Les " Boîtes à frites " sont convoitées ( N° 946 )

Publié le par Quinquine1159

FAMARS (59300) est un village de la banlieue de VALENCIENNES, qui aurait préféré ne pas faire la une des journaux locaux.

Installée depuis 15 ans, l'historique baraque à frites du bourg a été volée dans la nuit., - car elle avait fermé à 23 heures.

Le bien est estimé entre 25.000 et 30.000 euros.

 

Baraque-frites-volee.JPG

 

Les voleurs ont attelé la caravane et n'ont laissé que deux poubelles, le marchepied et le fil électrique. Ils sont toujours en fuite.

L'erreur des "friteux" fut de laisser les 4 roues. Le jeune couple, sans assurance pour le vol, est très éprouvé. Le village est tout autant abasourdi.

 

Le 25 mai, la même mésaventure s'est produite à QUIEVRECHAIN, commune des environs.

 

En 2010, c'était à ESSARS ( Pas de Calais ) que disparaissait la friterie, en pleine nuit,  Le propriétaire l'avait alors retrouvée 5 mois plus tard, dans un autre village, 35 kilomètres plus loin, repeinte et modifiée.

 

Ces forfaits ne font rire personne et surtout pas les gendarmes qui recommandent aux commerçants de neutraliser au sol, le système roulant des engins. 

                                                                                             (  Source " Aujourd'hui en France " du 27 juillet 2013 )

Publié dans www.quinquine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
oui, ce fait : relaté à la télé, m'a beaucoup choqué ...quand j'ai vu cette pauvre dame !! : devant les poubelles !!! plus rien , envolé le gagne-pain ! dur de se relever après tant d'investissement...et d'efforts !! quelle honte quand-mème !!!!!!!!
Répondre
Q
Bonjour Maryse, heureuse de te retrouver malgré les vacances.
Je n'ai pas vu ce fait à la télé. Comme tu dis ...
M
bonjour Marie c'est pas tres loin de chez moi et parfois ca arrive mais il faut prendre des précautions bisous
Marcel
Répondre
Q
Enlever les roues chaque soir, c'est quand même pénible, surtout après le travail !
R

C'est incroyable , tout se vole dans  ce monde de fous , il faut être sur ces gardes à chaque instant contre ces vauriens , la plus part du temps impunis lorsqu'ils sont pris , pourtant ce
n'est pas rien une baraque à frites , ils ont bien dû déployer du matériel d'enlèvement et faire un peu de bruit !


Ton sujet est vraiment insolite 


Bonne semaine 


 
Répondre
Q


J'ignorais les épisodes précédents, ils étaient sans doute restés dans la spère locale.


Mais là vraiment je n'en croyais pas mes yeux.


Et faire parler ainsi des Chtis dans un journal national, c'est vraiment dommage.


Elle est si symbolique notre baraque à frites !


Les voisins dorment à poings fermés et les voleurs sont expérimentés dans l'art de passer en silence.


Là, il y en a pour de l'argent . Et surtout le jeune couple n'a plus d'outil de travail. Sans compter les habitués de cette restauration rapide, quelquefois des ouvriers à la pause de midi.


Triste monde. Bonne semaine quand même !