La convention "Canal solidaire", signée ce jeudi 28 février 2019, garantit la possibilité d'insérer professionnellement des demandeurs d'emplois sur les travaux de réalisation du canal Seine-Nord Europe. ( N° 1999 )

Publié le par Quinquine1159

La convention "Canal solidaire", signée ce jeudi 28 février 2019, garantit la possibilité d'insérer professionnellement des demandeurs d'emplois sur les travaux  de réalisation du canal Seine-Nord Europe. ( N° 1999 )

La réalisation du Canal Seine-Nord Europe porte sur le creusement d'un canal à grand gabarit de 107 kilomètres de long entre Compiègne (60) et Aubencheul-au-Bac (59) et la réalisation d'infrastructures connexes (dont sept écluses, une soixantaine de rétablissements routiers ou ferroviaires, des quais de plates-formes multimodales…). Ce chantier devrait mobiliser 10 000 emplois et pas moins de 30 000 seront générés à terme par ce tronçon fluvial. Ce canal doit favoriser le transport de marchandises par voie d'eau, renforcer le développement économique des territoires traversés ainsi que celui des ports maritimes de l’axe Seine - Nord de la France.

                                        ( Info: Région Hauts de France )

Publié dans Région Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ce canal dont on parle tant aura le mérite d'apporter de l'emploi tout comme la fait le tunnel sous la manche à une époque … croisons les doigts !
Bon dimanche sous le vent frisquet de chez nous !
Nicole
Répondre
Q
Je réponds tardivement. Bien d'accord pour la réalisation de ce canal devant apporter beaucoup dans plusieurs domaines.
Ici le vent est passé sur les montagnes encore enneigées; il est froid car ,en plus, il est fort et il dure encore et encore....
Bisous du soir
G
« Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? » Et la sœur Anne répondait: "Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie ». Longtemps on a pu dire et écrire la même chose sur ce projet de canal. Espérons que sa réalisation ne connaîtra pas les difficultés rencontrées par les défenseurs des deux projets du canal Rhin-Rhône qui n’ont jamais baissé la garde depuis vingt ans. Le transport de fret est responsable de 43 % des gaz à effet de serre émis en France, rappelait un responsable. Et le mode routier représente à lui seul 86,6 % des trafics. La réflexion sur le réchauffement climatique ne peut faire l’impasse sur le fluvial comme mode de transport à part entière du développement durable et comme acteur incontournable de la transition écologique. Mais il y a tellement de gens qui sont contre parce que d'autres sont pour. Alors attendons.
Répondre
Q
Les présidents font des promesses ... C'est toujours le financement qui fait retarder.
M
Bonjour Marie
Depuis que l'on en parle de ce canal il est temps que ça commence
au vu des monstres qui circulent sur nos petits canaux il est temps de faire de grands espaces pour eux j'irai filmer le debut des travux je n'habites pas très loin de la
passe un bon week end bisous
Marcel
Répondre
Q
Merci Marcel !
Tu es aux premières loges pour savoir l'utilité de ce canal et toi aussi tu sais le temps qu'il aura fallu.
Tu aurais moins de péniches sur tes photos, mais tu en ferais d'autres.
Week-end pluvieux je crois pour vous là-haut, dommage.
Bises
R
Espérons que la main d'oeuvre saura répondre à l'appel
Qui vivra verra car de nos jours il ne faut pas se voiler la face , il y en a qui ont les côtes en long ...
Croisons les doigts pour que ça fonctionne !
Bonne soirée Marie J
Bon mois de mars
il a fait froid aujourd'hui mais avec un peu de soleil tout de même
Répondre
Q
Depuis le temps où ce canal est pensé, espérons, oui espérons car il désenclaverait la circulation de camions.
Il faudra bien que les travaux se fassent et il ne faudrait pas avoir besoin d'aller chercher de la main d'oeuvre étrangère, tu as raison.