quinquine1159

C'est un Ch'ti de 37 ans qui le dit : la chose peut être invisible et exister.

Viktor Vincent a été récompensé par un Mandrake d'or, l'équivalent des César pour les illusionnistes. Il ne s'est pas toujours destiné au monde du spectacle. Par contre, il s'est toujours passionné pour le "mentalisme" et a écrit des livres sur la manipulation.  

L'auteur fera croire qu'il lit dans les pensées.

L'auteur fera croire qu'il lit dans les pensées.

Très vite, le mentaliste se professionnalise et commence à donner des spectacles pour des événements d'entreprises de grands groupes.          On le trouve aujourd'hui sur scène, à Paris.

"Le monde n'a jamais été aussi vieux qu'à cet instant". Telle est l'une des premières phrases prononcées par Viktor Vincent dans son spectacle "Les Liens invisibles". Et pourtant ! Une heure et demie plus tard, on ressort rajeuni de la Comédie des Champs-Elysées. Émerveillé comme le bambin qui aurait vu sortir un lapin du chapeau d'un magicien. Car magicien, Viktor Vincent l'est bel et bien. L'affiche dit "mentaliste" (pour faire mode ?) mais l'artiste est le digne héritier d'une longue tradition de prestidigitateurs - au premier chef, le Français Robert-Houdin.

 

Affiche du spectacle de Viktor Vincent

Affiche du spectacle de Viktor Vincent

Pour poser le décor, Viktor Vincent raconte 3 histoires. Son but : démontrer que les 3 destins sont tous liés.

 Ces trois histoires apparemment distinctes sont évoquées dès les premières minutes du spectacle. Celle d'une femme sortie des immeubles du World Trade Center quelques instants avant l'attentat du 11 septembre. Celle d'un laboureur frappé par la foudre 26 (!) fois. Et celle d'une confrérie de savants, arrivés tous en retard à leur club de Harvard - et par la même occasion sauvés - l'immeuble étant ravagé par une explosion de gaz au moment où leur réunion aurait déjà dû y commencer . 

"Ce qui ressemble au hasard est tout à fait rationnel" sourit le magicien.

Dans leur vie, certaines personnes ont échappé au pire.
Dans leur vie, certaines personnes ont échappé au pire.
Dans leur vie, certaines personnes ont échappé au pire.

Dans leur vie, certaines personnes ont échappé au pire.

Viktor Vincent passe à travers un miroir. Il allume les ampoules à distance. Mais surtout, à l'aide de simples dés, de jetons du jeu de Go ou de cartes à jouer, il parvient à s'immiscer dans le cerveau des spectateurs pour deviner leurs pensées. Car oui, les spectateurs sont largement mis à contribution dans ce spectacle épatant - et la délicieuse angoisse de savoir si l'on sera le prochain à monter sur scène n'est pas étrangère à la qualité de ces "Liens invisibles".

Viktor Vincent, un Ch'ti sorti de l'anonymat

Viktor Vincent, un Ch'ti sorti de l'anonymat

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

LinkLILLE ( N° 1701 )

Publié le par Quinquine1159

Tous à Londres le 20 octobre !

Dans un monde hyperconnecté, quoi de mieux que des contacts physiques.

Une opération séduction est le parti pris du comité du Grand Lille.  Ce type d'opération donne de la visibilité à des PME. C'est l'opération "LinkLILLE".

 250 acteurs des Hauts-de-France issus des univers économique, académique, public, de la société civile et du transfrontalier, investissent Londres pour parler à leurs contacts,          250 homologues britanniques.

Un parcours du coeur, en somme !

Un parcours du coeur, en somme !

Tous ensemble, ils représenteront la région Hauts-de-France et la métropole et diront à ceux que le Brexit inquiète : Hauts-de-France, welcome home !

 Il existe à proximité immédiate, de l’autre côté de la Manche, un territoire accueillant, dynamique et joyeux, qui souhaite développer avec eux des relations intenses et durables. Ils en valoriseront les atouts et la présenteront comme un potentiel point de chute.

"Les Anglais viennent chercher 3 choses: l'excellence des ingénieurs, les tarifs plus compétitifs qu'à Londres et la qualité de l'accompagnement pour faire réussir les projets. Les infrastructures de transport placent Lille à proximité des grandes capitales européennes et le coût du foncier y est attractif".

 

 

A proximité de capitales européennes

A proximité de capitales européennes

Publié dans Région Nord

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>